ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Gaahls Wyrd, Tribulation and co’ : les fantômes du Nord n’ont pas fini de nous hanter


Un vent glacial souffle sur l’Europe : la tournée Northern Ghosts, en une quinzaine de dates et quatre groupes, Idle Hands, Uada, Tribulation, et Ghaals Wyrd, semble bien déterminée à retarder l’arrivée du printemps. Avec un line-up proposant à la fois de la cohérence – une atmosphère sombre et révérencieuse –, de la diversité – black metal, rock gothique, heavy – et beaucoup de nouveautés, elle promet en effet d’assouvir la soif de fraîcheur de nombreux amateurs qui ne s’y sont pas trompés : la plupart des soirées se jouent à guichets fermés. C’est que la double affiche scandinave est prometteuse. Entre les Suédois de Tribulation qui ont à leur actif d’incessantes tournées et un dernier album très bien reçu, Down Below, et Gaahls Wyrd, comme son nom l’indique le dernier projet en date de Gaahl, qu’on ne présente plus, il y avait en effet de quoi titiller notre curiosité.

C’est donc à Utrecht (Pays-Bas), au début de la tournée, puis à Paris que nous sommes allés à la rencontre de ces fantômes nordiques si prometteurs. À en juger les salles, De Helling et Petit Bain, qui seront bien remplies, nous n’avons pas été les seuls à ne pas être déçus du voyage…

Lire la suite…



Live Report   

Slash oublie son passé, perd son efficacité


Un Zénith complet, l’homme au haut de forme et sa bande continuent d’attirer les foules. Belle performance ! Surtout avec un album, Living The Dream, dont on pourrait arguer qu’il est en-deçà des productions précédentes, comme Apocalyptic Love, premier disque sous la bannière « Slash Featuring Myles Kennedy and The Conspirators » (SMKC pour les intimes) ou le « Slash » en solo. Mais le passé est le passé. Et ce n’est pas Slash qui dira le contraire, nous y reviendrons.

En ouverture, Altitudes And Attitude, nom étrange, évoquant un magasin de meubles branché ou un cabinet de replacement. Que nenni, il s’agit d’un groupe de rock, créé par deux coquins bassistes sortis du Big Four : David Ellefson et Frank Bello ! Megadeth et Anthrax. Les deux musiciens ont récemment sorti leur premier album, Get It Out, aux compositions bien plus rock que hard finalement. Loin du thrash de leurs formations respectives assurément. Les acteurs sont en place. Et vous ? Trop tard, nous entrons dans le Zénith.

Lire la suite…



Live Report   

Obscura et ses amis : l’évolution émergente du death metal


Fort de son succès depuis Cosmogenesis paru en 2009, le quatuor Obscura revient en France dans le cadre d’une tournée européenne en tête d’affiche. Avec cinq albums à son actif, les Allemands ont largement matière à produire une setlist riche retraçant leur discographie en faisant honneur à leur carrière démarrée en 2002, même s’ils sont bien entendu de passage par chez nous pour présenter le remarquable Diluvium paru l’année passée.

Ces dates axées death technique et progressif pouvaient être annoncées comme immanquables pour les aficionados du style puisque le plateau réunissait également deux grosses figures montantes de la scène US, Fallujah et Allegaeon, qui à ne pas douter marqueront l’année 2019 puisque les deux formations prometteuses proposeront de nouvelles parutions dans les prochains jours. Ce sont les Québécois de First Fragment qui auront l’honneur d’échauffer les nuques pour cette tournée, où nous nous sommes rendus sur deux dates françaises pour immortaliser ce moment, par la photographie sur Paris, et par l’écrit sur Lyon.

Lire la suite…



Live Report   

Ghost : la tournée qui tue !


Après un Olympia plein comme un œuf en 2017, c’est dans un Zénith tout aussi rempli que nous retrouvons les Suédois de Ghost pour une tournée mondiale amorcée courant 2018, les ayant vus se balader un peu partout pour promouvoir comme il se doit Prequelle sorti au printemps dernier. Du côté de Lyon, la Halle Tony Garnier accueillait près de 5 000 personnes quelques jours plus tôt pour la toute première date de la tournée. A Paris, le concert, annoncé sold-out depuis plusieurs semaines, semble attendu comme le Messie par la horde de fans prenant d’assaut le moindre centimètre carré de fosse et le moindre siège en gradin.

Malgré les prix plus que prohibitifs (70€ pour un sweat zippé !), la queue ne désemplit pas au stand de merchandising, le groupe proposant des tee-shirts spéciaux pour certaines dates dont la date parisienne, comme il l’avait fait pour le concert de Londres en septembre dernier.

Lire la suite…



CR De Festival    Live Report   

70000 TONS OF METAL 2019 : Carnet de bord


60 groupes, 3000 chevelus, l’océan à perte de vue, un paquebot plus long que la tour Eiffel… et des tonneaux par milliers. Pour la neuvième année consécutive, le festival flottant 70000 Tons Of Metal s’apprête à lever l’ancre à quelques encablures de Miami pour quatre jours de bringue extrême et cette fois-ci, nous en sommes ! Au programme de ce report : ce carnet de bord rédigé au fur et à mesure de notre périple, une galerie photos (prévoir vos lunettes de soleil pour une meilleure immersion) et un after-movie en guise de souvenir animé.

Notre équipage n’étant constitué que de deux boucaniers à la peau fragile, inutile de dire qu’il serait purement et simplement impossible de livrer un compte-rendu exhaustif de la croisière. Ce que vous trouverez ici, c’est l’angle de vue d’un festivalier parmi d’autres qui vit pour la première fois cet événement hors-du-commun, au sens littéral du terme. Sur ce… See you on board !

Lire la suite…



Live Report   

Judas Priest : perdu sans Glenn ?


Judas Priest en 2019, c’est quoi ? Un Rob Halford senior dont on peut penser que la voix a été malmenée par le temps, une paire légendaire de guitaristes hors jeu (K.K Downing depuis 2011 avant la tournée Epitath, Glenn Tipton, plus récemment pour raison de santé) ? Certes Firepower a été plutôt bien accueilli mais un album peut-il légitimer une tournée de ce qui pourrait s’apparenter à un groupe hommage à Judas Priest ? Judas Priest sans un couple magique de guitaristes est-il toujours Judas Priest ?

Questions essentielles – irrévérencieuses, diraient certains – dont vous trouverez les réponses en lisant la suite évidemment. Encore un peu de patience toutefois, car Disconnected, groupe français, officie en première partie.

Au fait, l’affiche montre Glenn. Mais ce soir, il ne sera que sur l’affiche.

Lire la suite…



Live Report   

Metalliquoi? : pour tout le monde


La chaîne YouTube Metalliquoi ?, dont la mission est de faire découvrir le metal, vient de fêter ses cinq ans d’activité. Destinée à la base aux non-initiés, la chaîne est aujourd’hui suivie par près de 100 000 abonnés, ce qui en fait la chaîne YouTube metal la plus importante en France. Un succès réel et impressionnant sur bien des aspects lorsque l’on connaît le temps normalement nécessaire pour parvenir à fédérer sa propre communauté sur le web. A ce titre, même si son référencement sur YouTube permet encore aujourd’hui à la chaîne de poursuivre son objectif initial (à savoir toucher le public hors metal), lorsque l’on s’intéresse au public de Metalliquoi ?, on note qu’il est très majoritairement composé d’amateurs de metal.

Des fans souvent jeunes qui par le biais de YouTube, un outil devenu avec le temps un support incontournable sur le format vidéo, sont amenés à découvrir grâce à Metalliquoi ? des artistes renommés ou en devenir : la chaîne proposant également des focus sur des artistes émergents. Son géniteur, Hubert, souhaitait faire la fiesta sur Paris pour célébrer cet anniversaire et rencontrer son public. Avec trois acolytes, le YouTubeur a donc monté un tribute band à Megadeth, groupe dont Hubert est amoureux. Leur premier concert avait été organisé il y a quelques mois au Rock’n’Eat, un bar devenu une institution pour les amateurs de metal à Lyon. Et ce dimanche 13 janvier, c’est le Gibus qui accueillait le quatuor.

Lire la suite…



Live Report   

Une nouvelle dose de Shaka Ponk


Connaissez-vous la fable de la Cigale et du grand Singe ?

La Cigale, désappointée d’avoir été si durement éconduite, reprit sa route, résolue à changer de conduite. Mais un Gorille survint en chemin. Et, attendri par son chagrin, l’invita à se livrer librement au chant et à la danse. Lui qui n’avait que faire des règles et des convenances, l’entreprise était bien folle mais le pari fut relevé. Et, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. D’assez de pièces, la hardiesse fut récompensée. Pour que les maux de l’hiver ne soient plus que souvenirs.

C’est en des termes quelque peu différents qu’une fable à la moralité semblable, cependant, nous fut contée un soir de novembre, chez dame la Cigale. Trêve de verbiage alambiqué. Les vidéos teasers annonçant l’installation de Goz et Cie à la Cigale, livrées aux hordes de fans dès le mois de mars, avaient produit leur petit effet, alors que la tournée triomphale des Zénith touchait à sa fin. Après les festivals d’été, les prémices de l’hiver se veulent alors tout à fait favorables à Shaka Ponk puisque les neuf dates prévues à la Cigale, du 5 au 24 novembre, sont sold-out ! Revenons donc sur l’avant-dernière date parisienne du groupe, le but étant, après avoir vu Shaka Ponk à son Zénith, d’éviter les redites.

Lire la suite…



Live Report   

Marduk est toujours aussi efficace


C’est toujours un plaisir de participer à un événement de metal extrême avec autant de groupes de qualité programmés en une seule soirée et sous un titre de tournée pour le moins épique : « Viktoria Europa Part 2 – March Of Sword And Flame ». D’autant plus lorsqu’on s’imagine le spectacle désuet du Moulin Rouge se déroulant juste à côté, car en effet ce soir ce sont les blast beats et riffs saturés de Marduk et consorts qui sont proposés à la Machine du Moulin, alias « la-salle-de-concert-à-la-scène-trop-haute-pour-le-public » (non pas que ce type de dispositif soit pour les poseurs, mais presque).

Après avoir assisté à des prestations réussies de Valkyrja et Archgoat qui ont chauffé à bloc le public de la Machine, les Suédois de Marduk montent sur scène pour mettre d’emblée les spectateurs de leur côté avec un bon vieux « Panzer Division Marduk ». Un titre qui remporte les suffrages des premiers rangs tout en créant une véritable alliance avec l’ensemble de la salle. Les pogos sont intenses dans la fosse, signe d’une soirée rythmée à venir.

Lire la suite…



Live Report   

High Hopes Night : Electric Beans et Lumberjacks donnent le sourire


Aux bonbons et citrouilles, certains préfèrent le rock’n’roll et la bière. Ce fut le cas des groupes Electric Beans et Lumberjacks qui ont choisi d’évangéliser musicalement l’Ouest de la France le 31 octobre dernier. Or c’est un fait : jouer un mercredi soir (soit en plein milieu de la semaine), qui plus est à Niort, lorsque l’on est un groupe parisien doit être considéré à sa juste valeur, c’est-à-dire comme un gros challenge !

Pour autant, le risque de « plantage » sur cette date était limité, le lendemain 1er novembre étant un jour férié. Du coup, c’est un public assez conséquent qui se présente au Hangar, une salle magnifique dont peu de villes en France peuvent se targuer – le bar/restaurant est somptueux et les conditions pour les artistes optimales – que nous vous recommandons chaudement. Pourtant, lorsque Lumberjacks monte sur les planches, les spectateurs laissent un espace conséquent entre eux-mêmes et le groupe. Un trou qui, petit à petit, se résorbera pendant le set. Le Niortais sait être chaud mais, avant cela, il a besoin d’un peu de temps pour finir son assiette ou son verre !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3