ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Incompris du metal, Papa Panda vous a compris


Depuis tout petit, je suis très porté sur les pandas. Même la Fiat Panda, à huit ans, me semblait la voiture la plus classe du monde… Et puis leur « faux pouce » montre bien la supériorité des pandas. Les géants surtout… Car les pandas roux, il est temps d’ouvrir les yeux, c’est un complot d’êtres à la mélanine dérangée qui profitent d’internet et de la prolifération des trucs mignons et pelucheux pour tenter de faire croire que la couleur de poil orangée est adorable, au mépris des preuves millénaires que le roux est maléfique. Sauf sur certains sites pour adultes où un grande vide régnerait dans les catégories de vidéos disponibles.

Voici un paragraphe qui vous aura mis en condition pour parler de Fier Panda, dont la devise est « Bon goût. Mauvaise foi. Petit chat. » Tous ces épithètes et noms pouvant être mélangés sans trop perdre le sens de ce qui se fait dans ce repère de l’ursidé qui se veut un « magazine des Internets top cool sur la culture bis mais aussi sur d’autres trucs moins chiants comme les nichons » dans lequel il tente régulièrement d’attirer le metalleux avec un racolage (ce n’est pas un gros mot) régulier mais non moins séduisant.

Lire la suite…



Potin   

Et si le metal était né à Toonland ?


A quoi ressemblerait le monde du metal si les Looney Toons venaient à en prendre possession ? Si ces infernaux petits personnages déjantés s’introduisaient dans chaque recoin du monde metal ô combien sérieux ? Vous en avez un exemple, ci-contre. Eh oui, ça fait froid dans le dos ! Prenez donc un trip, posez le sous la langue, décollez et vous finirez inévitablement dans ce monde schizophrénique et bizarre et, à votre tour, verrez vos yeux sortir de leur orbites face à ces œuvres complètement « toonesques » !

C’est sur Tumblr, lieu particulièrement passionnant pour l’internaute affûté en quête de procrastination (mais pour ça, on vous conseille aussi Fier Panda), qu’est apparu cette page « Metal Albums with Googly Eyes » [albums de metal avec les yeux écarquillés]. Si vous avez déjà l’exemple du Morbid Toons, sâchez qu’il y en a pour tous les goûts : Dio, Cannibal Corpse, Dissection, Molly Hatchet ou encore Iron Maiden.

Alors, curieux ?



Potin   

R.I.P. Biquette


Dans notre équipe, on aime les animaux. Chats, chiens, oiseaux, vaches, enfants… Tous se sont vu au moins une fois offert une place dans nos colonnes, à défaut de pouvoir avoir une de ces petites boules de poils (ou plumes) dans notre studio (non, franchement, ce serait criminel de les garder dans un tel milieu…). Et c’est même pour cette raison qu’il faut se contenter d’un Animal pour compenser. L’une de nos dernières lubies fut même d’adopter une chèvre… Et il faut dire qu’on a eu maintes fois la preuve ces derniers temps du caractère metal (déjà pas mal satanique) de la chèvre.

Mais aucune chèvre – aucune ! – ne vaudra Biquette. D’abord découverte en 2012 via un concours de photos publié sur le site Metal Sucks, en remontant sa trace sur le web, l’on parvenait aux photos d’un concert du groupe de grindcore Wormrot à la Ferme de Mauriac, à Villeneuve d’Aveyron, dans la région Midi-Pyrénées, en octobre 2011. Cette chèvre (même si certains affirment que c’est une brebis, mais non : sur d’autres photos, on peut distinguer les pupilles rectangulaires de Biquette, comme toute chèvre) était devenue la « grind-goat », et donc l’animal le plus metal jamais vu. « Était », car malheureusement Biquette s’est éteinte de sa belle mort (elle avait déjà été sauvée de l’abattoir il y a cinq ans, après cinq ans passés en usine de lait) en décembre dernier.

Lire la suite…



Potin   

Ikea Or Death : interdit aux fans de black metal en kit


Ikea Or Death, quelle idée ! Initiée par l’agence de presse Gatesman+Dave, l’idée serait presque lumineuse. Car la firme suédoise de mobilier n’a jamais choisi au hasard le nom de ses meubles, ni après une partie de Scrabble trop arrosée (K.J.O.D… Kjod, une chaise !). Non, chaque nom de meuble est issu du langage suédois ou de leurs voisins scandinaves. Ainsi, la gamme des tables Ikea portera toujours le nom d’un coin de leur pays, par exemple. Un meuble de salle de bain, celui d’un cours d’eau, etc. Alors pourquoi pas celui d’un nom d’un groupe de black metal, autre spécialité de cette région du globe.

Mais on n’en est pas encore là. Et Ikea or Death est un test dont le but est des plus simples : différencier le nom d’un meuble Ikea de celui d’un groupe de black metal ! Et si l’Animal et Alastor ont obtenu leur brevet de « Trve Kult », d’autres membres de notre entourage ne se sont même pas avérés dignes de monter un buffet Sjövik… Ikea Or Death : ce n’est pas pour les fans de (black) metal en carton. Là ça demande du niveau… ou de la chance… ou de connaître le catalogue Ikea par cœur.

Pour l’instant, le test ne se renouvelle pas à chaque partie, mais si il doit être mis à jour dans un futur hypothétique, il faudra espérer que les Dimmu et Watain ne deviendront pas entre temps eux aussi des noms de lampes de chevet.

Pour jouer, ça se passe par là.



Potin   

Le potin metal : la fin d’une tradition millénaire


« Le potin est un alliage de cuivre, d’étain et de plomb largement utilisé par les peuples gaulois » (Wikipedia), autant dire que le potin est carrément metal et ce depuis des millénaires. Mais le peuple metal ne le voit pas toujours ainsi et donc, suite aux réactions très « partagées » (oui, on préfère voir les choses comme ça) concernant les deux articles (ici et ) qui ont permis à tous les metalleux de prendre des vacances à l’écart de leurs airs de marginaux et de pouvoir ressembler à n’importe qui en lisant des potins sur la plage ou au bord de la piscine, sachez que la rédaction vous a bien entendu… mais n’a rien écouté (ouh, que nous sommes vils et fourbes !)… afin d’offrir un dernier baroud d’honneur aux tendances voyeuristes inhérentes à cette époque d’information immédiate et de partage à outrance de sa vie privée via les divers réseaux sociaux dans une ultime compilation de cancans metôôôl.

Ultime car les vacances sont bien derrière et ce n’est pas le genre de la maison que de vous éloigner des livres de math, des feuilles de cours ou de toutes autres lectures bien plus saines. Mais Miss Claudia ne pouvait pas vous sevrer d’un seul coup sans vous servir un petit dessert après l’entrée de juillet et le plat de résistance d’août. Osez goûter à ce dernier plaisir honteux plein de sucre. Car il est temps, maintenant, de savoir ce que c’est que cette fichue photo de Dave Mustaine qui vous intrigue depuis tout à l’heure.

Lire la suite…



Potin   

Les potins de Miss Claudia : le repos du guerrier mérité au bord de la piscine


AVERTISSEMENT : Le mois dernier, pour la première compilation mensuelle des potins de Miss Claudia, la rédaction, par souci de relever le niveau à l’entrée, avait entièrement modifié l’introduction de l’article. L’explication avancée auprès de l’auteure : elle est nulle en préliminaires. Forcément, elle l’a mal pris. Alors, pour nous faire pardonner, on lui a lâché la bride pour ce mois. Bonne lecture.

Mes amours, on est maintenant début août et j’ose espérer que tout le monde a bien profité de ce caniculaire mois de juillet pour parfaire son bronzage en lisant ses potins. Bien sûr vous avez tous pensé à votre crème solaire parce que ta petite peau elle est fragile mon petit, et le soleil c’est un peu comme un pédophile. Il parait gentil mais dès que t’as le dos tourné…

Ah, j’entends dans le fond des réclamations. Les aoûtiens ont l’air mécontents. Comment ça, vous n’êtes pas encore partis en vacances ? Vous avez peur de ne pas avoir de potins métalliques à lire sur la plage ? Mais enfin mes chéris, vous pensiez vraiment que j’allais vous laisser entretenir votre cancer de la peau sans potins ?!

Voici donc, pour les aoûtiens, et aussi pour les autres, parce que je vous aime tous très forts, les potins de juillet.

Lire la suite…



Potin   

Les potins ne prennent pas de vacances


L’été. Alors que le thermomètre bouillonne, la vie, elle, semble gelée, figée par des températures propices à de longues et paresseuses pauses à l’ombre d’une tonnelle. Et dès lors, plus question de bouger, il ne faudrait pas que les quelques centimètres carrés d’épiderme de votre bras ratent la prochaine brise en le déplaçant outre mesure. Et là, vous vous rendez compte que, pour occuper votre hypo-activité, le seul objet capable d’exciter vos cellules grises qui ne seraient pas encore entrées en fusion, c’est le magazine pipole de votre petite soeur/copine/femme/maman/tata…

Comment ça, c’est du sexisme ? Mais pas du tout… Comme le metalleux mâle, affaibli par une chaleur peu compatible avec son teint pâle cultivé dans des zones où l’hiver ne prend jamais fin, peut parfois se laisser dominer par son « côté féminin » avec un air de « je ne lis ça que pour mieux m’en moquer », il est aussi loin d’être exclu que même la metalleuse à la taille ceinte d’une cartouchière achetée chez Gaga O’Rock ne peut pas toujours résister à l’envie de se laisser aller à un côté « gonzesse », « non mais, meuf, faut que j’te dise ! ». C’est d’ailleurs l’une d’entre elles, Miss Claudia (célèbre pour ses « points Claudia » pendant notre live-tweet sur le dernier Hellfest) qui vous a concocté pendant tout le mois de juin, pendant que l’été faisait sa timide, en attendant de se ramener avec ses potes soleil, mer, plage, sauveteurs musclés, etc. pour qu’aujourd’hui vous puissiez vous abandonner à la mollesse d’une chaude journée de juillet en vous laissant aller à une séance de potins piochés dans la sphère metal.

Miss Claudia vous conte les dernières cancans.



Potin   

Faux amplis, vrai raté : Machine Head s’énerve


Créer le buzz justifie-t-il le fait de monter en mayonnaise un sujet non maîtrisé, ce qui, en dépit de relayer une information essentielle, donnera une audience plus grande à un média ? Question légitime, surtout à l’heure d’une nouvelle non-polémique au sujet des « faux amplis » qui garnissent les scènes.

L’un des derniers « scandales » en date remonte à fin juin. La cible : Black Veil Brides et la photo ci-conte montrant des caisses d’amplis creuses. Les snipers du dimanche : certains médias Internet qui en ont fait leur pain béni et ont relayé une info balancée sur un réseau social par un pote d’un pote. Et comme si c’était à la mode, deux semaines après, la radio texane KLAQ se ruait sur ce terrain en se payant un gros titre aux allures de dénonciations à l’encontre des respectés Machine Head qui utilisent aussi de faux amplis sur scène, un artefact qui remonte à la nuit des temps du Rock.

Lire la suite…



Potin   

Hellfest et bière, ça rassemble !



Tout rebelle qu’il est, tout opposé qu’il est au démon de la société de consommation, le metalleux est toujours partant pour payer pour au moins deux choses : la musique (ce public étant le plus friand d’objets musicaux : disques ou merchandising) et la bière. Et quand le metalleux part chaque année en weekend à Clisson, on ne le trouve qu’à trois endroits : au Hellfest devant l’une des six scènes (et parfois même aux buvettes aux alentours), aux terrasses des bars de la ville, ou dans les rayons du Leclerc proche du site du festival.

Ci-dessus vous pouvez voir une photo publiée par l’artiste Will Argunas sur sa fan-page Facebook, où il montrait avec fierté l’installation de sa propag… de ses kakemonos illustrés avec ses Pure Fucking People qui décorent actuellement le Leclerc. Une photo qui, vous vous en doutez probablement, connaît un grand succès.

Et même un très grand succès…



Potin   

La classe Mustaine !


Des artistes qui s’en prennent à un membre de l’audience, soit par agacement, soit pour rétablir l’ordre dans une fosse, c’est quelque chose qui, de temps à autre, arrive. C’est l’un des risques pour un musicien ou groupe dont le job est de monter sur scène chaque soir et de se confronter à une foule d’excités. Bien entendu, un concert doit rester un moment de bonne humeur et de partage ; et rien n’empêche de faire ça avec classe. Mais, artiste ou non, l’homme reste homme et des coups de sang, des coups de gueule (voire des règlements de comptes) sur scène, ça peut se comprendre, surtout si le but, au final, est d’offrir un bon moment à son public.

Puis, de temps en temps, c’est le public qui s’attaque au groupe présent devant lui. Et à l’heure actuelle, où les salles de concerts pullulent de nombreux mobiles et appareils photos dressés en l’air (qui n’a jamais essayé de regarder un concert à travers l’iPhone de son voisin ?), les quelques prises de bec entre musiciens et membres du public ne manquent pas de finir sur la Toile. Certains artistes sont d’ailleurs des habitués du genre. Des mecs qui n’aiment pas trop se faire marcher sur les pieds et que l’on accuse souvent, suite à leur comportement quelque peu sanguin, d’être des divas du rock (on ne parlera, bien entendu, en aucun cas d’Axl Rose ici !).

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3