ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Spiral Architect et son monument


Dans le monde du metal progressif, difficile de faire plus culte qu’A Sceptic’s Universe, le seul et unique – à ce jour – album de spiral Architect. Il faut dire qu’il est difficile d’être indifférent à l’écoute de cette musique, qu’on soit horrifié par le niveau technique encore rarement (jamais ?) égalé et cette basse sur-mixée, ou absorbé par son univers étrange et son atmosphère presque extraterrestre. Vingt ans plus tard, l’album n’a pas pris une ride et est toujours aussi fascinant, mais le groupe lui-même est toujours en hibernation, au grand désespoir de ses fans, pendant que le talent de ses membres a été demandé dans différents groupes (Borknagar, Testament, Satyricon, ICS Vortex, Arcturus, etc.).

Comme nous avions le chanteur Øyvind Hægeland sous la main, de retour avec notamment le batteur Asgeir Mickelson au sein de la nouvelle formation Terra Odium, l’occasion était trop belle pour ne pas revenir sur le groupe hors du commun qu’est Spiral Architect et son album A Sceptic’s Universe, et donner un tout petit peu d’espoir quant à la possibilité de voir un jour un second album apparaître dans les bacs.

Lire l’interview…



Chronique   

Tremonti – Marching In Time


Une année musicale sans une production de Mark Tremonti n’en est pas vraiment une. Que ce soit au sein d’Alter Bridge, Creed ou de son projet solo Tremonti, le guitariste de renom ne supporte pas l’inaction. Fort du succès de son album concept A Dying Machine (2018), Mark Tremonti remet le couvert sans pour autant élaborer une thématique complexe. La pandémie a affecté son inspiration et sa motivation à jouer de la guitare, mais il a fini par retrouver le chemin du studio, en évitant de laisser le contexte sanitaire envahir ses créations. Son nouvel effort intitulé Marching In Time se devait avant tout d’être varié et de briller davantage par l’individualité de ses titres plutôt que par son assemblage. En somme, le dessein de Mark Tremonti était tout simplement de conserver les meilleures idées sans nécessairement chercher à créer du lien entre elles. Ce qui fait de Marching In Time une vitrine pour l’efficacité du songwriting du guitariste.

Lire la suite…



Interview   

Ex Deo et les visages de Néron


Puiser dans l’histoire riche et foisonnante de la Rome antique a permis au groupe Ex Deo de s’imposer rapidement et avec assurance au sein du metal extrême. Une réussite qui doit beaucoup aux inspirations théâtrales et aux aspects cinématographiques, empruntés au péplum, et parfaitement taillés pour la scène metal. Mais c’est aussi parce que le monde romain est une manne pléthorique, pleine de péripéties presque romanesques ; un terreau idéal pour prendre du recul sur notre société contemporaine, que ce soit dans les événements politiques ou par ses mouvements philosophiques.

Des inspirations et singularités du dernier album, The Thirteen Years Of Nero, articulé autour de l’empereur Néron aux évolutions et ambitions du groupe depuis The Immortal Wars, Maurizio Iacono, instigateur du projet, a exploré avec nous les arcanes d’Ex Deo, plus que jamais prêt à assoir son empire tout en continuant son évolution musicale. Une épopée à la fois personnelle et collective que la pandémie n’a en rien endiguée.

Lire l’interview…



Chronique   

Rivers Of Nihil – The Work


L’inventivité, la créativité, l’art d’associer la complexité à la subtilité, l’ancrage d’un imaginaire débordant et inassouvissable dans le réel et l’envie de partager au monde le produit de son esprit sont autant de processus qu’emploient les artistes pour faire vivre leurs œuvres. Les Américains de Rivers Of Nihil ne font d’ailleurs pas exception et continuent de se réinventer avec la sortie de leur nouvel opus The Work, et ce après Where Owls Know My Name (2018) qui regorgeait déjà d’une particulière originalité au regard de la discographie déjà existante du groupe. Avec The Work, Rivers Of Nihil outrepasse davantage les territoires connus de son propre style et parvient ainsi à faire évoluer sa musique, non seulement dans la maîtrise de ses instruments et du rôle précis qu’il leur fait jouer, mais aussi dans l’intensité émotionnelle qui se dégage du propos fort de l’œuvre.

Lire la suite…



Interview   

Tesseract : vers une autre dimension


Toute crise, malgré le malheur qu’elle génère, a tendance à être un vecteur d’évolution et à créer des bonds en avant. Durant la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, l’industrie de divertissement et de la musique en particulier a pris un sacré coup, mais ce que l’on a aussi vu, c’est de nombreux artistes se retrousser les manches et s’adapter, notamment par le biais de la démocratisation du concept de live stream. En l’absence de public, certains groupes ont essayé de compenser cette énergie physique, viscérale, qui fait tout le charme des concerts en proposant une expérience différente. Tesseract, habitué à relever des défis, est de ceux-là avec le live stream baptisé Portals. Un live stream ambitieux, travaillé, où se rejoignaient musique, visuels et récit pour plus de deux heures de spectacle.

A l’occasion de la sortie physique de Portals, Amos Williams, le bassiste du groupe qui fête cette année les dix ans de la sortie de son premier album One, nous relate leur expérience, comment celle-ci changera vraisemblablement l’avenir du groupe et ce que l’industrie gardera des nouveaux développements apportés par cette période inédite.

Lire l’interview…



Chronique   

A Pale Horse Named Death – Infernum In Terra


Sal Abruscato se repaît des contextes les plus sordides. L’ancien batteur de Type O Negative et Life Of Agony avait trouvé un terrain fertile aux considérations lugubres avec A Pale Horse Named Death créé en 2011. Fort d’un succès mérité, When The World Becomes Undone (2019) au titre prophétique entérinait le metal pratiqué selon Sal : un enchaînement de riffs sombres, flirtant avec le doom, et de vocalises qui empruntent au registre grunge. La pandémie a évidemment redéfini les projets d’A Pale Horse Named Death. À l’inverse de nombre de formations, Sal Abruscato en a profité pour s’adonner à d’autres projets, pas forcément musicaux, et prendre son temps. S’il avait déjà commencé à travailler sur le successeur de When The World Become Undone auparavant, il ne s’en est préoccupé de nouveau qu’à l’automne dernier. Infernum In Terra peut presque se concevoir comme une suite thématique. Rien ne va et l’espoir n’est pas vraiment permis. A Pale Horse Named Death s’enfonce de plus belle dans le funeste avec pour seule préoccupation de l’orner davantage.

Lire la suite…



Interview   

Carcass a toujours du cœur au ventre


Ils sont peu nombreux, les musiciens toujours en vie et en activité à pouvoir se vanter d’avoir ouvert la voie à pas moins de deux sous-genres du metal. Avec plus de 35 ans de bouteille, d’abord chez Napalm Death puis au sein de Carcass, Bill Steer est de ces guitaristes qui ont écrit l’histoire du metal extrême sans même s’en rendre compte – et poursuivent aujourd’hui leur bonhomme de chemin avec la même authenticité et (presque) la même philosophie qu’à leurs débuts.

À quelques semaines de la sortie de Torn Arteries, le premier album studio de Carcass depuis le retour retentissant du groupe avec Surgical Steel en 2013, nous nous sommes entretenus avec Bill pour évoquer l’aspect purement musical de cette nouvelle galette. À des années-lumière de la communication orchestrée par les maisons de disques, le guitariste reste, comme à ses débuts, concentré sur l’essentiel : les riffs et la sincérité, qui sont l’âme de Carcass.

Lire l’interview…



Chronique   

Charlotte Wessels – Tales From Six Feet Under


Ce n’est « pas un album à proprement parler ». C’est ainsi que Charlotte Wessels présente ce qui constitue pourtant sa première œuvre en solitaire depuis son départ de Delain. La chanteuse avait déjà commencé à plancher auparavant sur ce qui devait justement constituer un projet alternatif à Delain et donc fondamentalement différent. La dissolution du groupe et l’arrivée de la pandémie ont accéléré les choses et Charlotte s’est attelée à sortir une chanson par mois, profitant d’une excellente réception sur une plateforme de crowfunding. Quoi qu’on en dise, Tales From Six Feet Under assemble les dix premières étapes de la carrière solo de Charlotte et a la consistance nécessaire pour incarner cet « après-Delain ».

Lire la suite…



Interview   

Brainstorm : le défi du heavy


Chez les artistes, il y a deux écoles : ceux qui font ce qu’ils veulent, expérimentent et ignorent les avis extérieurs, et ceux qui qui sont à l’écoute des fans. Brainstorm est plutôt de cette seconde catégorie. Il faut dire que ça leur a réussi avec un Midnight Ghost (2018) bien accueilli par les anciens et nouveaux fans. Il était donc logique de partir sur la même base – notamment avec l’expertise du producteur Seeb Leverann – pour concevoir son successeur Wall Of Skulls. Pour autant, pas question de faire une redite. L’idée était de pousser la philosophie de l’efficacité, en misant sur des tempos globalement plus rapides et des morceaux plus concis, en se focalisant sur l’essentiel, le temps libre « offert » par la pandémie les ayant bien aidés.

Le chanteur Andy B. Franck nous raconte ci-après cette conception, mais aussi la participation de Peavy Wagner de Rage et Seeb Levermann en tant qu’invités et la teneur des thématiques, très terre à terre et largement inspirées par ce qui « cloche » dans le monde d’aujourd’hui. Sans oublier d’autres sujets, qui vont des vingt ans de l’album Metus Mortis à la philosophie du chanteur vis-à-vis du groupe, en passant par sa vision de la scène heavy metal actuelle.

Lire l’interview…



Chronique   

Carcass – Torn Arteries


Carcass se plaît à donner des sueurs froides. Surgical Steel (2013) avait marqué le grand retour de la formation culte sur le devant de la scène en profitant du secret de son développement. Après plusieurs tournées conséquentes, Carcass envisageait même de donner vie à son successeur aux alentours de 2017 et puis… Plus rien. Carcass a peut-être surestimé sa capacité à intégrer la conception d’un nouvel effort dans son emploi du temps, selon ses dires. Quoi qu’il en soit, le single « Under The Scalpel Blade » voit le jour en 2019 et précède l’EP Despicable (2020), ce qui rassure les fidèles. De quoi préparer l’arrivée de Torn Arteries, septième opus des Britanniques. Carcass n’a que faire des huit années qui le séparent de Surgical Steel et de la possible pression qui en découle. Torn Arteries respecte scrupuleusement la ligne de conduite du groupe : ne pas sombrer dans la redite en dépit de l’étroitesse d’un genre musical qu’il a lui-même contribué à codifier.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3