ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Scott Stapp – The Space Between The Shadows


Scott Stapp avait une réputation (en partie justifiée) de personnage sulfureux. L’ancien chanteur de Creed se trouvait régulièrement en froid avec ses ex-collègues et souffrait d’addictions et d’un comportement erratique. Cette fois, la cure de désintoxication, doublée d’une thérapie pour en traiter les causes psychiques, semble avoir fonctionné. Scott Stapp est revenu avec énormément de recul sur ses errances et ces années à lutter pour la sobriété et contre la dépression. The Space Between The Shadows est son album solo, successeur de Proof Of Life (2013) qui s’est nourri de cette thématique : une entreprise intime qui prend la forme d’une grande quête pour la rédemption.

Lire la suite…



Live Report   

Dream Theater aurait pu faire plus


S’il y a bien un festival qui programme et met à l’honneur de grands guitaristes, c’est vraiment Guitare En Scène à Saint-Julien-en-Genevois. Autre caractéristique très intéressante de ce festival, une jauge de spectateurs assez réduite qui permet de se positionner au plus près de la scène. En conséquence, cela donne vraiment le sentiment de partager un moment particulier avec les artistes. Il arrive même assez souvent de côtoyer d’autres artistes se mêlant à la foule, tel l’habitué Christophe Godin qui est comme chez lui dans ce festival.

L’opportunité de revoir Dream Theater dans de très bonnes conditions était donc trop belle en cette soirée orientée rock/metal du vendredi 12 juillet 2019. D’autant plus que le dernier album du groupe, intitulé Distance Over Time, était de bonne facture, et qu’il était donc excitant de découvrir ces derniers morceaux en live. La setlist mettait effectivement à l’honneur ce dernier, tout en piochant dans la longue et riche discographie du groupe.

Lire la suite…



Interview   

Herrschaft : le fest’ industriel


Le Festin Du Lion, nouvel album de Herrschaft, s’est fait attendre durant plusieurs années. Il n’y a rien là d’inhabituel pour le groupe qui, fort de son indépendance, s’est toujours donné le temps de peaufiner ses productions. Cela dit, cette préparation s’est cette fois aussi accompagnée d’une remise en question du groupe et de son line-up.

Zoé nous décrit dans cette interview ce qu’il appelle « le second souffle » de Herrschaft. En revanche, dans les éléments qui persistent, on retrouve entre autres l’aspect taquin du groupe, bien que Zoé se défende d’une quelconque volonté de polémiquer ou même de choquer. En résulte une réflexion plus générale sur l’humour, la décadence et l’évolution des sensibilités. Découvrez cet entretien ci-après.

Lire l’interview…



Chronique   

Sacred Reich – Awakening


Sacred Reich est l’un des groupes majeurs de la scène thrash américaine, formé en 1985 à Phoenix en Arizona. Si la notoriété de la formation n’a pas atteint celle de ses confrères tels que Testament, c’est en partie parce que Sacred Reich a accusé un coup d’arrêt en 2000 après avoir sorti quatre albums. Le groupe s’est retrouvé en 2006 mais seulement pour s’illustrer sur les scènes, pas pour un retour en studio. Depuis, Jason Rainey et Greg Hall, deux des membres fondateurs, ont quitté la formation qui s’est enrichie d’un autre côté par l’arrivée du guitariste de 22 ans Joey Radziwill et de l’ex-Machine Head derrière les fûts, Dave McClain (déjà membre de Sacred Reich entre 1991 et 1995). Awakening se veut donc symbolique, métaphorique même : il célèbre justement le réveil de Sacred Reich après vingt-trois ans sans album, fort d’un nouveau line-up et d’un nouvel entrain. Le goût retrouvé de faire les choses qui nous sont familières.

Lire la suite…



Interview   

Slipknot : le réconfort dans l’obscurité


En ce 20 juin, Slipknot est un peu comme à la maison sur le site du Hellfest. En effet, le Knotfest bat son plein et dans quelques heures les neuf de Des Moines vont communier à leur façon avec leurs Maggots. Pas étonnant que ce soit un Jim Root parfaitement détendu que l’on retrouve dans sa loge, accompagné de sa petite amie. Détendu et visiblement heureux de discuter. Si bien qu’au bout des quinze petites minutes qui nous avaient été allouées, lorsque qu’on frappe à la porte pour signaler la fin de la partie, il se met à crier : « Va te faire foutre ! On est sur une bonne discussion ici ! » et nous invite à poursuivre, gagnant cinq minutes supplémentaires (nous n’avons pas non plus voulu abuser de l’hospitalité de nos hôtes…).

Loquace, donc, Jim Root partage avec nous son expérience du nouvel album de Slipknot, We Are Not Your Kind. Un album plus collaboratif à certains égards et qui aurait pu, selon certaines voix dans le groupe, devenir un double disque conceptuel… ou pas. En tout cas, Jim Root ne cache pas sa passion lorsqu’il s’agit d’évoquer l’art de l’album en tant qu’expérience auditive. Et si le Slipknot de 2019 n’est plus celui de 2001, lors de la sortie du classique Iowa, il n’en a pas pour autant perdu sa colère et son sens du spectacle. Entretien.

Lire l’interview…



Carnet De Route    Live Report   

La dévotion pour Tool n’a pas de frontières


Un dilemme important se pose fréquemment lorsque l’on voit Tool en live : en tant que spectateur, doit-on avant tout ressentir ou voir ? Car si les riffs parlent aux cervicales et les montées en régime des Américains à l’âme, l’œil – si important dans l’univers du groupe – est en live constamment sollicité par les images défilant sur les écrans géants qui entourent la formation américaine. Le tout a tendance à rendre le fan schizophrène, car voir Tool en live, c’est apprendre à headbanguer tout en gardant les yeux ouverts… même si l’on sait qu’en fermant les yeux on peut parfois ressentir les choses encore plus intensément ! Le but étant de rester à l’affût pour ne rien manquer, même s’il s’agit d’un vœu pieux tant il se passe de choses sur scène.

Nous avons suivi le groupe sur sa récente tournée européenne lors de quatre dates : Prague, Vienne, son passage au Hellfest Open Air et le concert de Zurich. Nous devions également couvrir le dernier concert de la tournée à Lisbonne mais Easyjet en a décidé autrement. Notre avion, et donc notre voyage, ayant été annulé.

Lire la suite…



Radio Metal TV   

Dagoba : les passions de Shawter




Interview   

Scott Stapp retrouve la lumière


Fut un temps où on n’entendait quasiment plus parler de Scott Stapp que pour ses problèmes d’addiction et ses troubles comportementaux, avec l’exaspération de ses ex-collègues de Creed, dont le guitariste Mark Tremonti, avec notamment deux séparations, toujours pour les mêmes motifs de division entre Stapp et le reste du groupe.

En 2015, Mark Tremonti, qui depuis la fin de Creed a fait carrière avec Alter Bridge et en solo, nous disait : « Je lui ai effectivement envoyé un texto lorsque j’ai été inquiet pour lui. De toute évidence il s’était remis aux drogues ou à l’alcool alors qu’il disait qu’il était sobre, c’est à peu près tout ce que nous nous sommes dit, mais j’ai entendu dire qu’il a suivi un programme de désintoxication sur 90 jours et avec un peu de chance il est maintenant sobre. » Il faut croire que cette fois était la bonne, car Scott Stapp nous revient aujourd’hui avec un nouvel album solo poignant, retraçant ses cinq ans en quête de sobriété, de sens et de rédemption.

C’est donc un Scott Stapp nouveau que nous avons retrouvé au téléphone pour qu’il nous parle de The Space Between The Shadows, de son parcours pour enfin sortir la tête de l’eau et de la mission qu’il s’est donnée.

Lire l’interview…



Chronique   

Hammerfall – Dominion


Hammerfall se veut sans ambiguïté : il se fait le détenteur d’une tradition longue de plus de trente ans : le heavy metal dans son aspect le plus classique. Le groupe cherche à ne prouver qu’une seule chose : tout ce qui se fait au sein de ce genre est intemporel. La méthodologie d’Hammerfall reste inchangée, il s’agit juste d’arrondir certains angles et d’éviter les quelques inconvénients s’appuyant sur les expériences passées. Dominion, composé pendant la tournée de Built To Last (2016) sans pression aucune, se veut le parfait album de heavy metal selon le groupe. Il faut comprendre que tous les ingrédients caractéristiques sont présents et sont censés fédérer les stades.

Lire la suite…



Interview    Le Son D'Histoire   

Possessed : aux portes du death metal


2019 aura marqué le monde du death metal au moins pour un événement majeur : le retour discographique de Possessed qui signe avec Revelations Of Oblivion son premier disque de compositions originales en 32 ans. Possessed, c’est ce groupe de la baie de San Francisco qui a posé les bases du death metal tel qu’on le connaît aujourd’hui. Un pionnier.

Alors, pour marquer l’événement, nous avons profité d’avoir Jeff Becerra au bout du fil pour qu’il partage avec un nous trois ans d’histoire, son histoire, celle de Possessed, mais aussi, par extension, celle du death metal. Ainsi, il nous parle des trois premiers disques du combo, des moments de débauche pendant l’enregistrement de Seven Churches (1985) et de ses poulets apeurés à l’implication de Joe Satriani pour l’EP The Eyes Of Horror (1987), en passant par un problème de son sur le pourtant classique Beyond The Gates (1986).

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3