ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Devin Townsend a transcendé Marseille


C’est en cette troisième et ultime date française de la tournée de Devin Townsend Projet accompagné de Leprous et Between The Buried And Me, que l’on s’est donné rendez-vous dans la cité phocéenne en ce dimanche 5 février pour faire honneur à cette superbe affiche résolument orientée metal progressif. Arrivés vers 18H devant la salle du Moulin, le temps de d’apercevoir que la queue est déjà bien longue dehors et que les metalleux du coin sont venus en nombre pour cette date unique dans le Sud, il faut vite rentrer dans l’enceinte afin de ne pas rater une seule seconde des premières parties.

18h59 précise, entrée en matière du groupe norvégien Leprous devant une salle au trois quart pleine. Dès les premières notes, la performance vocale du chanteur Einar Solberg est éblouissante.

Lire la suite…



Interview   

L’essence purificatrice d’Immolation


Avec Immolation, on sait toujours à peu près à quoi s’attendre, le chanteur-bassiste Ross Dolan défendant lui-même l’idée de ne pas franchir une limite qui pourrait déboussoler les fans. Pourtant, à une époque où, dans le death metal, on entend souvent l’argument commercial du « plus brutal » ou encore « plus rapide », des groupes qui ont de la bouteille tels qu’Immolation – presque trente ans au compteur ! – font du bien en remettant sur la table une dynamique essentielle, et pourtant parfois oubliée par de plus jeunes groupes. Le nouvel opus des Américains, Atonement, est, à cet égard, exemplaire.

Au delà de la musique, Immolation n’étonnera pas non plus, autant qu’il fait preuve de savoir-faire, dans les thématiques abordées. Allant titiller la religion mais aussi des sujets politiques qui ne sont pas sans rappeler l’opus conceptuel précédent, Kingdom Of Conspiracy inspiré du célèbre 1984 de George Orwell. Nous parlons de tout ceci avec Dolan, qui évoque également en fin d’entretien son double poste de chanteur et bassiste qui peut parfois lui donner du fil à retordre.

Lire l’interview…



Chronique   

Immolation – Atonement


Immolation, c’est un peu le vieux compagnon de route de l’amateur de death metal. Jamais vraiment extravagant mais toujours présent et fidèle. Vingt-neuf ans déjà que les New-Yorkais nous gratifient d’un death varié, depuis Dawn Of Possession (1991). Certains avanceront qu’Immolation n’a pas toujours retrouvé le charme d’un Failure For Gods (1998), par exemple, mais il a poursuivi sa route sans accroc majeur, toujours performant mais jamais vraiment transcendant. Pourtant Majesty And Decay (2010), qui inaugurait leur signature chez Nuclear Blast, ainsi que l’EP Providence qui n’a pas tardé derrière, montrait la volonté de taper du poing sur la table et de continuer à progresser sans se travestir, ce que ne trahit pas l’album concept Kingdom Of Conspiracy (2013). Atonement intervient après quatre ans. On est alors en droit de se demander quelle direction emprunte Immolation et si ce dernier ne souhaite pas revenir en arrière, à l’image de leur logo d’origine de retour sur la pochette, absent depuis 1996.

Lire la suite…



Live Report   

Insomnium ouvre ses portes


Nous pouvons l’affirmer sans prendre trop de risques, le dernier opus d’Insomnium a eu un véritable succès auprès des fans. Les finlandais ont proposé avec le concept album Winter’s Gate quelque chose de différent en ouvrant leurs frontières musicales, ce qui est assez rare en ce moment dans le milieu du death metal mélodique pour le souligner. C’est donc sans surprise que les deux dates hexagonales de cette tournée promotion ont affiché « sold out ».

Nous étions présents sur la date lyonnaise du 14 janvier dernier dans l’intimiste salle de la Mjc Ô Totem de Rilleux-La-Pape pour assister à ce concert exclusivement finlandais, puisque le groupe en tête d’affiche était accompagné de leurs compatriotes Barren Earth et Wolfheart en ouverture. Une soirée qui annonçait donc une ambiance à la fois mélodique et hivernale…

Lire la suite…



Interview   

Dream Theater : les images et mots du passé


Images And Words, le second album de Dream Theater paru en 1992, est sans conteste l’un des albums les plus emblématiques du metal progressif, celui qui à défaut d’avoir posé les bases du genre (Fates Warning, Queensrÿche et autres Watchtower étaient passés avant), les a largement popularisées, fort d’un succès commercial encore jamais égalé à ce jour dans la discographie du quintette, le propulsant au sommet de la montagne et l’installant sur un trône.

Infatigable, après n’avoir cessé de tourner pour promouvoir son dernier album en date, The Astonishing, Dream Theater repart demain sur les routes pour célébrer les vingt-cinq ans d’Images And Words – c’est même la seconde fois qu’ils organisent une telle tournée, puisqu’ils avaient déjà fêté les quinze ans de ce même album en 2007 -, avec un passage ce dimanche 12 février au Zénith de Paris, puis un autre le 2 mai au Zénith de Toulon.

Nous avons profité de ces événements pour, en amont, nous entretenir avec le guitariste John Petrucci et revenir sur cet album incontournable.

Lire l’interview…



Live Report   

Loudblast : sublime et démentiel à Ris-Orangis


Le 28 janvier, la petite ville de Ris-Orangis a eu la joie d’accueillir des légendes du death metal français : Loudblast, continuant leur grande tournée afin de faire revivre au public l’intégralité de leur troisième album Sublime Dementia. Et pour remplacer Alexandre Lenormand à la basse, c’est Frédéric Leclercq (Dragonforce) qui s’y colle. Frédéric qui suit le groupe dans sa tournée depuis un moment, et que l’on a pu voir dans le groupe de reprise de Massacra lors de la dernière édition du Fall Of Summer (toujours aux côtés de Stéphane Buriez).

Et ce n’est pas seul que Loudblast va défendre le metal dans cette petite salle du Plan. Deux autres groupes français sont au programme : K.A et T.A.N.K.

Lire la suite…



Interview   

Zeal And Ardor : métissage satanique


Zeal And Ardor, c’est un peu la nouvelle sensation du moment, avec un album, Devil Is Fine, dont la « hype » a vite pris en profitant d’un effet boule de neige : « C’était irréel ! » s’exclame Manuel Gagneux, musicien suisse à l’origine du projet, que nous avons pu rencontrer à Paris. « Car j’ai enregistré ça dans mon sous-sol et maintenant des médias reconnus en parlent ! Regarde, je te parle, je viens à Paris pour parler à des radios metal et tout, c’est bizarre ! Evidemment, c’est super, mais c’est bizarre. »

L’album a si bien attiré l’attention qu’il s’apprête désormais à ressortir internationalement via NVKA/Caroline le 24 février prochain : « NVKA nous a approchés et ils ont dit qu’ils voulaient le sortir. Bien sûr, je suis surexcité et honoré… En fait, je n’ai aucune idée de comment les choses se sont passés, donc je suis le mouvement [petits rires]. »

Lire la suite…



Galerie Photos   

Green Day @ AccorHotels Arena, Paris, France – 03/02/2017




Live Report   

L’ultime révérence de Black Sabbath


En 1968 des amis se trouvent et forment un groupe de blues rock, mais une chose en entraînant une autre, ils sortent en 1970 Black Sabbath, le premier album de metal. Album et groupe qui changèrent à jamais l’histoire de la musique et la vie de beaucoup d’entre nous.

Près de 50 ans après la formation, plusieurs changements de line-up ont eu lieu, de nombreux albums en sont sortis, mais il est temps de tirer sa révérence. En 2016, Black Sabbath décide d’entamer une dernière tournée qui conclura l’aventure. Le 4 février 2017, à la Genting Arena de Birmingham, leur ville d’origine, là où tout a commencé, l’heure du dernier concert du groupe a sonné, après près de deux mille performances au cours de leur carrière.

Lire la suite…



Interview   

Benighted : la famille morbide s’agrandit


Chez Benighted, du line-up qui avait confectionné l’excellent Carnivore Sublime, il ne reste plus grand monde. Mais il y en a un qui tient bon, avec une niaque qui force le respect : le vocaliste Julien Truchan, désormais seul rescapé de la formation originelle, depuis que son complice de toujours et meilleur ami Olivier Gabriel a également annoncé il y a quelques jours son départ, dernier en date d’une longue série qu’a connue le combo en trois ans, menant à un renouvellement quasi total de ses membres. En conséquence, la moitié du long entretien que nous a accordé Julien est consacrée à ces remaniements dans les rangs de Benighted, leurs origines, leurs conséquences, leur contexte, mais aussi l’état d’esprit du chanteur par rapport à tout ceci.

Une chose est sûre, c’est qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, tous ces changements n’auront pas entravé l’énergie du groupe, c’est tout le contraire à vrai dire, les nouveaux membres ayant apporté du sang neuf, et en particulier le guitariste Emmanuel Dalle qui prend une place considérable sur Necrobreed. Un nouvel album intense, indéniablement marqué par le sceau de Benighted, à l’image de son concept, une fois de plus inspiré par l’expérience de Julien dans son métier d’infirmier psychiatrique, une manière pour lui à la fois de faire tomber les clichés sur les malades et proposer un commentaire déguisé sur notre société.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Sabaton @ Lyon
    Slider
  • 1/3