ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

KXM – Scatterbrain


Bizarrement, KXM ne fait pas autant de vagues qu’il le devrait. Il se fait même plutôt discret, y compris après l’excellente réception de son premier opus éponyme (2014). Pourtant le line-up a de quoi faire pâlir et présente sans doute l’une des conjugaisons de musiciens les plus intéressantes et polyvalentes parmi les « super-groupes » : le batteur Ray Luzier (Korn), le guitariste George Lynch (Lynch Mob) et le bassiste-chanteur Doug Pinnick (King’s X). KXM n’est ni un groupe de metal, ni un groupe de hard rock, ni un groupe de prog… C’est une bête hybride versée à l’art du refrain à l’américaine. Scatterbrain est un condensé de ce que le rock des années 90 a produit de mieux aux US et va même bien au-delà. Point barre.

Lire la suite…



Interview   

In Flames : « nous célébrons constamment notre histoire ! »


Depuis quelques temps, In Flames est omniprésent, que ce soit pour des raisons indépendantes de leur volonté, avec encore récemment le départ du bassiste Peter Iwers, ou les sorties coup sur coup d’un CD/DVD live, Sounds From The Heart Of Gothenburg, et d’un album studio, Battles. Et non content d’avoir ouvert pour Avenged Sevenfold et Disturbed en tournée au Royaume-Uni, les voilà qui s’apprêtent à repartir sur les routes d’Europe, dont un passage à La Laiterie de Strasbourg et un autre à l’Alhambra de Paris, les 28 et 29 mars prochain.

Alors que nous avions interrogé le chanteur Anders Fridén en fin d’année dernière pour évoquer le nouvel opus, nous avons saisi l’occasion d’un rapide entretien avec cette fois le guitariste Björn Gelotte en amont de cette tournée. Un musicien au parcours atypique dans In Flames, puisqu’il a commencé en tant que batteur pour devenir aujourd’hui le guitariste lead de la formation. Nous en parlons avec lui, parmi d’autres sujets, comme son rapport au live ou encore les vingt ans des classiques The Jester Race et Whoracle.

Lire l’interview…



CR De Festival    Live Report   

Renouveau pour la neuvième édition du Cernunnos Pagan Fest


Pour sa neuvième édition, le Cernunnos Pagan Fest a changé de lieu car auparavant il prenait place dans des salles parisiennes telles que la Machine du Moulin Rouge. Pour renforcer ce côté Pagan et authentique, le festival s’est donc rendu à la Ferme du Buisson, dans la ville de Noisiel, non loin de Paris. Un choix qui a permis d’installer de manière un lieu plus étendu pour les artisans afin d’exposer leurs objets, et d’avoir pour l’occasion deux scènes dans le but d’assurer des concerts de manière permanente.

Au programme de la journée de 14H à 23H des groupes comme Griffon, Fejd, Dalriada, les très attendus Français de Naheulband, et pour clôturer la journée les célèbres TYR. L’ouverture du site se fait dès 13H, pour un début des festivités à 14H, ce qui permettra à tout ceux qui étaient venu en avance, nombreux, de s’abreuver en bière et de se mettre dans l’ambiance. Car on remarque tout de suite que le Cernunnos va au-delà du simple festival de musique metal. En effet, les gens se prennent au jeu du milieu dans lequel on nous accueille. Plusieurs des festivaliers sont ainsi venus habillés comme au Moyen Age ou en mode de jeu de rôle, c’est selon.

Lire la suite…



Galerie Photos   

Avenged Sevenfold @ Accorhotels Arena, Paris, France – 02/03/2017




Interview   

Lethe : les pieds aux Enfers, la tête dans la lune


Il y a en musique, parfois, de vraies surprises, de celles que l’on attendait pas, et Lethe avec son premier album When Dreams Become Nightmares sorti en 2014 en était une. Lethe, c’est le duo formé par le norvégien Tor-Helge Skei, maître à penser notamment des inclassables Manes, et la chanteuse suisse et joueuse de vielle à roue, anciennement chez Eluveitie, Anna Murphy. Un duo, certes, mais qui tient les rênes d’une entité tentaculaire, tant elle ouvre sa porte à des collaborations de tous horizons mais aussi va piocher dans une diversité de styles musicaux pour construire son propre univers, sans limite. La cohérence du produit fini en est même surprenante.

A l’occasion de la sortie du second album The First Corpse On The Moon, nous nous sommes entretenus par email avec les deux instigateurs du projet – les deux avouant ne pas être très à l’aise au téléphone. Voilà donc de quoi en savoir plus sur la genèse du projet, son état d’esprit et la complémentarité entre Anna et Tor-Helge qui fait toute la force du binôme. Nous en avons par ailleurs profité pour poser quelques questions à Anna au sujet de sa toute jeune formation Cellar Darling, fondée l’année dernière avec le batteur Merlin Sutter et le guitariste Ivo Henzi, eux-même d’anciens d’Eluveitie.

Lire l’interview…



Live Report   

L’avant-garde de Magma


Peut-être que si l’on vous dit Magma, vous ne pensez pas directement au dernier album de Gojira. Peut-être que vous avez en tête un groupe français, très avant-garde dans sa manière d’approcher le rock progressif. Actif depuis 1969, le groupe des Vander (le batteur et fondateur, Christian, et une des chanteuses, Stella, son épouse) est toujours présent.

Et avant de partir en tournée, ils ont décidé de faire un petit tour à Paris pour deux concerts à l’Olympia, pour deux sets, avec en sous-titre de l’affiche le « Mëtalïk Orkestraah », chose bien curieuse. Et là où on pourrait penser que le groupe est tombé aux oubliettes car beaucoup trop marginal, il ramène tout de même beaucoup de monde pour un Olympia qui se retrouve quasi complet.

Lire la suite…



Interview   

Me And That Man : les vacances de Nergal


Me And That Man, le nouveau projet du leader emblématique de Behemoth, Nergal, en association avec John Porter, musicien anglo-polonais, est très loin du son massif de sa formation black/death. Ici, c’est en voix claire, à nu, comme il le dit lui-même, accompagné de guitares épurées, que Nergal nous revient, avec ce Songs Of Love And Death, qui ne cache pas son inspiration, puisée notamment chez Leonard Cohen, mais aussi les Nick Cave et autre Johnny Cash.

Bien au-delà de l’éternelle modestie teintée d’auto-dérision qui anime les deux musiciens, c’est un entretien des plus authentiques que le duo nous livre, de la genèse de ce projet, de ses inspirations, des craintes et des apports de chacun, jusqu’à sa concrétisation et aux espoirs que les deux hommes nourrissent pour l’avenir du groupe. Sans compter une anecdote croustillante sur les retombées de la popularité de Nergal en Pologne…

Lire l’interview…



Chronique   

Me And That Man – Songs Of Love And Death


Avec The Satanist, album sombre, riche et foisonnant, Nergal, le leader charismatique de Behemoth, suggérait déjà que ses horizons musicaux s’étendaient bien au-delà du black/death dans lequel s’illustrent les Polonais depuis des années. Trois ans plus tard, il poursuit résolument dans cette direction avec Me And That Man, un side project à des années-lumière des guitares saturées et de la démesure du groupe qui l’a fait connaître : accompagné dans cette nouvelle aventure par John Porter, musicien anglo-polonais ayant déjà quelques décennies de rock traditionnel à son actif et avec qui il partage l’initiative du projet, il explore cette fois les terres arides du blues, de la folk, de la country et du rock’n’roll dans un album ténébreux et dépouillé, Songs Of Love & Death. Envisagé par le musicien comme une embardée revigorante dans des contrées qu’il n’avait pas encore explorées – chansons simplissimes, chant clair –, profitant de l’expérience de son acolyte dans ces domaines, on y entend aussi un hommage aux racines d’un large pan de la musique contemporaine et du metal même le plus extrême.

Lire la suite…



Live Report   

The Great Old Ones : le cauchemar de Paris


Lorsque l’on s’intéresse à la scène metal française, difficile désormais de passer à côté de The Great Old Ones. Rapidement, le groupe est devenu un incontournable du black metal français. Et après deux albums qui auront mis d’accord la critique et le public, pour démarrer l’année en beauté, les Bordelais ont sorti EOD : A Tale Of Dark Legacy. Nouveau label, nouvelle renommée et nouvelle tournée permettant enfin de les voir dans un set complet. Un nouveau chapitre pour le groupe qui veut nous faire plonger dans l’univers horrifique de l’auteur américain du XXème siècle H.P. Lovecraft. Et pour contenter les nombreux fans, une tournée a été lancée, qui passe bien sûr par Paris, en ce jeudi 2 mars.

Et en ouverture du groupe, ce sont d’autres talentueux français, et anciens collègues du temps où ils étaient signés chez Les Acteurs de l’Ombre Productions, que nous avons la joie de pouvoir apprécier sur scène : Déluge.

Lire la suite…



Interview   

The Raven Age : George Harris prend son envol


Après Austin Dickinson et sa nouvelle formation As Lions que nous présentions il y a quelques jours, dans la série des groupes de fils de légendes, voici désormais The Raven Age. Le groupe du guitariste George Harris, fils de Steve Harris, le mythique bassiste d’Iron Maiden, emboîtant le pas de sa chanteuse de sœur aînée Lauren, sort son premier album intitulé Darkness Will Rise le 17 mars prochain. L’occasion pour nous de s’entretenir avec ledit George, sur la genèse du groupe, le processus créatif qui a mené à cet album, mais également sur les tournées qu’il a faites avec les différents groupes de son père, ainsi que sur l’assurance que ce dernier a pu avoir sur lui.

En parlant de tournée, d’ailleurs, le groupe sera en première partie d’Anthrax, à Paris la veille de la sortie de l’album, le 16 mars, à l’Elysée Montmartre, l’occasion de découvrir sur scène ce groupe qui met un point d’honneur à délivrer une performance scénique de haut niveau, comme George nous le confie dans les lignes qui suivent.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Children Of Bodom @ Angoulême
    Slider
  • 1/3