ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Lulu Graffiti


Il faut avouer que le pauvre petit extrait qu’on a déjà pu entendre de ce Lulu de Lou Reed et Metallica n’a pas convaincu grand monde. En même temps, trente secondes d’un morceau de plus de cinq minutes et, surtout, d’un album de près d’une heure et demie, sans doute choisis très aléatoirement par le site Amazon, pour se faire une idée précise de la saveur de ce projet, c’est maigre… Mais certains ne demandaient que ça pour se plaindre (se moquer) ouvertement de cette collaboration.

Quoique. Ils pouvaient déjà s’en prendre à la pochette de l’album que certains aiment à qualifier de « moche », « hideuse », ou « laide » sans se soucier de la comprendre. Car même si elle peut déranger tant elle ne semble rien exprimer sur la musique qu’elle va accompagner, quelqu’un s’est-il interrogé sur sa signification, sur ce qui l’a inspiré (on rappelle que l’album s’inspire de l’œuvre du dramaturge Frank Wedekind ; levez la main ceux qui ont mis le nez dans une seule de ses pièces) avant de porter un tel jugement ?

C’est vrai que ce n’est pas la pochette de Ride The Lightning. Ha, là, on pouvait comprendre du premier coup d’œil qu’il allait y avoir de l’électricité, et pas qu’un peu. Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls à ne pas capter la démarche artistique derrière cette image.

Lire la suite…



Interview   

L’affiche du Hellfest mérite-t-elle débat ?


La première affiche du Hellfest 2011 avait inspiré à bien des gens un sentiment de déjà-vu. Peut-être parce qu’elle nous rappelait l’image de l’un des personnages les plus célèbres de l’Histoire. Nous n’avons d’ailleurs pas été les derniers à y aller de notre théorie sur la question et à nous interroger sur la politique de provocation de l’équipe de communication du Hellfest.

Et puis, à la seconde annonce, surprise ! Good bye petit Jésus, bonjour guerrier barbu ! Alors, le messie avait-il viré de cénobite contemplatif à croisé bourrin ? Ou bien le Hellfest avait-il retourné sa veste, se sentant mal à l’aise dans ces zones reculées de la provocation outrancière ? Radio Metal a mené l’enquête et au bout de la piste, nous avons trouvé le responsable : Mush (de son vrai nom Thomas Boutet), responsable de la communication visuelle du Hellfest depuis toujours.

Et là, nous avons obtenu les clés de la compréhension : le Hellfest n’est pas un festival comme les autres. Son image n’est pas une image fixe, elle est changeante par nature. Le visuel de l’affiche exprime plus les influences artistiques de son auteur que ses convictions religieuses ou philosophiques et encore moins celles des organisateurs du festival. Amis de la provocation, cette interview n’est pas pour vous.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3