ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Cap sur un ancien futur, le paradoxe de Ghost


Ghost 2015 by John McMurtrie

A chaque nouvel album, Ghost rédige les pages d’un roman historique musical, qui les voit tracer leur propre voie, ralliant à leur cause les meilleurs atouts d’un des âges les plus prolifiques et créatifs du rock. Quand Infestissusmam versait dans un propos plus pop et immédiat, rendant hommage à la capacité des groupes des 70’s et 80’s à créer des refrains inoubliables, ils se sont cette fois-ci attaqués au rock côté riffs, mais également à son aspect le plus complexe, bien qu’attractif : le versant progressif. Meliora fait ainsi volontairement la part belle à des compositions plus alambiquées, utilisant de manière conséquente des artefacts plus lourds et métalliques, le lien avec le reste de leur univers étant créé par une production impressionnante de cohérence et de précision, sous la houlette de Klas Åhlund.

La Goule que nous avons pu rencontrer, qui officie au poste de bassiste, a bien voulu évoquer avec un enthousiasme non feint ces aspects de Ghost version 2015 en notre compagnie, à l’aube de la sortie de ce volet important de la carrière des Suédois pour lequel ils ont fortement œuvré, et en attendant d’autres surprises dans les mois à venir, comme ils nous l’ont révélé. Et comme l’attirance de Ghost pour les joyaux du passé ne se limite pas à la musique, nous avons aussi parlé de films d’horreur, d’Art déco et de la façon dont on envisageait le futur dans les années 1920. Car derrière les masques se cachent des personnalités affables emplies de culture, reléguant bien loin la froideur aux allures occultes du décorum de Papa Emeritus et ses fameux disciples.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3