ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Jonas Åkerlund : aux origines du chaos


La trajectoire de Jonas Åkerlund ne ressemble à aucune autre : batteur de Bathory dans les années 80, il abandonne vite son instrument pour se consacrer à la réalisation de clips musicaux. Travaillant d’abord pour des musiciens suédois, il collabore rapidement avec des musiciens internationaux, et réalise de nombreuses vidéos désormais mythiques, du fameux clip de « Ray Of Light » de Madonna à l’inénarrable « Pussy » de Rammstein en passant par « Telephone » de Beyoncé et Lady Gaga, « Fuel For Hatred » de Satyricon ou « Canned Heat » de Jamiroquai. Depuis Spun en 2002, le réalisateur s’est attaqué aux longs métrages : mentionnons Polar, réalisé pour Netflix il y a peu, et surtout Lords Of Chaos, que l’on peut voir en ce moment en salles à Paris et partout en VOD. Si ce titre vous semble familier, c’est bien normal : il s’agit de celui du célèbre livre de Michael Moynihan et Didrik Søderlind, Vulgate qui retrace l’histoire houleuse de la scène black metal norvégienne du début des années 90, entre meurtres, suicide et églises en flamme. À rebours du livre qui se plaît à retrouver en Varg, Dead et consorts un feu sacré quasi mythologique, Åkerlund les décrit plus prosaïquement comme une bande d’adolescents aux prises avec des événements qui les dépassent très vite.

C’est à l’occasion de la sortie de ce film que nous avons pu échanger avec lui sur ce projet qui, comme il nous l’explique, lui tenait particulièrement à cœur, de ses prémices de longue haleine au travail sur la musique, et de sa vision de la scène norvégienne à un certain clip de Metallica. Impossible de ne pas en profiter pour évoquer sa carrière de réalisateur de clips : de Candlemass à Madonna, il n’y a pas à dire, le Suédois a fait du chemin…

Lire l’interview…



Blow Up Your Video   

Rolling Stones, confessions et vidéo


Excusez-moi mes bien chers frères et sœurs du metal pour le ton très personnel de cet article mais l’Animal a besoin de se confesser. J’ai voulu, oui, j’ai vraiment voulu me retenir de parler encore de cette nouvelle chanson des Rolling Stones. D’abord, parce que je n’aime pas ce groupe. Enfin, je le croyais. Il y a un an, j’aurais pu compter sur les doigts d’une main, voire une main et demi, ce que je considère être au moins de bons morceaux de la bande à Jagger. Même si ma vie de fan de rock en sens large a démarré avec « Paint It, Black » (je vous l’avais dit : c’est confessions intimes aujourd’hui). Hier encore, je me disais, en me tapant leur nouveau best-of, Grrr!, sorti ce mois-ci que, sur les soixante titres qui le composent, si c’est vraiment là ce que ces rosbifs ont produit de meilleur, pas plus d’une quinzaine de chansons (notez le progrès par rapport à l’année dernière !) méritent vraiment de rester dans l’histoire du rock. Surtout qu’une bonne partie d’entre elles doivent beaucoup à tous ces vieux artistes noirs qui, en cherchant bien, sont sans doute les auteurs originaux de certains riffs ou mélodies (faut pas s’le cacher, Led Zep’ en a fait autant après eux), quand, des fois, ils ne repompent pas ceux de leur contemporains, voire recyclent les leurs.

Quinze chansons, c’est maigre pour cinquante ans de carrière. Mais, bon sang, ce « Doom And Gloom » (tout nouveau morceau enregistré spécialement pour figurer sur ce best-of) me pousse au repentir et je viens de passer une journée à me réécouter ce best-of et je crois que je vais finir par dire que j’y prends goût. Et donc, je n’ai qu’à moitié honte de vous en parler encore, alors qu’un article avait déjà été dédié à la lyric-vidéo, alors que la chanson n’a bien sûr pas changé d’une note. Mais là, c’est pour son clip et, je dois encore le confesser, il est foutrement rock’n’roll.

A voir dans la suite…



Blow Up Your Video   

Avec Rammstein, le clip de surf rock devient agressif


J’ai dix minutes pour vous convaincre que le nouveau clip de Rammstein est génial même si je pense que ce ne sera pas difficile.

Le nouveau – et très attendu – clip de Rammstein est génial parce qu’il a été réalisé par Jonas Akerlund qui fait déjà des clips fantastiques en général pour des artistes très divers mais toujours les meilleurs dans leur genre.

Ce clip de ‘Mein Land’ est aussi génial car il met en opposition deux époques et, malgré le fait que l’une d’elles soit plus « flamboyante » que l’autre, il ne faudrait pas se tromper sur laquelle est la plus décadente des deux. En 1964, époque à laquelle ce clip cherche à nous installer, aux États-Unis en particulier, la sexualité des jeunes était tellement bridée, tellement réprimée par la morale, que l’érotisme sous-jacent à tous les rapports homme-femme ne pouvait qu’en être plus violent dans leur concrétisation (tel un volcan qui couve son éruption) et il serait naïf de penser que sous des dehors proprets, même la bande de gendres idéals que représentaient les Beach Boys (auxquels on ne peut que penser en regardant cette vidéo) ne profitait pas de la profusion de groupies. Et cela me paraît parfaitement illustré dans ce clip où, entre quelques innocents grattages de guitares et boogie-woogie sur la plage, on sent une sorte de férocité sexuelle et que met très bien en image la bonne bouille de Till Lindeman. Tout ceci étant mis en opposition avec notre époque, bien qu’elle paraisse plus sulfureuse, où les pulsions y sont vécues plus directement, comme une épuration par le feu.

Lire la suite et voir la vidéo…



Vide(o)rdure   

Bienvenue à la Rammstein beach party !



Ha, comme elle avait procuré un sentiment étrange à un tas de fans cette pochette du nouveau single de Rammstein ! Les voir pieds nus sur la plage, en pantalons blancs et chemises à carreaux… Et puis ce petit délire surf rock 60’s. Mais bien sûr que non, ils n’ont pas viré de bord (musical, entendons-nous bien), il s’agit seulement d’humour.

Alors, c’est sûr que pour ceux qui les avaient découverts crasseux et en marcel bien viril au fond d’une mine, le fossé peut sembler immensément large. Mais on va commencer à l’enjamber avec la banane accrochée au visage. Le clip de ce single ‘Mein Land’ ne doit pas ramener son grain de sable avant le 11 novembre (mince, il va s’en passer des choses ce jour-là !) et le groupe nous fait un peu de teasing pour patienter. Et, bien sûr, on n’a rien d’intelligent à dire sur ces neuf (!!!) petites vidéos durant chacune moins de quinze secondes. Tout ce qu’on peut faire, c’est rire bêtement en essayant de trouver laquelle est vraiment la plus drôle.

Venez jouer sur la plage avec Rammstein…



Nouvelles Du Front   

Des explosions et des filles !


« Attention, tu te spacemanises » m’avertissait à l’instant Metalo. Car c’est ainsi qu’on appelle plusieurs phénomènes à RM : les jeux de mots navrants, se passer un coup de brosse à cheveux après le repas ou encore avoir seulement envie de faire un article pour son titre.

Mais quel titre ! Des explosions et des filles ! Alors pourquoi coller une photo de van Volkswagen plutôt que de quoi vous rincer l’œil sur fond de pyrotechnie ? Parce qu’il s’agit d’une photo du tournage du prochain clip de Rammstein. C’est le site Rammsteinworld.com qui nous l’apprend : l’explosif groupe allemand était lundi en Californie pour tourner un nouveau clip, avec à nouveau Jonas Akerlund aux commandes (qui avait entre autres réalisé le clip « Pussy ») et on nous promet des explosions et des filles.

Lire la suite…



Blow Up Your Video    Radio Gaga   

De Lady Bathory à Erzebeth Gaga


A Radio Metal, on a peur de rien. A Radio Metal, on est des fous dans nos têtes ! A Radio Metal, on vous parle de tout ; et tant pis si parfois un blackeux aigri nous attend à la sortie du studio avec sa morgenstern sanglante, prêt à frapper et à exposer nos cervelles au grand jour car nous l’esquiverons toujours et continuerons à combattre par le verbe l’esprit de clivage que certaines personnes dans le metal entretiennent, élevant des murs entre les genres, voire entre les sous-genres du metal-même.

C’est d’autant plus vrai aujourd’hui parce que nous avons réussi à trouver le chaînon manquant. Et le blackeux énervé qui trépigne derrière la porte pourra aussi y trouver sa dose. Petite devinette : qu’est-ce qui a le poil long couleur corbeau, le teint pâle, est le plus souvent vêtu de noir et représente le trait d’union entre l’un des groupes fondateurs du black metal – à savoir Bathory – et la tête de file de la pop actuelle la plus créative, j’ai nommé Lady Gaga ?

Ne réfléchissez pas plus longtemps, nous faisons aussi ça pour vous.

La réponse…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3