ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Trent Reznor (Nine Inch Nails) enfin dans le haut de la spirale


Plus qu’un questionnement, une hésitation. C’est ce que semble stipuler le titre du nouvel opus de Nine Inch Nails, qui signe le retour du groupe sur le devant de la scène quatre ans après la fin d’un Wave Goodbye Tour, censé comme à chaque grande tournée du groupe clore un chapitre de la vie mouvementée de Reznor et des différents line-up qu’il a donné à sa créature Nine Inch Nails. Et malgré des choix tranchés tout au long de sa carrière, Reznor est, comme de nombreux artistes talentueux, sujet à l’hésitation, au manque de confiance en soi lorsqu’il s’agit d’affronter un public avec ses compositions intimistes.

Ce fut un temps à travers l’alcool et les drogues qu’il combattit cette peur, et accompagné de grands de ce monde musical comme David Bowie qu’il parvint à affronter cette crise perpétuelle de la création… Il évoque notamment ces différents aspects dans une interview accordée à The Guardian, où il dévoile un peu de son état d’esprit actuel, parle de son combat gagné contre les addictions, et de certains ingrédients de ses différentes vies qui font que Trent Reznor est aujourd’hui un homme mieux dans sa peau et dans son art.

Lire la suite…



Interview   

New Assholes : boire comme des trous de balle


Aucune autre tournure ne saurait mieux vous donner l’eau (enfin non, pas l’eau justement, voir ci-après) à la bouche pour cette interview que cet extrait de la biographie du groupe :

« Né en 2008 dans le nord Bressuirais (79), non loin du fameux bar Le Discret (peut-être même dedans à ce que raconte la légende), les NewAssholes, après deux fausses couches de chanteurs trouvent enfin le line-up idéal. […] Avec des textes en français d’une remarquable intelligence, un sens du riff hors du commun et un foie à faire capituler la croix d’or, on peut dire que les NewAssholes : Ça bombarde…!!!!! Conscient des problèmes d’environnement qui régissent le monde actuel, le groupe fait preuve d’une idéologie écologiste avant-gardiste en restreignant énormément sa consommation d’eau. Même avec le Ricard et sans parler des glaçons qui dénaturent le bon goût de l’alcool. Les NewAssholes préparent actuellement une gigantesque tournée mondiale des bars de la région en répétant comme des assoiffés dans leurs mythiques local appelé : « La cave »… On compte parmi leurs nombreux fans, la police de la route, qui battent des records de suppression de permis de conduire lors de leurs shows pantagruéliques, ou encore moult poivrots issus de France et de Navarre. NewAssholes est un groupe à ne rater sous aucun prétexte, même une cirrhose. »

Bref, nous aurons New Assholes jeudi en direct durant Anarchy X dès 20h30 pour parler de musique, mais aussi d’alcool, vous l’aurez compris. Car il s’agit de la thématique principale du second album du groupe, Récit d’Ivres, sorti en fin d’année dernière.

Vos questions sont les bienvenues sur Facebook, Twitter, le chat, ou directement à l’antenne auprès de l’intéressé par téléphone (+339 77 21 75 22) ou par skype (pseudo : radiometal).

Et attention à ne pas prendre le volant après avoir écouté cette interview.

EDIT : Réécouter l’interview : [audio:interviews/New Assholes.mp3|titles=Interview New Assholes]



Interview   

Therion à contre-courant


Christofer Johnsson le constate volontiers : le style de musique de Therion n’est plus à la mode. Un constat qui ne lui procure aucune amertume, mais qui au contraire excite son sens du défi, à tel point qu’on se demanderait presque s’il ne préfère être ce genre de situation à celle confortable d’un groupe qui n’a plus rien à prouver.

Therion reste une figure importante du metal symphonique, crédible et respectée, mais cela ne leur suffit pas. Johnsson veut que Therion reste sur toutes les lèvres. Et pour ce faire, plutôt que de lutter en inondant le web de contenu, il veut, au contraire, prendre son temps pour faire des choses encore plus folles. Il ne s’agît pas ici de simplement faire le buzz, mais plutôt d’utiliser à bon escient la propagation de l’exagération des réactions des internautes, dont nous aimons nous-mêmes bien rire chaque lundi sur notre site. Taquin, Johnsson semble d’ailleurs s’amuser à provoquer les internautes.

Au programme, remettre au goût du jour des chansons d’une variété française dont nous autres français avons eu le temps de nous lasser malgré leur qualité, ainsi qu’un opéra rock des plus ambitieux, visant notamment à toucher un public devant lequel Therion, tout grand qu’il est, n’existe pas : le public mainstream.

Johnsson met notamment au clair le choix de sortir ledit album de reprises sans l’aide de son label, un choix n’entachant en rien la relation du groupe avec celui-ci, insiste-t-il. Au cours de cette interview-fleuve de plus de 45 minutes, il évoque avec gravité la question de l’alcool, qu’il proscrit sauf à de rares exceptions en tournée, souhaitant respecter au maximum la chance qu’il a de faire le « métier de ses rêves ».

Lire l’interview…



Vide(o)rdure   

Pain : alcool, gonzesses, musique et… alcool


Ça y est ! Voilà de l’info officielle dont se délecteront tous les fans de Pain, ou plus particulièrement de Peter Tägtgren, concernant ce DVD live annoncé il y a deux mois, qui suit la tournée « You Only Live Twice » débutée en octobre 2011. Ce DVD (et Blu-Ray) baptisé « We Come In Peace », dont vous pouvez voir l’artwork ci-contre (qualité capture d’écran, désolé, on n’a pas mieux pour le moment) sortir via Nuclear Blast le 5 novembre par chez nous. Il contiendra le concert donné au Debaser Medis de Stockholm (Suède) en novembre 2011 et certaines parties du concert au Masters Of Rock Festival de juillet 2012, ainsi que des images filmées en coulisses.

Et c’est bien là-dessus que semble déjà s’appuyer la comm’ sur cette sortie via un trailer vidéo qui fleure bon l’esprit bon enfant – enfants de chœur même, où on ne voit que de jeunes gens sages, bien élevés, avec une saine hygiène de vie…

Lire la suite…



Interview   

Black Stone Cherry déchire mais ne se déchire pas


Il y a quelques semaines, nous nous sommes entretenus par téléphone quelques instants avec John Fred Young, batteur de Black Stone Cherry, qui revenait tout juste d’une tournée en première partie d’Alter Bridge. Une interview brève dont le contenu a été difficile à exploiter, notre interlocuteur ne jouissant pas d’une ligne des plus stables. Prévue initialement deux jours plus tôt, elle avait même été reportée pour la raison suivante, dont nous avons volontiers ri avec notre contact de la maison de disques concernée : « Écoute, je suis désolé, il va falloir reporter l’interview : on l’a perdu, on ne sait pas où il est ». Une situation surréaliste que pourtant bien des labels ou des managers vivent certainement souvent, faisant face à des musiciens un peu tête en l’air qui s’en vont vadrouiller sans prévenir. Bref, il s’agit de l’une de ces interviews qui auraient pu ne jamais sortir sur le site de Radio Metal.

Lire la suite…



Heavy Metal Food    Interview   

HEAVY METAL FOOD : SEPTIC FLESH NE TOMBE PAS DANS LES EXTRÊMES


Heavy Metal Food a fêté hier son 1er Anniversaire. Une année d’entrevues, de chroniques, de recettes, de clips militants et de posts quotidiens sur Facebook. Je vous remercie de votre fidélité. Vous avez fait démentir les personnes qui n’y croyaient pas et vous avez ébranlé, par vos commentaires, les nombreux préjugés qui nous collent encore à la peau.

Je suis toujours surpris lors de mes entrevues, par les propos de mes invités. Leur démarche lucide quant à leur hygiène de vie et l’honnêteté de leurs confidences sont une grande satisfaction. En effet, il n’est pas toujours facile pour moi de convaincre les plus jeunes d’entre vous de l’importance d’une alimentation saine et vous avertir des dangers de l’addiction à la junk food, aux drogues et à l’alcool. Le fait que tous ces musiciens que nous admirons confirment les préceptes d’Heavy Metal Food est un appui considérable. « Ne pas tomber dans les extrêmes. Ne pas se priver mais toujours avec modération » comme le dit Seth (chant) de Septic Flesh dans l’entretien ci après. « Ne pas tomber dans la routine et les tentations inéluctables » qui jonchent la vie en tournée comme nous le confie le batteur Fotis.

Visionner et lire l’entretien avec Septic Flesh…



Nouvelles Du Front   

Great White : un requin à deux têtes, ce n’était forcément pas naturel…


Bien évidemment que ce n’était pas naturel… En dehors du malin plaisir que nous avions à pouvoir coller l’affiche du film « 2-Headed Shark Attack » – une production des studios Asylum tellement doués pour nous pondre des histoires abracadabrantesques avec des grosses bestioles et des ex-stars au casting – sur notre site, nous n’avions nulle raison de nous réjouir de ce qui semblait se passer dans « la famille Great White ». Une histoire, elle aussi, guère moins abracadabrantesque.

Pourquoi Jack Russell, chanteur emblématique du groupe, après deux années passées à se remettre de graves problèmes de santé, revenait… en fondant son propre Great White ?! Osons le dire : une reproduction tout à fait fait artificielle du Grand Blanc original monté avec des pièces de récupération. Évidemment, nous voulions des réponses et serions bien allés les chercher nous-mêmes mais elles sont finalement arrivées toutes seules.

Lire la suite…



Heavy Metal Food    Interview   

Thin Lizzy : Richard Fortus et Marco Mendoza nous parlent glucides sains et drogues



Une canette de jus de pomme « Mc Donald » dans le trou de ma table, au Parc Mont-Royal ! Quelle belle entrée en matière n’est-ce pas ?

Comment ne pas s’offusquer de cette invasion de l’industrie alimentaire dans notre vie quotidienne ? C’est le parcours du combattant pour trouver de l’alimentation saine, sans pesticide, sans antibiotique, sans produit chimique. Une bataille que nous devons mener tous les jours pour approvisionner notre corps avec de bons glucides.

« Il est difficile de trouver de bonnes sources de glucides sains » comme le dit si bien Richard Fortus, le guitariste de Thin Lizzy, dans cette entrevue. C’est quasiment plus facile de trouver de la drogue et de devenir dépendant, comme nous le sommes tous, du (mauvais) sucre qui a bercé notre enfance. Marco Mendoza (basse) se dévoile sans fausse pudeur. Il nous explique ses efforts quotidiens pour rester à l’écart des drogues, même après 24 ans d’abstinence ! Je le remercie pour sa sincérité.

L’interview dans la suite…



Potin   

Sensualité


D’abord, on a descendu quelques bières avec la pinte All Shall Perish. Puis on a voulu corser un peu la soirée alors on s’est descendu quelques verres de tequila avec nos verres à shooter All Shall Perish. Et… Je ne sais pas… Une chose en entraînant une autre, ça a… dérapé. Comme je ne voulais pas que cette nuit ne soit que le produit d’une consommation excessive d’alcool, j’ai voulu rendre ça un tantinet romantique : j’ai voulu mettre de la musique. Pour ça, je n’ai réussi à mettre la main que sur le dernier album d’All Shall Perish… En même temps, je n’avais pas le premier album de Bad Company. Sinon, heureusement que j’avais aussi des préservatifs All Shall Perish.

Voilà donc à quoi pourra ressembler un des nuits « les plus épiques de votre vie » (comme le dit la boutique en ligne VIPmerch) grâce au super lot qu’espère vous vendre All Shall Perish à la sortie de This Is Where It Ends fin juillet. Mais, bon, franchement, si même après avoir fait boire votre partenaire sexuel, vous arrivez quand même à obtenir ses faveurs avec cet album en fond sonore… Envoyez-nous les vidéos ! Car c’est à ça que ressemble la « bande-originale de la nuit la plus épique de votre vie » :



Interview   

Alexi Laiho : un enfant du skateboard


A l’occasion de la sortie du nouvel opus de Children Of Bodom, Relentless Reckless Forever, nous nous sommes entretenu avec le leader emblématique Alexi Laiho. Visiblement fatigué, ses réponses furent simples et courtes. C’est un fait, quoi que l’on puisse penser de la musique des Finlandais, Children Of Bodom n’a ni une histoire ni un discours propices au débat ou à une réflexion approfondie.

Ce qui n’a néanmoins pas empêché Alexi d’être sympathique et de faire preuve d’humour. Après avoir abordé avec nous la relation du groupe avec le producteur Matt Hyde, qu’il remercie pour lui avoir « botté les fesses 24 heures sur 24 », et, plus globalement, la réalisation de l’album et du clip, il nous raconte quelques anecdotes quant à son rapport à l’alcool (plus dangereux que le skateboard, apparemment !) et au choix maintenant traditionnel sur chaque album d’une reprise insolite.

Cliquez ici pour lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3