ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Freedom Call: beyond the roots will you find Joy


German band Freedom Call classify their own music as “happy metal” – and “happy” is exactly what frontman Chris Bay is. You will never hear him sing about unhappiness in his band. To him, joy is everywhere; even sadness can be turned into something positive, and his art will therefore never be particularly dark.

Chris Bay is, to all intent and purposes, a happy man. The source of his happiness is to be found most notably in those little things that other people would see as a crisis, such as the latest line-up changes in Freedom Call and the return of one of the band’s original members – respectively drummer Samy Ali, a musician who’s apparently “full of surprises”, and bassist Ilker Ersin, who symbolizes in part a return to the band’s roots. And when he talks about the strength of women, far greater than men’s, there isn’t the slightest trace of bitterness or misogynistic resentment.

Joy underlines the whole interview, where the vocalist/guitarist talks about the band’s new album, Beyond, which comes in its limited edition with an acoustic live record – an isolated experience that he doesn’t intend to repeat, and explains why.

Read the interview…



Interview   

Freedom Call : par-delà les racines, la joie


Si les Allemands Freedom Call qualifient eux-mêmes leur musique de « happy metal », il en est de même pour son frontman Chris Bay qui est sans doute le dernier homme que vous entendrez chanter son malheur dans son groupe. Pour lui, la joie est partout, même la peine peut être mutée en quelque chose de positif et son art ne saurait, par conséquent, jamais être vraiment sombre.

Donc, Chris Bay est un homme heureux. Cette félicité, il la trouve notamment là où d’autres y verraient une crise : les derniers changements dans le line-up de Freedom Call, avec l’arrivée du batteur Samy Ali, musicien « plein de surprises », nous dit-il, mais aussi le retour d’un des membres d’origine de la bande : le bassiste Ilker Ersin, qui symbolise en partie le retour aux racines du groupe. Même quand il parle de la force des femmes, supérieure à celle des hommes, on ne saurait sentir la moindre amertume ou rancœur misogyne, bien au contraire.

Toute cette joie traverse cet entretien où le chanteur-guitariste nous parle de leur nouvel album Beyond, accompagné, en bonus dans son édition limitée, d’un disque live acoustique, expérience isolée qu’il ne compte pas renouveler, et il nous explique pourquoi.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3