ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Radio Metal   

L’année 2019 vue par le staff


Être objectif est rarement chose aisée. Pour ce faire, il faut savoir prendre du recul, ranger de côté ses opinions plus ou moins tranchées et mettre en veille ses appétances musicales. Être objectif, c’est ce que nous essayons de faire toute l’année, parfois avec réussite, parfois… moins. Difficile d’être impartial lorsqu’un album vous pousse à vous cisailler les artères ou au contraire vous donne l’irrépressible sentiment de chevaucher une licorne avec lance-flammes et bas de caisse intégrés.

Aussi lorsque arrive l’heure du top staff de l’année, c’est toujours avec un grand soulagement que l’on saisit à bras le corps sa subjectivité pour dire : j’aime ça, ça et ça. Et puis c’est tout. Bordel ! Entre révélations, addictions éternelles et plaisirs coupables, vous trouverez ici les albums qui ont fait la joie des membres de l’univers étendu de Radio Metal, qui leur ont fait vibrer les esgourdes de plaisir et qui resteront au panthéon de l’Histoire du metal. Peut-être.

Sur ce, très bonne lecture et n’hésitez pas à donner vos tops personnels en commentaires !

C’est à découvrir dans la suite…



Interview   

Alice In Chains : le triomphe du bleu


A bien des égards, William DuVall a réussi là où beaucoup se sont cassé les dents : remplacer un frontman aussi charismatique qu’emblématique et donner une nouvelle vie à l’un des groupes les plus influents de sa génération. Mais s’il a réussi ce tour de force, c’est peut-être justement parce qu’il n’a jamais cherché à remplacer ou imiter son prédécesseur (« Imitations are pale »…). Quand Alice In Chains revient sur scène en 2006 avec William DuVall au micro, après quasiment dix ans de silence, c’était pour un dernier tour de piste en hommage à Layne Staley, décédé en 2002. William DuVall n’est d’ailleurs pas là par hasard : son groupe Comes With The Fall avait peu de temps avant accompagné le guitariste Jerry Cantrell sur sa tournée solo, en tant que groupe d’ouverture et parfois en backing band.

Trois ans et un nombre faramineux de concerts plus tard, William DuVall est bel et bien un membre à part entière d’Alice In Chains et le groupe sort Black Gives Way To Blue, son quatrième album. L’album d’une résurrection inespérée, inspirée, classieuse, qui forcera même les plus récalcitrants à s’incliner devant la prouesse.

Profitant des dix ans de l’opus et du fait d’avoir le chanteur au téléphone pour la promotion de son album solo, One Alone, nous avons échangé avec lui sur ses débuts dans Alice In Chains. Depuis la gestion de la pression jusqu’à sa relation musicale avec Jerry Cantrell, en passant par des considérations mystiques, William DuVall se montre éclairant.

Lire l’interview…



Interview   

William DuVall : une guitare, une voix


William DuVall est l’homme qui a réussi l’exploit de passer après l’irremplaçable Layne Staley dans Alice In Chains, celui qui a donné un second souffle, une seconde vie à l’un des groupes les plus puissants et créatifs de Seattle. Mais connaît-on William DuVall ? A cette question, une réponse : écoutez One Alone, son premier album solo. Une guitare, une voix. Rien d’autre. L’homme mis à nu.

Mais William DuVall est aussi un artiste au parcours surprenant, où à chaque étape on découvre une nouvelle facette de ses talents artistiques, depuis ses premiers pas dans la scène hardcore d’Atlanta au début des années 80 – donc loin du grunge de Seattle – jusqu’au rock énergique et inspiré de Comes With The Fall, en passant par l’ovni No Walls grâce auquel il s’est révélé chanteur.

Avec la sortie de l’élégant et intime One Alone, l’occasion était idéale pour nous entretenir avec William DuVall et découvrir un peu plus non seulement ce premier pas en solo, mais aussi l’homme, l’artiste et son parcours, qui peut-être vous donnera envie de creuser un peu plus dans son passé, un passé qui mérite clairement qu’on s’y attarde.

Lire l’interview…



News Express   

ALICE IN CHAINS dévoile le clip vidéo de la chanson « Rainier Fog »


ALICE IN CHAINS a sorti son sixième album, intitulé Rainier Fog, le 24 août via BMG. En savoir plus…



News Express   

ALICE IN CHAINS dévoile la lyric vidéo de la chanson « Rainier Fog »


ALICE IN CHAINS a sorti son sixième album, intitulé Rainier Fog, le 24 août via BMG. En savoir plus…



News Express   

ALICE IN CHAINS de passage à Paris en mai


Voir agenda concert. Voir l’affiche…



News Express   

ALICE IN CHAINS dévoile le clip vidéo de la chanson « Never Fade »


ALICE IN CHAINS a sorti son sixième album, intitulé Rainier Fog, le 24 août via BMG. En savoir plus…



Galerie Photos   

Mainstage 2 @ Hellfest, Clisson, France – 24/06/2018




Interview   

Alice In Chains dissipe le brouillard


Alice In Chains n’est plus un groupe qui cherche à surmonter quelque chose. Il l’a fait depuis longtemps, en réalité depuis 2009 et l’album Black Gives Way To Blue. Les gens pensaient que le groupe ne dépasserait pas la mort de leur chanteur Layne Staley, qu’il allait s’estomper peu à peu. Il n’en est rien. Alice In Chains ne regarde que très peu en arrière, William Duvall et Jerry Cantrell ont eu le courage de reprendre le flambeau de Layne. Depuis, l’une des icônes du grunge de Seattle arpente les scènes des plus grands festivals, défendant deux très bons opus que sont Black Gives Way To Blue et The Devil Put Dinosaurs Here.

Rainier Fog est le troisième album du groupe depuis le décès de Layne et marque définitivement la « deuxième vie » du groupe, si ce n’est le début d’une troisième étape. Alice In Chains a choisi de revenir à Seattle pour enregistrer ce qui est à ce jour l’un de leurs albums les plus aboutis, avec un son si caractéristique qui renvoie à leurs premiers efforts. Surtout, il témoigne de la force d’un groupe qui est toujours là, qui ne compte pas s’arrêter et qui regarde autour de lui pour témoigner d’une époque. Jerry Cantrell détaille pourquoi ce Rainier Fog a pris tant de temps, pourquoi il obéit à la même logique que le groupe a toujours suivie et pourquoi l’oeuvre capture l’époque dans laquelle elle se réalise. Surtout, il met les choses au clair : Alice In Chains n’est pas inclassable, il est un « putain » de groupe de rock.

Lire l’interview…



Chronique   

Alice In Chains – Rainier Fog


Depuis Black Gives Way To Blue (2009), Alice In Chains ne cesse de confirmer qu’il est toujours l’un des cadors de la scène rock contemporaine. On pouvait à l’origine être sceptiques à l’idée du chant assuré par William DuVall et Jerry Cantrell, mais bientôt dix ans après leur album du retour, force est de constater que ces derniers réussissent avec brio, ce qui fait que Black Gives Way To Blue et The Devil Put Dinosaurs Here (2013) ont en partie ravi les fans de la première heure. Alice In Chains exécutait ses codes avec une production plus lourde, sans pour autant changer sa formule, cette fibre immédiatement reconnaissable. Rainier Fog est un autre animal cependant. Pour la première fois depuis vingt-deux ans, le quatuor revient à Seattle, berceau du grunge. Rainier Fog fait renaître quelque chose que les précédents opus n’avaient pas forcément pu.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3