ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Septicflesh : le testament du grandiose


Dans les superproductions du metal, celles de Septicflesh sont aujourd’hui parmi les plus impressionnantes et imposantes, à tous les niveaux. Entre le savoir-faire orchestral de Christos Antoniou, la fibre artistique de son frangin Spiros alias Seth Siro Anton et celle littéraire de Sotiris Vayenas – membre de l’ombre puisqu’il ne tourne pas avec le groupe -, chaque œuvre d’art sombre des Grecs est désormais attendue avec fébrilité, tant elles sont capables de nous submerger.

Codex Omega est le nom de leur nouvelle salve, ainsi que celui d’un troisième Testament imaginé par le groupe, et à son sujet, Seth n’a aucun doute : il s’agit là de leur œuvre la plus parfaite – aussi parfaite que l’homme puisse en être capable. Pour autant, les fans ne devraient pas être dépaysés, car si Septicflesh se laisse guider par l’instabilité des émotions, la recette de base est désormais fixe, depuis leur retour avec Communion (2008), premier album réalisé avec l’orchestre philharmonique de Prague qui est toujours de la partie trois albums plus tard. On discute de tout ceci avec le chanteur-bassiste.

Lire l’interview…



Interviews   

Septicflesh or the art of outdoing yourself


How do you outdo a gigantic undertaking? The answer to that is Septicflesh’s latest album, Titan. Communion and The Great Mass both fell under the “grandiose” category in terms of work and resources. In August 2012, when we interviewed bassist/vocalist Seth Siro Anton on the subject of his visual art, he confessed he was worried regarding Septicflesh’s musical future. Two years later, the Greeks are back with an even darker album (if that’s even possible), whose orchestral aspect, for which the band is now renowned, has reached a whole new level.

Christos Antoniou, the band’s guitarist and orchestrations overlord, turned out to be extremely confident and proud when we called him to talk about this titanic new work. And although some of his answers might sound a bit presumptuous (like the title of the album, which has its significance), there’s nothing wrong with feeling proud when you’ve given yourself 100% and when the result is that impressive. Let’s talk about all that with him.

Read the interview…



Interview   

Septicflesh ou l’art de se dépasser


Comment surmonter l’insurmontable ? Telle est la question à laquelle Septicflesh a tenté de répondre en confectionnant son nouvel album Titan. Communion et The Great Mass étaient toutes les deux des œuvres pharaoniques pour ce qui est du travail et des moyens qui y ont été investis. En août 2012, à l’occasion du Motocultor Festival, lorsque nous avions interrogé le bassiste-chanteur Seth Siro Anton sur son art visuel, il nous avait avoué à la fin son inquiétude quant à la forme que devra prendre la suite discographique de Septicflesh. Deux ans après, les Grecs arrivent avec un opus plus sombre encore – si tant est que ce fusse possible – et où le travail orchestral, pour lequel le groupe est désormais réputé, atteint un palier supplémentaire.

Christos Antoniou, guitariste mais aussi responsable des orchestrations dans le groupe, que nous avons joint par téléphone pour nous parler de sa nouvelle oeuvre titanesque, est visiblement très confiant et très fier. Et s’il pourra peut-être parfois paraître présomptueux dans ses propos, à l’image du choix du titre de l’album qui n’a rien d’anodin, il n’y a sans doute pas de mal à ça et à montrer sa fierté lorsque l’on a vraisemblablement tout donné et que le résultat se fait, une fois de plus, aussi imposant. On en parle avec lui ci-après.

Lire l’interview…



Avant-Première   

Chaostar : du côté symphonique de la folie


Bienvenue du côté symphonique de SepticFlesh. Une facette bien connue de qui est familier de la formation grecque, mais très probablement plus comme part de l’œuvre du groupe de death/black symphonique hellénique que comme création indépendante de son versant métallique et sombre. Car il s’agît d’une part essentielle aux albums de SepticFlesh qui ne seraient pas les mêmes sans cette grandiloquence opératique qui transforme leurs morceaux en immenses tableaux dans lesquelles on descend comme dans une tour de Babel souterraine, infernale.

Pourtant, de leur côté, ces parties symphoniques parviennent très bien à vivre sans passer par l’opération « sidérurgicale ». Et c’est ce qu’une partie des membres de SepticFlesh ont fait dès l’aube du XXIe siècle en leur offrant un lieu où s’ébattre librement appelé Chaostar. Depuis seul Christos Antoniou, guitariste et auteur des parties orchestrales des opus de SF, est resté maître de ce side-project. Et après s’être développé durant sa première décennie d’existence chez Holy Records, il a suivi le même chemin que le groupe dont il a émergé et sortira son prochain opus, Anonima, chez Season Of Mist le 10 mai.

Cette nouvelle œuvre, initialement conçue comme un opéra basé sur le mythe de Médée et la pièce d’Euripide du même nom, traite finalement du thème du tabou brisé et de la libération ainsi créée. Mais Médée est toujours là, comme dans la chanson « Medea » où l’on ressent la folie meurtrière du personnage par une composition moins classique qu’expérimentale.

Et c’est justement ce titre que nous vous présentons en avant-première en partenariat avec Season Of Mist.

A écouter ici.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3