ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Arch/Matheos : le confort de la complexité


Beaucoup voient en Dream Theater les pères du metal progressif tel qu’on le connaît aujourd’hui, mais quand en 1985 ces derniers se sont formés sous le nom de Majesty, dans le Connecticut, pas très loin de leur Long Island natal, sévissait déjà depuis quelques années Fates Warning, avec un second album sous le coude, The Spectre Within. A la tête de cette jeune formation, deux musiciens : le chanteur John Arch et le guitariste Jim Matheos. Leur collaboration aura été de courte durée : après cinq ans et un Awaken The Gardian (1987) référentiel, John Arch est remercié, laissant place à Ray Alder pour donner le visage du Fates Warning qu’on connaît aujourd’hui et à sa discographie qualitativement impressionnante.

Mais l’histoire de John Arch et Jim Matheos ne s’arrête pas là. Les années passant, les coups de sang de jeunesse ayant laissé place à l’expérience, la sagesse et l’amitié, les deux compères se sont retrouvés en 2003, le temps de l’EP Twist Of Fate, puis un projet commun, sobrement baptisé Arch/Matheos lors d’un premier album, Sympathetic Resonance (2011), et pérennisé aujourd’hui par un second, Winter Ethereal, qui vient de voir le jour. Chanceux sont les fans de Fates Warning, à pouvoir profiter de ce qui s’apparente à deux incarnations parallèles et complémentaires de la même entité…

C’est à cette occasion que nous avons pris le temps d’échanger, longuement, avec John Arch, afin qu’il nous livre la genèse de Winter Ethereal et les secrets de sa relation particulière avec Jim Matheos. Il nous parle également de son approche personnelle du chant et des textes, et revient sur sa propre histoire, y compris sur son audition pour Dream Theater, quelques mois après son départ de Fates Warning, dont il aura finalement décliné l’offre.

Lire l’interview…



Interview   

Fates Warning : debriefing avec le commandant de bord


Jim Matheos - Fates WarningDans le monde de la musique on rencontre parfois d’authentiques génies qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas forcément un succès et une reconnaissance à la hauteur de leur talent. Nombre de fans de Fates Warning, un des grands pionniers du metal progressif, diront que le guitariste-compositeur Jim Matheos fait partie de ceux-là. Il a à la fois un style inimitable et une capacité créative à se renouveler d’album en album. Il suffit de plonger dans des albums tels que le « catchy » Parallels (1991), l’ambitieux A Pleasant Shade Of Gray (1997) – constitué d’une seule chanson de 60 minutes – ou le quasi industriel Disconnected (2000) pour se perdre dans des univers très différents mais aussi passionnants les uns que les autres, tous sortis de l’esprit d’un même homme. Et le nouvel opus Theories Of Flight, qui suit l’orientation plus centrée sur les guitares de son prédécesseur, tend a prouver que la source d’inspiration n’est pas tarie.

Nous avons rencontré Jim Matheos pour qu’il nous parle de ce nouvel opus mais aussi pour creuser un peu sa personnalité singulière d’artiste et sa façon d’aborder sa musique. Nous sommes également revenus sur les albums Awaken The Guardian (1986) et A Pleasant Shade Of Gray, qui fêtent respectivement leurs trente et vingt ans cette année et l’année prochaine, parmi de nombreux autres sujets.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3