ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Et si le metal était né à Toonland ?


A quoi ressemblerait le monde du metal si les Looney Toons venaient à en prendre possession ? Si ces infernaux petits personnages déjantés s’introduisaient dans chaque recoin du monde metal ô combien sérieux ? Vous en avez un exemple, ci-contre. Eh oui, ça fait froid dans le dos ! Prenez donc un trip, posez le sous la langue, décollez et vous finirez inévitablement dans ce monde schizophrénique et bizarre et, à votre tour, verrez vos yeux sortir de leur orbites face à ces œuvres complètement « toonesques » !

C’est sur Tumblr, lieu particulièrement passionnant pour l’internaute affûté en quête de procrastination (mais pour ça, on vous conseille aussi Fier Panda), qu’est apparu cette page « Metal Albums with Googly Eyes » [albums de metal avec les yeux écarquillés]. Si vous avez déjà l’exemple du Morbid Toons, sâchez qu’il y en a pour tous les goûts : Dio, Cannibal Corpse, Dissection, Molly Hatchet ou encore Iron Maiden.

Alors, curieux ?



Éditorial   

Top Artworks 2013 : la pré-sélection du second semestre


Après les pré-sélections des premier et deuxième trimestres 2013, il s’est avéré que la seconde partie de l’année commençait difficilement tant le peu de classe ou d’originalité (quarante ans de pochettes d’albums de metal, ça commence à faire des blasés) des artworks sortis lors du troisième trimestre rendait mal aisée la constitution d’une liste contenant une dizaine d’artworks véritablement marquants. Mais avec un peu de patience, en laissant le quatrième trimestre apporter une touche d’esthétisme en plus à cette année, il a finalement été possible de réaliser une sélection peut-être plus exigeante (pour rester avec un score d’une dizaine de pochettes à chaque présélection) mais qui tient néanmoins à honorer les meilleurs.

Voici donc le dernier tour préliminaire pour désigner les meilleurs artworks d’albums de metal (et quelques proches cousins) de l’année avec cette ultime pré-sélection réalisée avec les œuvres sorties entre juillet et décembre 2013. Celui-ci se conclue avec la liste des artworks qui ont le plus reçu l’approbation des commentateurs lors des premiers trimestres. Et il est donc temps d’offrir tout votre soutien à vos favoris en désignant en commentaire les meilleurs artworks de ces présélections qui constitueront ainsi le Top Artworks 2013 définitif qui sera publié dans les prochaines semaines.

Découvrez cette nouvelle sélection…



Éditorial   

Top Artworks 2013 : la pré-sélection du deuxième trimestre


Après une première pré-sélection au premier trimestre 2013, voici le second tour préliminaire pour désigner les meilleurs artworks d’albums de metal (et quelques proches cousins) de l’année avec cette deuxième pré-sélection réalisée avec les œuvres sorties en avril, mai et juin 2013.

Précisons que ce palmarès n’est pas né de l’arbitraire et c’est armé de certaines considérations (qu’on vous invite à relire en introduction de notre sélection du premier trimestre) – mais aussi, soyons honnêtes, d’une part de subjectivité qu’il est difficile d’écarter totalement – qu’il est élaboré. Néanmoins, ces pré-sélections ne sont pas définitives et vous êtes, vous lecteurs, invités et encouragés à commenter cette sélection, à désigner vos préférences, à écarter les autres, et même à en suggérer certaines que nous aurions pu laisser de côté (volontairement ou par méconnaissance de leur existence).

Voici donc les dix artworks (dont un duel final et deux petits bonus pour la fin) qui ont retenu notre attention parmi les sorties d’avril, mai et juin 2013.

A découvrir dans la suite…



Éditorial   

Top Artworks 2013 : la pré-sélection du premier trimestre


« Artwork » pourrait littéralement se traduire en français (en jouant légèrement sur les mots) par « œuvre d’art ». Plus qu’une illustration ou un visuel sur une pochette, l’artwork d’un album a vocation à dire « Tenez, ce qui se passe à partir de là, c’est de l’art » (bien que déclarer à notre époque qu’une chose est de l’art revient à pisser dans un violon ou dans la Fontaine de Duchamp), depuis l’emballage qui se veut esthétique (pas forcément beau, là encore un concept qui prête trop à discussion) jusqu’à la partition censée démontrer qu’il y a bien des artistes au cœur de cet ensemble.

En anglais, on l’appelle aussi « cover ». Et au diable le dicton ou la chanson : on peut juger un livre – ou un disque – à sa couverture. Pas vraiment de sa qualité mais au moins de sa nature et de son propos. « Cover » a aussi, en musique, le sens de « reprise » et il est parfois dans le rôle de l’artwork de reprendre l’album et l’artiste, de prendre sa nature, sa personnalité, son âme, et de la mettre sur la pochette pour que l’auditeur la contemple, l’admire, apprenne à la connaître, à la comprendre, s’y réfléchisse, s’y trouve, s’y perde, s’y aventure et parfois rêve avant, pendant et encore longtemps après l’écoute du disque.

C’est armé de ces considérations – mais aussi, soyons honnête, d’une part de subjectivité – que nous démarrons l’élaboration d’un palmarès des meilleurs – ou, du moins, des plus intéressants – artworks d’albums et d’EP de cette année avec une pré-sélection à chaque trimestre, sans classement. Vous êtes bien sûr invités et encouragés à commenter cette sélection, à désigner vos préférences, à écarter les autres, et même à en suggérer certaines que nous aurions pu laisser de côté (volontairement ou par méconnaissance de leur existence).

Voici dix artworks qui ont retenu notre attention parmi les sorties de janvier, février et mars 2013.



Nouvelles Du Front   

Quelqu’un a été payé pour faire la pochette du nouveau Kiss ?


Ils auraient pu… mais ils ne l’ont pas fait. Mais ils auraient pu. Mais, voilà, ils ne l’ont pas fait. Il y en a, ils ne font pas… mais c’est parce qu’ils ne peuvent pas. Mais eux, ils pouvaient… Et voilà le résultat : quarante ans d’histoire et Kiss sort un album avec la pochette ci-contre. Quarante ans d’artworks, certains cultes (le premier de 1974, Dressed To Kill, Destroyer et j’en passe), d’autres parfois plus sobres (comme Revenge ou les albums solos reprenant simplement le visage de chacun des membres), certains sortis pendant les années 80 (et on a vu tellement pire dans ces années là) mais dans l’ensemble toujours un design, une idée derrière.

Pour Monster, l’idée, ça a été de découper l’artwork et d’en disperser de petits bouts ici et là sur le Net et quand on recompose le bidule, ça donne ça (d’où les traits noirs séparant les huit parties) : une photo du groupe, issue de la même séance qui a servi pour le visuel du single ‘Hell Or Hallelujah’ comme pour l’affiche de la tournée avec Mötley Crüe (voir plus bas dans l’article). Il a bien dû y avoir un graphiste pour pondre le logo « Monster » et le design métallique du nom du groupe, mais, au-delà de ça, n’importe quel mec qui se démerde pas trop mal avec Photoshop aurait pu pondre la même chose. Il y aurait donc un mec qui a très probablement été payé pour faire ça.

Mais ils auraient TELLEMENT pu faire mieux…

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Van Halen : gare aux gaffes !


Le retour de Van Halen ne se sera pas fait sans remous. Inutile de revenir sur la polémique maintes fois évoquée dans nos colonnes concernant la curieuse manière du groupe de communiquer au sujet de son come-back.

Cependant, deux nouvelles affaires, plus ou moins discutables, concernant directement le nouvel album du groupe ont émergé. La première, tout d’abord dénoncée par les fans du groupe mais aussi alimentée par l’ancien chanteur du groupe lui-même Sammy Hagar, concerne la ressemblance entre le (très sympathique au demeurant) nouveau single « Tattoo » et des démos du groupe datant des années 70. Déjà, dans une interview qu’il a accordée en novembre dernier à Rolling Stone, il accusait ses anciens collègues de ne pas avoir écrit d’album, mais d’avoir simplement réenregistré de vieilles démos. Nous avons commenté avec lui ses propres propos dans un entretien qui paraîtra d’ici quelques jours et il n’en démord pas, déclarant que « Van Halen n’avait pas le choix car ils n’ont plus aucune inspiration ».

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Anthrax se lance dans les jeux de société


Vous aviez apprécié le classement de Metal’o Phil des méthodes de teasing et des effets d’annonce les plus ridicules qui soient ? Vous aviez reconnu que le compte-à-rebours de Dimmu Borgir pour nous révéler un pauvre quart de pochette y méritait bien la première place ? Eh bien, sachez qu’Anthrax fait la même chose !

Par chance il n’ont pas été aussi crétins en y adjoignant une horloge de l’Apocalypse du pauvre. Non, la bande à Scott et Charlie a su rendre ça plus… ludique. Alors, allez-y, réunissez toute la famille autour de ce nouveau jeu de société qui fera fureur pendant les jours de pluie avec les pièces du puzzle de la pochette du prochain album d’Anthrax, Worship Music, distribuées depuis la page Facebook du groupe. Amusez-vous à les tourner dans tous les sens pour savoir comment les placer les unes par rapport aux autres en écoutant des petits morceaux de musique : dix secondes de « Indians » par ci, dix secondes de « Among The Livings » et de « I Am The Law » par là… C’est vrai que huit ans après We’ve Come For You All, c’est tout ce qui nous intéresse : des miettes.

Mais je reste sympa : pour le côté « fun », j’éviterai de dire qu’on nous prend pour des cons.

Animalement vôtre.



Potin   

Le black metal peut-il être drôle ?


On sait que le black metal se boit ou qu’il est un parfait outil d’analyse en pédopsychiatrie mais peut-il être drôle ? En tout cas, ça peut le devenir quand tout le talent, la créativité et surtout l’humour de quelques internautes se rencontrent pour un détournement massif de quelques pochettes d’albums – célèbres ou non – de ces groupes qui semblent souvent avoir bien besoin d’être déridés.

Le site Decibelmagazine.com a déniché dans un forum consacré aux productions de Relapse Records un petit jeu auxquels se consacrent les forumeurs dans un petit salon nommé : « Mise à jour du design des pochettes d’albums de black metal ». L’occasion pour nous de comparer l’original et sa refonte et de voir avec vous laquelle sera chaque fois la meilleure.

C’est par là que ça se passe.



Nouvelles Du Front   

Vous me trouvez impardonnable ? Attendez de voir le prochain album de Within Temptation…


Il y a près d’un mois et demi nous vous annoncions la grossesse de la chanteuse de Within Temptation, Sharon Den Adel. Il s’agit du troisième enfant qu’elle aura avec son guitariste de conjoint, Robert Westerholt. Par conséquent le report de toutes les dates de la tournée du groupe était inéluctable pour permettre à la maman de mener sa grossesse tranquillement.

Cette annonce, je l’avais rédigée (je l’assume) sur un ton particulièrement caustique qui n’a pas plu à tout le monde. Je ne m’en suis nullement excusé et je ne le ferai pas car je suis le genre d’animal qui assume ses dires et ses actes et parce que ce texte était tellement bardé de grosses ficelles que je ne prévoyais pas qu’il soit à ce point pris au premier degré. A cause de cela, le Blog du Doc qui a suivi avait dû remettre une nouvelle fois les pendules à l’heure.

Aujourd’hui, en guise de symbole de paix, je vous apporte ici, en illustration, une autre photo de la fille de Martijn Spierenburg (claviériste de WT) que je trouve toujours autant à croquer. Mais je vous apporte aussi de quoi plaire bien plus aux fans des Hollandais et peut-être même aux autres.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3