ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Trey Azagthoth (MORBID ANGEL) s’explique sur l’album Illud Divinum Insanus et rejette la faute sur David Vincent


Trey Azagthoth, membre fondateur de MORBID ANGEL, s’est récemment expliqué lors d’une interview pour Guitar World sur le controversé album Illud Divinum Insanus (2011), rejetant la faute sur David Vincent qui a depuis quitté le groupe. Voir les détails…



Interview   

Morbid Angel : le réveil des dieux


Quel remue ménage ces deux dernières années et demi ont été pour Morbid Angel ! Entre les départs confus de David Vincent et Tim Yeung en 2015, la mère du guitariste Trey Azagthoth qui monte au créneau contre le projet I Am Morbid des deux musiciens susmentionnés, ou plus récemment les annulations à répétition pour cause de problèmes de visa, il était temps que l’un des grands patrons du death metal fasse à nouveau parler de lui pour sa musique. C’est désormais chose faite avec l’arrivée du neuvième album Kingdoms Disdained qui marque un nouveau départ, et un retour aux fondamentaux du combo, après l’épisode de l’éminemment controversé Illud Divinum Insanus.

C’est le revenant Steve Stucker qui a pris le combiné pour nous en parler. S’il peine à apporter des réponses sur le changement de line-up du groupe (Trey était à l’origine prévu pour répondre à ces questions), il s’avère au contraire instructif et enthousiaste dès qu’il s’agit de la dynamique créative qui le lie à Trey ou de son amour pour le death metal, voire passionnant quand il aborde la thématique des dieux sumériens.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Rejoignez le front de libération des artistes


Voilà encore un album qui fait couler beaucoup d’encre et ce n’est pas terminé. La sortie de Illud Divinum Insanus, le nouvel album de Morbid Angel, est un véritable événement cette année. Déjà parce que cela faisait un moment que l’album d’un des pionniers du death metal floridien était attendu. Pensez-y donc : le premier depuis le retour du charismatique David Vincent, avec sa voix jouissive, son talent… Sans compter que Heretic, sorti il y a huit ans, en avait laissé plus d’un sur sa faim à cause de compositions que certains considéraient comme bâclées.

Le moins que l’on puisse dire est que cette critique ne tient plus sur un Illud Divinum Insanus travaillé, inspiré et, surtout, sur lequel on sent un groupe qui a pris plaisir à se laisser aller à de nouvelles envies. En cela aussi cet album est un événement car il représente ce que le metal a de meilleur à offrir. La musique peut ne pas plaire – après tout la nouveauté n’est pas toujours une réussite pour tout le monde – mais la démarche qui a conduit à son existence est à défendre corps et âmes. « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » disait l’autre (l’autre, c’est Voltaire paraît-il), une citation que l’on peut facilement tourner à l’avantage de la création artistique. Car, après tout, c’est ça, dans le fond, l’esprit du metal : aller à contre-courant et briser les codes qui nous sont de plus en plus imposés, quitte a briser les codes que nous nous imposons nous-mêmes.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3