ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Sebastian Bach veut faire un album « plus soucieux du chant que de la guitare »


Dans une nouvelle interview accordée au magazine australien Hysteria, l’ex-chanteur de SKID ROW Sebastian Bach déclare travailler sur un album plus centré sur la voix, moins agressif et que serait un mélange entre THE EAGLES et MÖTLEY CRÜE. En savoir plus…



News Express   

Le chanteur Sebastian Bach (ex-SKID ROW) sortira son autobiographie en avril


Sebastian Bach, l’ex-chanteur de SKID ROW, sortira son autobiographie le 12 avril prochain intitulée ’18 And Life On Skid Row’. Ce livre fera 288 pages et sera publié par la maison d’édition HarperCollins. Voir la couverture…



Nouvelles Du Front    Vide(o)rdure   

Sebastian Bach en Lady Gaga : voilà le résultat !


Sebastian Bach a des côtés insupportables parce qu’à la manière d’un Phil Anselmo (Down, ex-Pantera) on a parfois l’impression qu’il fait constamment tout pour qu’on parle de lui. Et ça en devient insupportable, évidemment, parce que ça marche. Se grimer en Lady Gaga pour interpréter le morceau « Bad Romance », comme sur la vidéo ci-dessus, participe sans conteste a ce grand édifice qu’est la communication de Bach ! Mais n’allons pas trop vite en besogne en lynchant sur la place publique cette icône du rock d’ailleurs attachante par bien des aspects, comme beaucoup de grandes gueules, car son naturel, son humour et son franc-parler font du bien. Surtout que, sur ce coup, Sebastian Bach a simplement repris un morceau de Lady Gaga dans le cadre d’une émission diffusée sur ABC où c’est justement le principe.

Le programme en question est Sing Your Face Off et a pour but de déguiser des personnalités pour que leurs physiques se rapprochent au plus près des pop stars dont ils doivent interpréter les chansons. Sebastian Bach fait partie des cinq candidats – il est en concurrence avec le basketteur Landry Fields, le comédien Jon Lovitz, la chanteuse China Anne McClain et l’actrice Lisa Rinna – qui se transforment, après des heures de maquillage et de cours particuliers avec des coachs réputés, en stars de la pop pour que leurs prestations soient notées par un jury composé notamment de Carmen Electra.

Lire la suite…



Interviews   

Sebastian Bach keeps up his hectic pace


Sebastian Bach keeps releasing albums, and we, the public, always delight in his modern hard sleaze. When you think about it, it’s a bit like doing an interview with the former Skid Row frontman: you know he’s going to be passionate, generous, sometimes a bit over the top, but that’s precisely what defines him. But to be honest, in the following interview, Sebastian Bach seems to want to keep sensational statements to a minimum. He even takes care to not babble too much about people, whether it is his former guitarist, Nick Sterling (whom he fired), or Mötley Crüe (whom he says he auditioned for, which caused one hell of a media stir at the end of the past year). The same goes for social networks, where every single one of his statements, even those made as a joke, ends up as « the biggest headline in every website and every rock thing in the planet ».

Let’s be clear, though: the man still has the gift of the gab, and he never hesitates to talk about the music he passionately loves, to have a good laugh, or to express things some might consider cynical. For instance, according to him, there’s no need to get along with the musicians you play with on a personal level – and to prove his point, he even quotes a certain Rammstein song…

Read the interview…



Nouvelles Du Front   

Sebastian Bach, Facebook et l’engagement du public rock


« L’intérêt est différent de l’attachement qui est lui-même différent de l’amour » : voilà l’analyse qu’on pourrait tenter concernant la récente sortie du toujours très taquin Sebastian Bach à l’égard de sa propre communauté Facebook. Dans un récent entretien accordé au jeune animateur (de 14 ans !) Miles « The Shoe » Schuman, Sebastian Bach a expliqué qu’il était étonné qu’autant de gens (près de 800 000) le suivent sur sa page Facebook et qu’au final il ne vende « que » 4 000 copies de son dernier disque, Give ‘Em Hell, aux Etats-Unis lors de sa première semaine de sortie. Le disque s’est en effet classé à la soixante-douzième place du Billboard, le classement qui répertorie les meilleures sorties de disque de la semaine écoulée.

« Je ne suis pas en position de me plaindre » affirme le musicien « mais j’ai près de 800 000 followers qui aiment ma page Facebook, qui lisent chaque mot que j’écris sur ma page Facebook – près de 800 000 – et hier on apprend ce chiffre de ventes… Tu sais sur Facebook on a la possibilité de savoir combien de personnes « parlent de la page ». 75 000 ou 80 000 en parlent. Je voudrais donc remercier les 5 000 qui ont acheté mon album sur les 800 000 et je voudrais donc demander aux 795 000 autres « Pourquoi êtes-vous sur ma page ?! » et « De quoi parlez-vous ?! » se demande le musicien qui imagine avec beaucoup d’humour ses propres fans Facebook en train de se dire à propos de lui-même : « Oh il vient de sortir un album. Je l’aime depuis des années. Je ne vais pas acheter ça ! ».

Lire la suite…



Interview   

Sebastian Bach maintient son rythme d’enfer


Sebastian Bach enchaîne les albums et nous, on prend toujours plaisir à découvrir ses nouvelles fournées de hard sleaze et moderne. Finalement, c’est un peu comme les interviews de l’ex-Skid Row : on sait que ce sera passionné et généreux, peut-être parfois même un peu exagéré, mais c’est ce tempérament qui fait sa force. Quoi que Sebastian Bach semble vouloir se calmer sur les déclarations choc, comme dans l’interview qui suit où il prend soin d’éviter d’en dire trop sur autrui – que ce soit son ancien guitariste Nick Sterling qu’il a mit à la porte ou Mötley Crüe pour lequel il avait déclaré avoir auditionné, provoquant une polémique médiatique en fin d’année dernière – ou sur les réseaux sociaux où, dès qu’il déclare quelque chose, même sur le ton de l’humour, « on en fait les gros titres dans toutes les publications rock du monde. »

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir toujours autant de bagou, surtout lorsqu’il s’agit de parler de sa musique qu’il aime passionnément, de rigoler franchement ou d’exposer des réalités que certains jugeront peut-être cyniques, comme lorsqu’il explique que, selon lui comme dans la plupart des groupes de rock, il n’a pas besoin de s’entendre humainement avec les musiciens avec lesquels il joue, citant de manière très pertinente, et hilarante, une certaine chanson de Rammstein…

Lire l’interview…



Chronique   

Sebastian Bach – Give ‘Em Hell


Sebastian Bach a beau être une grande gueule, on ne peut pas, ces dernières années, lui reprocher sa production musicale qui a pris un nouveau souffle avec Angel Down, puis Kicking & Screaming. Pas question de décevoir, les fans veulent du bon gros rock sleaze moderne, alors donnez-leur encore un bout de cet enfer. Give ‘Em Hell, s’impose dans la lignée des deux réussites précédentes, si ce n’est plus metal, plus mélodique, plus travaillé, au niveau du son notamment, plus… Généreux comme peut l’être son frontman. Mais chez Sebastian Bach, contrairement à ce qu’on pourrait croire, tout ne tourne pas autour de sa propre personne. C’est d’ailleurs une constante chez le blondinet, il a toujours su s’entourer. Et il n’a pas hésité à inviter plusieurs copains à la fête.

Lire la suite…



Potin   

Les potins de Miss Claudia : le repos du guerrier mérité au bord de la piscine


AVERTISSEMENT : Le mois dernier, pour la première compilation mensuelle des potins de Miss Claudia, la rédaction, par souci de relever le niveau à l’entrée, avait entièrement modifié l’introduction de l’article. L’explication avancée auprès de l’auteure : elle est nulle en préliminaires. Forcément, elle l’a mal pris. Alors, pour nous faire pardonner, on lui a lâché la bride pour ce mois. Bonne lecture.

Mes amours, on est maintenant début août et j’ose espérer que tout le monde a bien profité de ce caniculaire mois de juillet pour parfaire son bronzage en lisant ses potins. Bien sûr vous avez tous pensé à votre crème solaire parce que ta petite peau elle est fragile mon petit, et le soleil c’est un peu comme un pédophile. Il parait gentil mais dès que t’as le dos tourné…

Ah, j’entends dans le fond des réclamations. Les aoûtiens ont l’air mécontents. Comment ça, vous n’êtes pas encore partis en vacances ? Vous avez peur de ne pas avoir de potins métalliques à lire sur la plage ? Mais enfin mes chéris, vous pensiez vraiment que j’allais vous laisser entretenir votre cancer de la peau sans potins ?!

Voici donc, pour les aoûtiens, et aussi pour les autres, parce que je vous aime tous très forts, les potins de juillet.

Lire la suite…



Potin   

Les potins ne prennent pas de vacances


L’été. Alors que le thermomètre bouillonne, la vie, elle, semble gelée, figée par des températures propices à de longues et paresseuses pauses à l’ombre d’une tonnelle. Et dès lors, plus question de bouger, il ne faudrait pas que les quelques centimètres carrés d’épiderme de votre bras ratent la prochaine brise en le déplaçant outre mesure. Et là, vous vous rendez compte que, pour occuper votre hypo-activité, le seul objet capable d’exciter vos cellules grises qui ne seraient pas encore entrées en fusion, c’est le magazine pipole de votre petite soeur/copine/femme/maman/tata…

Comment ça, c’est du sexisme ? Mais pas du tout… Comme le metalleux mâle, affaibli par une chaleur peu compatible avec son teint pâle cultivé dans des zones où l’hiver ne prend jamais fin, peut parfois se laisser dominer par son « côté féminin » avec un air de « je ne lis ça que pour mieux m’en moquer », il est aussi loin d’être exclu que même la metalleuse à la taille ceinte d’une cartouchière achetée chez Gaga O’Rock ne peut pas toujours résister à l’envie de se laisser aller à un côté « gonzesse », « non mais, meuf, faut que j’te dise ! ». C’est d’ailleurs l’une d’entre elles, Miss Claudia (célèbre pour ses « points Claudia » pendant notre live-tweet sur le dernier Hellfest) qui vous a concocté pendant tout le mois de juin, pendant que l’été faisait sa timide, en attendant de se ramener avec ses potes soleil, mer, plage, sauveteurs musclés, etc. pour qu’aujourd’hui vous puissiez vous abandonner à la mollesse d’une chaude journée de juillet en vous laissant aller à une séance de potins piochés dans la sphère metal.

Miss Claudia vous conte les dernières cancans.



Potin   

Sebastian Bach l’a quittée, qui pourra la consoler ?



Non, vraiment, ça, c’est trop triste ! « Après près de deux ans ensemble Minnie Gupta et moi, nous dit Sebastian Bach sur Twitter, avons décidé de nous séparer. Je lui serai toujours reconnaissant pour ce temps passé ensemble et il y aura toujours de l’amour dans mon coeur pour Minnie. Je ne saurai assez la remercier pour sa compagnie, son amour, l’inspiration qu’elle a donné pour mon album préféré. Je ne lui souhaite rien moins que le meilleur dans la vie car elle le mérite. C’est une fille vraiment spéciale et j’ai été très chanceux de la connaître. Jusqu’à ce qu’on se croise à nouveau… »

C’est tellement triste d’avoir à vous parler de ça et de mettre à nouveau une photo du modèle d’origine indienne de 27 ans (bientôt 28 en novembre, pensez à lui envoyer des fleurs), de cette beauté exotique, en première page.

Lisez la suite… si vous n’avez rien de mieux à faire.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3