ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Andi Deris (Helloween), a realistic optimist


Nothing seem to bother Helloween, who keeps on releasing records every two or three years since the beginning of its career. Just routine? Not necessarily. First because the line-up changes in the past – even if the current one (since 2005) is their steadiest, just as told us guitar player Sascha Gerstner – never let it happen. In this respect, it’s surprising to notice how Helloween, despite this, never lost any coherency nor its immediately recognizable sound, even in its deviations. But also because we can see that the band has kept some kind of enthusiasm that encourages them to look for new kinds of sounds to spice things up. Thus their new album, Straight Out Of Hell, is slightly different from its predecessor; going back to a more positive, more “Happy happy Halloween”, as we can say, kind of sound.

We had the opportunity to dissect every part of this new album and to talk about it with Andi Deris, who’s been the band’s vocalist for almost twenty years. He also shared with us his optimism, condemned nowadays money cult, and even evoked his relation to God. The singer also turned out to have seer talents, maintaining to us – with strong arguments – that the world wouldn’t end on the 21 of December 2012. A prediction that, as we can now notice, turned out to be absolutely right!

Read the interview.



Interview   

Andi Deris (Helloween) : optimiste réaliste


Rien ne semble perturber Helloween, dévoilant depuis ses débuts une nouvelle production tous les deux ou trois ans. Routinier ? Pas nécessairement. Déjà parce que les changements de line up qu’à connu le groupe par le passé – et même si le line up actuel est le plus stable qu’ils n’ont jamais eu, ce depuis 2005, comme nous le faisait remarquer le guitariste Sascha Gerstner – leur ont toujours empêché de l’être. A cet égard, il est toujours surprenant de constater à quel point Helloween n’a malgré tout jamais perdu en cohérence, ni de son caractère immédiatement identifiable, même lors de ses écarts. Mais aussi parce qu’on voit bien que le groupe a conservé une certaine forme d’enthousiasme qui le pousse à varier les plaisirs. C’est ainsi que son nouvel album, Straight Out Of Hell, se différencie légèrement de son prédécesseur par un retour à un musique plus positive, plus « happy happy halloween », comme l’on dit.

Nous avons eu l’occasion de disséquer ce nouvel album et d’en discuter avec Andi Deris, chanteur du groupe depuis bientôt vingt ans. Il a également partagé avec nous son optimisme, dénoncé le culte qui est aujourd’hui fait de l’argent et même évoqué son rapport à Dieu. Un chanteur à qui l’on a par ailleurs découvert des dons de médium puisqu’il nous a affirmé, avec arguments solides à l’appui, que la fin du monde n’allait pas se produire le 21 décembre 2012. Une prédiction qui, comme on peut aujourd’hui le constater, s’est révélée tout à fait juste !

Pour tout savoir, c’est par ici…



Interviews   

BLIND GUARDIAN: CONVERSATION ON A TIME TO COME


The release of a best of is a trick as old as the music industry. But despite a certain traditional aspect, it always implies several questions. Starting with: is it the right time? For Blind Guardian, after a career of twenty-five years, the question barely needed to be asked, especially since the band, as vocalist Hansi Kürsch will tell us, had already been planning it for several years, after a suggestion from their record company. The second question would be: what songs to choose? And that’s precisely where problems arise for a band that long-lived: the choice is far wider, and therefore more difficult.

These questions are at the core of this interview. How did Blind Guardian go about devising Memories Of A Time To Come, this compilation covering twenty-five years worth of music, which will be released on January 20^th ? How does the band consider this record? Is it an assessment? The end of an era? Is Blind Guardian opening a new door with this best of? This interview with Hansi Kürsch also revolves a lot around the band’s future, this “time to come”. And according to him, this time has already come, since the band is working on an upcoming orchestral album (whose “Blind Guardian-ish” nature is still under question, as you will see) and on a new traditional album.

Just click for more info.



Interview   

Blind Guardian : discussion d’un temps à venir


Sortir un best-of, c’est vieux comme l’industrie du disque. Mais malgré cet aspect relativement traditionnel, cela implique à chaque fois tout un lot de questions, à commencer par : est-ce bien le moment ? Pour Blind Guardian, au bout de vingt-cinq ans de carrière, la question ne pouvait pas faire long feu, d’autant plus que, comme nous le dit le chanteur Hansi Kürsch, le groupe avait déjà depuis quelques années l’idée de le faire, après une suggestion de la maison de disque. La seconde question, c’est : quelles chansons choisir ? Et c’est là que cela peut devenir problématique pour un groupe d’une telle longévité : le choix est bien plus large, donc plus difficile.

Ces questions sont donc au cœur de cette interview. Comment Blind Guardian s’y est pris pour concocté ce Memories Of A Time To Come, cette compilation retraçant un quart de siècle de musique et qui sortira le 20 janvier 2012 ? Mais aussi, comment le groupe considère-t-il ce disque ? Bilan ? Fin d’une époque ? Blind Guardian ferme-t-il une porte pour en ouvrir une nouvelle à travers ce best-of ? C’est donc à la question de l’avenir du groupe, de ces « temps à venir » que nous avons aussi consacré une partie de cet entretien avec Hansi Kürsch, un avenir qui est déjà là, selon lui, puisque le groupe travaille déjà à la fois sur son futur album orchestral – dont la nature proprement « blind-guardienne », vous le verrez, est encore en discussion – et son prochain album classique.

Tout cela peut vous être révélé en un clic.



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3