ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Richie Sambora en phase avec ses amours


Richie Sambora est resté un musicien passionné malgré les trente années de carrière passées au sein de Bon Jovi, à enchaîner à un rythme effréné des tournées titanesques. Il a bien eu un moment de faiblesse ces dernières années, se rendant notamment compte de ce à côté de quoi il était passé en terme de vie de famille, se retirant donc des concerts du groupe à partir d’avril 2013 pour se faire remplacer par Phil X. Et il faut croire que ça lui a fait du bien, revenant aujourd’hui remonté à bloc pour sa tournée solo qui passera notamment par Paris le 26 juin prochain, accompagné de la divine Orianthi avec laquelle il parle d’une relation « magique », « un truc phénoménal ». Une relation qui devrait aller plus loin que la scène, en se transformant en un futur album confectionné ensemble.

Nous avons profité de l’occasion pour nous entretenir avec le loquace, détendu et très amical Richie Sambora pour parler de tout ça. Et il n’hésite pas à partager avec nous son histoire, ses valeurs, ses expériences musicales (notamment sa dernière claque : Black Sabbath) et son amour de la guitare. Sans compter quelques confessions qu’il nous a de lui-même offert au sujet de Bon Jovi.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Une rencontre avec Ozzy Osbourne au Hellfest vaut 650 euros


Pour le fan d’un artiste, rencontrer son idole est souvent un rêve. Un rêve qui, sur le principe, n’a pas de prix. Donc si les circonstances font que ce rêve est à portée de mains pourquoi ne pas saisir l’occasion si son portefeuille est assez garni pour pouvoir se le permettre ? Après tout si on prend l’exemple d’Ozzy Osbourne, on a typiquement affaire à un artiste pas comme les autres. C’est le Madman, un chanteur de metal devenu personnage emblématique de la scène qui a contribué à la création du heavy metal. C’est pour cette raison qu’une rencontre avec lui est possible à un prix important.

Mais de là à ce qu’un moment avec Ozzy coûte 650 euros… il y a sans doute un pas.

On en parle ensemble.



Nouvelles Du Front   

Bill Ward « pense tous les jours » à Black Sabbath


Même si Toni Iommi a récemment évoqué l’éventualité que Black Sabbath joue de nouveau avec son batteur originel Bill Ward et que ce dernier affirme « penser tous les jours » au groupe, ce n’est pas pour cela que Bill Ward va réintégrer la formation à court terme. C’est en tout cas ce qui rejaillit de l’interview accordée par le batteur au site DCHeavyMetal.com où on note un Bill Ward remonté qui reste sur la même ligne directrice de ces derniers mois même s’il évoque le contact de ses ex-collègues qui lui manquent apparemment beaucoup.

Bill Ward profite également de cet entretien pour faire le point sur sa santé. « Je ne vais pas trop mal mais mon état n’est pas assez bon pour jouer dans un groupe » déclare le batteur qui avoue avoir été gravement malade en septembre 2013 – « J’ai perdu beaucoup de poids et tous mes muscles » – en ne précisant toutefois pas la nature de cette maladie.

Lire la suite.



Nouvelles Du Front   

Grammys 2014: une avalanche d’icônes et un final presque parfait


La 56e édition des Grammy Awards qui avait lieu la nuit dernière à Los Angeles et qui récompense traditionnellement ceux qui ont marqué l’année passée a fait une nouvelle démonstration de force Rock. En effet, outre les multiples récompenses accordées à nos Frenchies de Daft Punk (meilleur album, meilleur duo et meilleur enregistrement de l’année avec « Get Lucky »), c’est une vraie déferlante d’icônes qui s’est abattue sur la scène du Staples Center de Los Angeles Downtown hier soir, avec Metallica, Black Sabbath, Nine Inch Nails et des membres de Queens Of The Stone Age ou Fleetwood Mac.

Scène pharaonique, effets spéciaux en cascade et versions incroyables de titres phares… tout le monde en a pris plein les yeux et est ressorti ravi… à une exception près.

Lire la suite…



Live Report   

Black Sabbath : dans la chaleur d’une source fraîche


A Paris, on y va pour ses monuments, et parfois, ce sont les monuments qui viennent à Paris. Et, a contrario des fameux édifices qui parent la capitale de bornes fixes plantées dans l’Histoire, Black Sabbath, qui nous donne rendez-vous en ce soir de décembre à Bercy, est toujours, et (presque) contre toute attente, une icône en mouvement, donc non figée et vivante.

« Presque » contre toute attente car, même si la rumeur a longtemps couru sur cette reformation, plus de deux ans avant qu’elle n’advienne, une nouvelle « Reunion », qui aboutirait en plus à un album digne de ceux produits dans les années 70, et à de multiples tournées autour du Globe (et ce malgré les problèmes de santé de Tony Iommi), relevait, a priori, du fantasme. Par conséquent, quand le rêve vous tend la main, vous offre l’opportunité de le réaliser avec lui, il faut saisir sa chance et foncer.

Lire la suite.



Galerie Photos   

Black Sabbath @ Bercy, Paris, France – 02/12/2013




Nouvelles Du Front   

Hellfest 2014 : Iron Maiden, Aerosmith et Black Sabbath à la même table ?


On peut dire que la première poignée de noms d’ores et déjà lâchée par le Hellfest en septembre dernier a eu de quoi émoustiller plus d’un metalleux. Très orientée du côté obscur et occulte du metal, cette première affiche – à laquelle il manque encore 120 autres noms – a le bon goût de ne pas faire les choses à moitié en ce qui concerne sa programmation extrême.

Et alors que la Fête de l’Enfer prévoit de dévoiler son second service au début du mois de décembre – comme nous l’a confirmé il y a quelques minutes par téléphone Olivier Garnier, le chef de presse du festival – les rumeurs vont encore bon train. Indéniablement. Surtout qu’à l’heure actuelle, aucun nom n’a été annoncé afin de siéger en haut de cette affiche. Ainsi, si tout est encore possible et envisageable (ou presque), certaines rumeurs résonnent de manière particulièrement intenses. D’autant plus quand elles émanent, ou sont simplement rapportées, par un personnage généralement bien renseigné et à la notoriété certaine dans le petit monde rock/metal comme Francis Zegut.

Lire la suite.



Metalanalyse   

Black Sabbath : le testament du Parrain


Pourquoi faire semblant de ne pas le voir ? Cela peut paraître morbide mais si cette reformation de Black Sabbath s’est faite, c’est bien en raison de la mort de Ronnie James Dio. Après le succès de Heaven And Hell, alors qu’Ozzy mène très bien sa carrière, et malgré les appels des fans depuis trente ans (parfois satisfaits comme du temps de Reunion), seule une tragédie ou un miracle pouvait conduire à ce retournement de situation.

Et finalement, on eût droit aux deux. Tragédie avec le décès de Dio, le genre de choc qui pousse certains à se tourner vers certaines valeurs fondamentales. Et miracle avec cette reformation, longtemps espérée puis soupçonnée, annoncée à un monde du rock/metal heureux de l’entendre, qui dût finalement faire son deuil de la participation de Bill Ward tout en craignant pour la santé de l’irremplaçable Tony Iommi, alors qu’Ozzy (le public l’a appris plus tard) retombait dans certains vieux travers. Donc re-miracle que sorte à la fin de cet accouchement tourmenté un album dont le caractère quasi inespéré et la richesse symbolique en font déjà l’un des albums les plus importants de cette année.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Black Sabbath à l’assaut de l’Europe avant l’hiver


« Tony va bien mais il ne peut partir sur la route que pendant six semaines à la fois car il a des transfusions, ou une merde de ce genre, à faire pour son système immunitaire. » C’est ce qu’Ozzy Osbourne pouvait dire il y a un mois au site australien Rip It Up au sujet de l’état de santé de son camarade guitariste Tony Iommi, à qui on a diagnostiqué un lymphome début 2012, peu de temps après l’annonce de la reformation du groupe.

Et l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ce sont justement les prochaine destination du Sabb’ (du 20 avril au 7 mai, avant de retourner dans l’hémisphère nord pour le Ozzfest Japan le 12 mai) et il était donc normal qu’aux Antipodes on se demande si le six-cordiste supporterait un si lointain voyage, étant donné son état. Et c’est donc rassurant pour les Européens qui peuvent ainsi espérer que la prochaine tournée sur le Vieux Continent soit maintenue.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Black Sabbath nous emmène en studio


Hier, 13 février, le tout premier album de Black Sabbath soufflait ses 43 bougies (si tant est qu’un album ait un système respiratoire qui lui permette cette action). Le moment idéal pour le groupe pour nous en dévoiler un peu plus sur la création de 13, leur futur opus qu’on attend pour juin prochain. Un album dont on sait déjà qu’il a pour but de nous ramener aux tout débuts créatifs de ces légendes, en ce 13 février 1970 puisque, comme l’expliquait le bassiste Geezer Butler, Rick Rubin, le producteur, les a dès le départ placés sur les rails de leurs origines : « Il nous a fait nous asseoir, a joué le premier album et a dit : ‘Écoutez ça, imaginez que vous êtes en 1969, vous venez de faire ça, c’est quoi la suite ?’ ».

Une suite souvent menacée de mourir dans l’œuf, d’abord à cause des premiers essais infructueux en 2001, puis dès le début de cette nouvelle reformation du line-up originel, en raison de l’incomplétude de ce retour car, très vite, il est devenu impossible de compter le batteur Bill Ward dans le quatuor (remplacé, en conséquence, en live par Tommy Clufetos, batteur d’Ozzy Osbourne, et en studio par Brad Wilk de Rage Against The Machine). A suivi le lymphome de Tony Iommi (que le guitariste est toujours en train de soigner) qui nous a fait craindre le pire. Il y a quelques semaines, on aurait même pu craindre de perdre Ozzy dans les flammes à cause d’un bête accident de bougie qui a provoqué un début d’incendie chez lui et dont ils gardent encore quelques séquelles, principalemet sur le cuir chevelu. Il ne manquerait donc plus que Geezer se coince les doigts dans la porte (mais touchons du bois).

Mais maintenant, il est bien là, se préparant à venir bientôt rouler des mécaniques dans nos oreilles. Et si vous doutez encore, parce que, en disciples de Saint Thomas, vous ne croyez que ce que vous voyez, voilà ce que le groupe nous a dévoilé hier : une vidéo de trois minutes où on les voit en studio, pour la première depuis 1978, jammant sous l’œil de Rubin, enregistrant cet album. Mais pas de nouveau son car il doit encore se faire désirer.

A voir dans la suite…



  • 1/3
    base
    kprod