ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Shining, le loup dans la bergerie : atteinte à l’intégrité du Jazz !


Pour nombre d’entre nous au sein du staff de Radio Metal, Shining, le groupe norvégien d’indus/jazz/metal, est sans conteste la grande découverte du moment. Après un apéritif et une entrée, voici le plat de résistance : l’interview Radio Metal.

C’est le 16 mars dernier, quelques heures avant le concert du groupe que nous avons rencontré Jørgen Munkeby (chant, guitare, Saxophone et autre), Tor Egil Kreken (basse) et Torstein Lofthus (batterie). La séance a débuté dans les loges, histoire de faire connaissance et se mettre à l’aise, puis, des affinités naissantes et un désir d’intimité se faisant ressentir, nous avons rapidement changé d’environnement pour nous cloîtrer tous les cinq, dans l’étriqué mais ô combien confortable tour bus de Shining.

Le but de l’entretien était de comprendre ce qu’est Shining et comment ils ont bien pu en arriver là : un album de metal industriel aussi fou et intense que Blackjazz, alors que les deux premiers opus du groupe donnaient dans le jazz acoustique. Le but était aussi de parler de toutes ces choses intrigantes et surprenantes qui saupoudrent la musique du groupe mais également d’autres sujets divers et variés qui taraudaient vos serviteurs. C’est ainsi que pendant 45 minutes durant nous avons papoté.

Voici donc, cher lecteur, une retranscription brute de cette conversation fort stimulante. Par contre, nous garderons pour nous l’issue plus charnelle de la rencontre.



Interviews   

Shining, the wolf in the sheepfold : has reached Jazz integrity


For a good many of us in the Radio Metal staff, Norwegian industrial/jazz/metal band Shining is without a doubt this year’s big discovery. After a quick snack and starters, here comes the plat de résistance: the Radio Metal interview.

We met Jørgen Munkeby (vocals, guitars and saxophone, among others), Tor Egil Kreken (bass) and Torstein Lofthus (drums) on March 16th, just a few hours before the band’s show. It all started in the dressing rooms, where we could get to know one another, and then, what with our growing affinities and a need for privacy, we all five of us moved to Shining’s cramped but highly comfortable tour bus.

The main goal of this interview was to understand what Shining exactly is, and how they could ever release such a crazy and intense industrial metal album as Blakjazz, when the band’s first two albums revolved around acoustic jazz. The other goal was to talk about all the surprising and intriguing things that sprinkle the band’s music, and about various other subjects that really tormented yours truly. Which is why we talked for a solid 45 minutes.

This, dear reader, is a raw transcription of a very stimulating conversation. We will, however, keep the more carnal outcome of this encounter to ourselves.



Song For The Deaf   

Blackjazz et à peu près tout le reste


Cela faisait des mois que je me disais « tiens, il faut vraiment que je pose une oreille sur cet album de Shining[/urlb], Blackjazz ». Non, il ne s’agit pas du nouveau méfait du groupe suédois de Kvarforth mais de son homonyme venu du grand froid norvégien.

Cette pochette, rappelant doucement l’esthétique géométrique d’un Watchtower, me faisait de l’?il avec bien trop d’insistance. Il fallait que j’en ai le c?ur net.



  • Arrow
    Arrow
    Dream Theater @ Lyon
    Slider
  • 1/3