ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Igorrr : le nouveau choc de Gautier et sa bande


Depuis quelques mois, Igorrr connait une ascension fulgurante. Une signature chez Metal Blade et un album, Savage Sinusoid, qui ont propulsé Gautier Serrer et son équipe dans des enceintes très souvent pleines à craquer. Après un tour au Motocultor, au Hellfest ou au Brutal Assault, Igorrr revient maintenant en salle pour une expérience extrême. La demande était tellement forte pour ce concert de la Maroquinerie que certaines personnes voulaient même payer le triple !

Entre noise et black metal, death et électro, trip-hop et baroque, la musique d’Igorrr se mêle efficacement pour créer un hybride inattendu, musicalement réussi et efficace à souhait en live. Ce qui a démarré comme un projet solo pour Gautier Serre s’est vu au fur et à mesure rejoint par plusieurs membres. Au chant : Laurent Lunoir et Laure Le Prunenec alors que, pour la batterie, c’est Sylvain Bouvier qui apporte cette force dans les percussions. Tout le reste est géré derrière une table de mixage par Gautier, chef d’orchestre d’une musique intense et devant laquelle on reste rêveur.

Lire la suite…



Song For The Deaf   

Bologna Violenta : Objet sonore non-identifié


Comment en est-on arriver là ? Ha oui, tout commence avec le projet Menace, mené par le guitariste Mitch Harris de Napalm Death, entouré de noms connus (son complice Shane Embury ou Frédéric Leclercq de Dragonforce) ou d’autres particulièrement méconnus (voire pas connus du tout) comme Nicola Manzan… Partant de ce dernier, on se retrouve avec, coincé dans les oreilles, une douceur transalpine, made in Italia, du nom de Bologna Violenta, dont il est la tête et le seul membre.

Et voilà le nom qu’il faudra retenir (au moins en attendant d’en entendre plus de Menace). Pourquoi ? Car en plus d’être un artiste qui plaira de toute évidence aux amoureux d’étrangetés musicales, de musiques alternatives, expérimentales ou totalement « What-the-fuckesques », l’un des passe-temps à but éminemment artistique du Bolonais est de condenser en un seul et unique titre l’ensemble de la discographie d’un groupe ou d’un chanteur. Soit tous les morceaux de tous les albums sortis par un tel. Et qu’importe l’avis de notre directeur des programmes à l’oreille affutée, ce bon Spaceman (lui-même) qui nous déclarait sans ambages que cela « n’avait aucun intérêt ce que l’on écoutait », il fallait poursuivre l’aventure auditive avec la discographie de Bathory réduite à 14 minutes (« C’est déjà trop ! », hurle un vil Animal, qui nous a pourtant amené là). Puis avec celle d’Abba, Nirvana, Pink Floyd ou encore, The Doors.

Voulez-vous en savoir plus ?



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3