ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Témoignage   

Chroniques de l’underground : Chapitre 1, création d’un évènement


Comment ça marche l’organisation d’un concert quand on est un jeune groupe, qui n’a pas encore de booker et dont le téléphone ne sonne pas en permanence pour leur demander de jouer ici ou là ? Eh bien, c’est surtout de la débrouille et plus encore : du rêve. Et Quentin, un rêve, il en a un, né dans une salle bordelaise, le Bootleg : y jouer, avec son groupe, Eros, dont il est le batteur. Mais comme c’est un jeune groupe, et c’est une salle ayant la capacité d’accueillir trois cent personnes, il ne se voit évidemment pas déjà faire salle comble et il envisage, plus sérieusement, de pouvoir au moins y faire la première partie d’une formation plus installée : Bukowski.

Ainsi commencent ces chroniques de l’underground. Ce n’est pas un guide de ce qu’il faut faire ou non, mais plutôt un récit didactique qui (paradoxalement) ne donne pas de leçon, sauf à ceux qui s’imagineraient que du simple fait de former un groupe découle tout le reste (concerts, signature avec un label, disques, etc.) ou qu’il suffit de se poser dans une salle à attendre le public pour organiser un concert, même de petite envergure. Un récit de la quête et de la découverte dans l’underground français de la façon d’organiser un concert – et un seul ! – pour son groupe quand on veut se donner les moyens, sans lésiner sur ceux-ci, sans rechigner à la dépense (que ce soit en termes d’énergie ou financiers), pour vivre son rêve… ce qui passe parfois par quelques déconvenues ou phases de désespoir.

C’est aussi le récit très personnel (et qui ne se veut donc pas absolu) que nous offre Quentin, en quatre parties, que nous publierons régulièrement jusqu’à son épilogue, après le 31 janvier, date de ce fameux concert, et dont voici le premier chapitre.

A lire dans la suite…



News From The Front   

MURDERDOLLS AT BORDEAUX: SHOW CUT SHORT


The Murderdolls show taking place yesterday evening at Bordeaux, France, was cut short. The set lasted about 40 minutes and Bordeaux’s audience was flabbergasted by what it has seen. 10 minutes into the show, Joey Jordison left the stage, with no warning! « The problem came from a big disagreement between Joey Jordison and his guitar technician » explained Karine Sancho, spokeswoman from Roadrunner France, this morning on the phone.

A problem which seems to have been opposing Joey Jordison to his guitar tech since the soundcheck, earlier that afternoon. We’re waiting for more information in the minutes to come; we’ll edit this article as soon as we know more.

Read more…



Nouvelles Du Front   

Murderdolls à Bordeaux : concert écourté


Le concert du groupe Murderdolls qui se déroulait hier soir à Bordeaux a été écourté. Le set a duré environ 40 minutes et le public bordelais a été franchement estomaqué par ce qu’il a vu. En effet, au bout d’approximativement 10 minutes de show, Joey Jordison a quitté la scène en prenant tout le monde de court ! « Le problème vient d’un gros différend entre Joey Jordison et son technicien guitare » nous a expliqué ce matin par téléphone Karine Sancho, du service promo de Roadrunner France.

Un problème qui a apparemment opposé Joey Jordison a son guitar tech dès l’après-midi du concert, notamment pendant les balances. Nous attendons plus d’infos sur ce sujet dans les prochaines minutes. Nous éditerons cet article dès que nous en saurons plus.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3