ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Éditorial    Nouvelles Du Front   

Eagles Of Death Metal : la part du Diable…


Eagles Of Death MetalLe 14 novembre, suite au massacre du Bataclan, Jérôme Bourbon, le directeur du journal Rivarol, écrit sur le réseau social Twitter : « Le groupe Eagles of death metal est un groupe satanique (« kiss the devil ») aimant le porno et la drogue. Les démons se combattent entre eux », puis « C’est lorsqu’ils chantaient « kiss the devil » que le carnage a débuté. Ils disaient aimé le diable, s’en réclamaient, leur vœu a été exaucé ». Le 15 novembre, le journaliste de Rivarol récidive : « Dénoncer ce carnage abominable ne doit nous empêcher de dénoncer le satanisme du groupe musical ». Ces déclarations tonitruantes, à l’image de celles du prêtre lyonnais Hervé Benoît, déclenchent l’ire de nombreuses personnes connectées aux réseaux sociaux.

Il y a quelques semaines à Bucarest, l’incendie d’une salle de concert où se produisait le groupe de metal Goodbye To Gravity a provoqué des réactions, certes marginales, mais similaires à celle de Jérôme Bourbon. Pour certains hommes et femmes religieux un club où se réunissent des jeunes gens pour écouter un groupe de rock ou de metal, est un lieu de perdition. S’il prend feu c’est une punition divine. C’est ce qu’ont affirmé de manière à peine voilée certains membres de l’Eglise orthodoxe roumaine. Ce feu est, en quelque sorte, un feu régénérateur. La désaffection des jeunes (et moins jeunes d’ailleurs) pour la religion, chrétienne en l’occurrence, ne peut que logiquement amener ce genre de catastrophes. Mais, il n’y a rien de bien nouveau dans ces discours et dans ces polémiques au sujet de la musique rock en général.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3