ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Neil Fallon vous donne les clefs de Clutch


Quiconque a déjà vu Clutch en concert sait à quel point l’atmosphère devient électrique aux premiers grooves de Jean-Paul Gaster ou dès que Neil Fallon éructe de sa voix chaude. Clutch est avant toute chose un groupe de live, et c’est en toute logique que le quatuor cherche à retrouver ce son, cette folie, dans ses enregistrements studio. Et en la personne du producteur Vance Powell, pourtant davantage habitué aux artistes country et blues, il semblerait que le combo du Maryland ai trouvé une âme sœur. Le résultat de la collaboration est l’album Book Of Bad Decisions – titre autant humoristique que philosophique – où le groupe se présente dans son jus le plus pur, à l’ancienne, jusque dans le matériel utilisé, nous permettant tantôt de nous délecter d’un jam, d’un funk endiablé à coups de cuivres ou encore du sens de la poésie très personnelle de Neil Fallon.

C’est justement avec ce dernier que nous nous sommes longuement entretenus afin d’en savoir plus sur cet opus et la collaboration avec Vance Powell. Nous revenons également sur le sens de certains textes, nous menant à évoquer autant Donald Trump que la première fois de Neil avec Black Sabbath. Il est également question des débuts jonchés de galères et mauvaises décisions de Clutch, mais ayant façonné le groupe qu’ils sont devenus, indépendant en musique comme en business.

Lire l’interview…



Vide(o)rdure   

Oussaminator contre les zombies à Washington : la basse de la mort


Oussama Ben Laden, Fred Durst, James Brown, Michael Jackson, Prince, David Lee Roth, sans oublier Umbrella Corps et sa horde de zombies… Quand Nick Schendzielos, bassiste de Job for A Cowboy mais aussi de Cephalic Carnage, fête, à sa manière, un joyeux Thanksgiving (parce que pour Halloween, c’est trop tard), il est évident que le musicien sait y faire en dressant un casting qui en jette pour les besoins de sa nouvelle vidéo. Or, un casting, ça ne fait pas tout et ça se suffit rarement à lui-même ! Pour viser le haut du panier des blockbusters à la sauce ricaine il faut de l’action, un vilain méchant vraiment très vilain, une musique qui claque et une fin heureuse saupoudré (noyée ?) d’héroïsme Made in Le Pays de l’Oncle Sam !

Ainsi, quand Oussama – qui n’est pas mort, parce que, vous ne le saviez pas, c’est un cyborg venu du futur – déambule en toute liberté dans les rues de Whashington D.C, une basse à la main, distillant quelques plans vertigineux et groovy à souhait à faire danser les morts, autant dire que sur le papier, le scénario fait déjà salement saliver d’envie ! De plus, soutenu par des zombies voraces, la fusion T-Ben-Laden-1000, malgré son air un peu béat, semble bien partie pour voler le haut de l’affiche aux plus grands méchants de l’histoire du cinéma, de l’encasqué sous respirateur artificiel des Star Wars au chasseur dans Bambi dont le coup de fusil résonne encore à travers nos souvenirs d’enfant. Oui, ça fait froid dans le dos. Et que viennent faire là-dedans Fred Durst, James Brown, Michael Jackson, Prince et David Lee Roth ?

C’est à voir dans la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3