ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

Bujie And The Highrise : une autre Nouvelle-Orléans


Quand la Nouvelle-Orléans n’accouche pas de formations jazz ou autres Big Band, que fait-elle ? Elle génère et entretient une scène qui lui est si particulière : la scène sludge. Au début des années 1990, le bayou et l’atmosphère humide de la « Big Easy » ont vu naître un certain nombre de groupes tels qu’Acid Bath, Eyehategod ou Crowbar et bien évidemment le Down du natif Phil Anselmo, fers de lance d’un mouvement bien marqué de leur empreinte à chacun, une musique qui, au fil du temps, a certes dépassé les frontières de l’État de Louisiane, mais qui a su emporter et conserver une part de sa ville natale dans ses gènes. La Nouvelle-Orléans est éminemment une terre de musique.

Mais elle voit aussi naître, timidement et non sans surprise, quelques styles hybrides qui viennent graviter autour d’un vivier métallique bien ancré. Des styles un peu bâtards qui ne courent évidemment pas les rues. Tout comme ce crossover si particulier entre musique reggae, sonorités dub et base metal. Un cocktail que Bujie And The Highrise concocte avec aisance. Cette jeune formation fondée à l’aube de l’année 2012 vient investir la terre du jazz et du sludge avec un style que Bad Brains, véritable référence du genre, a mis au jour en 1977. Le dernier EP en date de ces petits jeunes de la Louisiane, Metal Skunk, sorti un peu plus tôt en octobre, a ainsi attiré notre oreille sur la précédente galette publiée : Bujie and the Highrise, album éponyme et premier du combo, sorti en décembre 2012. Un album véritablement décoiffant par sa richesse et son culot.

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3