ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Sidilarsen durcit le ton


Parfois, ça a du bon de s’arrêter un instant et de contempler le chemin qu’on a parcouru jusqu’à présent, pour ensuite repartir de plus belle, avec des idées recentrées, fraîches, et des objectifs réaffirmés. C’est ce qu’ont fait les Toulousains de Sidilarsen en 2017, célébrant vingt ans de carrière. Deux ans plus tard, c’est suite à un nouveau changement dans le line-up mais aussi avec une détermination sans faille qu’ils nous reviennent pour présenter un septième opus coup de poing : On Va Tous Crever. Un titre sans équivoque, provocateur, qui cache un exutoire à coup de gros riffs et de critiques acerbes quant à la direction que prend l’humanité.

David Cancel alias Didou et Benjamin Bury alias Viber, respectivement chanteur et chanteur-guitariste, nous racontent ce qui s’apparente à certains égards à un nouveau départ, faisant également le point sur les vingt ans passés et précisant où le groupe en est aujourd’hui. Engagé, Sidilarsen l’est plus que jamais : ils nous parlent de ce besoin punk, révolté, de questionner la marche du monde.

Lire l’interview…



Interview   

Sidilarsen : le rock qui enflamme les dancefloor


Didou - SidilarsenL’emploi du terme « métissage » pour qualifier l’œuvre d’un artiste n’est-il pas péjoratif ou du moins réducteur ? D’une part parce que tout style est le produit d’un mélange d’influences. Dans la grande famille du metal, même notre hard rock originel trouve sa racine dans différents genres dont le blues. D’autre part parce que ce brassage musical est rarement un processus conscient ou prémédité.

En l’occurrence, nous avons interviewé Sidilarsen à l’occasion de la sortie de leur nouvel album Dancefloor Bastards. Le groupe mélange deux grands courants que, pour certains, tout oppose, le rock et l’électro. Mais ce n’est pas par défi, ni par principe, c’est simplement, comme pour une majorité de groupes, le résultat d’un travail que la formation a fourni pour trouver son identité.

Et si l’on a tendance à trouver la musique électronique froide et déshumanisée et le rock chaud et organique, David Cancel alias Didou, chanteur du groupe toulousain, insiste sur le fait que les choses ne sont pas si binaires. Cette interview est donc un appel à ne pas raisonner par clichés, à prendre du recul sur les choses et à ne pas faire d’analyses trop manichéennes, à l’instar, dans un autre domaine, du contexte géopolitique dans lequel la France est impliquée depuis un an.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Warm-Up Hellfest @ Nantes
    Slider
  • 1/3