ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Candlemass : la face cachée du soleil


Et si avec The Door To Doom, Candlemass avait trouvé la porte du succès ? Le retour de Johan Längqvist au micro, plus de trente ans après le monument Epicus Doomicus Metallicus, semble en effet avoir réveillé la passion autant chez le groupe – qui était pourtant à deux doigts de jeter l’éponge – que chez un public renouvelé. En première partie d’une grande tournée de Ghost, au Hellfest, sur le tapis rouge des Grammys à Los Angeles, devant Metallica et la famille royale suédoise au Polar Music Prize… Le nom de Candlemass semblait être partout. Une histoire en forme de fable qui montre que la vie réserve toujours de bonnes surprises et, surtout, que l’authenticité paye. Car malgré la route cabossée et une valse des chanteurs, quarante ans après avoir fondé Nemesis, devenu Candlemass deux ans plus tard, le bassiste-compositeur-parolier Leif Edling est toujours resté fidèle à ses premiers amours, à ses principes et à sa ligne de conduite.

Les maîtres du doom metal épique comptent bien ne pas faire retomber le soufflé et reviennent aujourd’hui avec Sweet Evil Sun. Un treizième album entre ombre et lumière, une nouvelle fois produit par Marcus Jidell et dans lequel on retrouve ce magistral sens du riff, une plume empreinte de poésie obscure et même un brin d’humour noir. Nous discutons de tout cela et de bien d’autres sujets, passés comme présents, avec Johan Längqvist et Leif Edling.

Lire l’interview…



Chronique   

Candlemass – Sweet Evil Sun


Personne ne fait du doom à la fois heavy et épique comme Candlemass, et pour cause : les Suédois ont posé plusieurs des pierres angulaires du genre. Après leurs retrouvailles avec le chanteur de leur inoubliable premier album, Epicus Doomicus Metallus, Johan Längqvist, en 2018, ils semblaient avoir retrouvé un nouveau souffle, quelques années à peine après avoir frôlé le split. The Door To Doom, sorti en 2019, célébrait en grande pompe le retour de ce line-up historique, mais aussi le chemin parcouru par ces pionniers du doom, au point de lui valoir – enfin ! – une accolade officielle sous la forme d’une nomination aux Grammy awards. Revigoré par ce retour aux sources, le groupe a définitivement remis au placard ses projets de retraite, et, après des tournées destinées à défendre The Door To Doom ou célébrer Epicus Doomicus Metallus, il s’est attelé à son successeur. Avec un Längqvist désormais complètement impliqué dans la genèse de l’album – pour The Door To Doom, il avait remplacé Mats Levén au pied levé –, son sens du grandiose et de la narration, et l’imparable sens du doom de Leif Edling, Sweet Evil Sun semble tout avoir pour ressusciter la magie du début de la carrière du groupe. C’est ce que semblent promettre les premiers extraits de ce treizième album : un doom traditionnel, épique, pas simplement rétro – atemporel.

Lire la suite…



News Express   

CANDLEMASS dévoile la lyric vidéo de la nouvelle chanson « When Death Sighs »


Le groupe de doom suédois CANDLEMASS sortira son nouvel album, intitulé Sweet Evil Sun, le 18 novembre 2022 via Napalm Records. En savoir plus …



News Express   

CANDLEMASS dévoile le clip vidéo de la nouvelle chanson « Sweet Evil Sun »


Le groupe de doom suédois CANDLEMASS sortira son nouvel album, intitulé Sweet Evil Sun, le 18 novembre 2022 via Napalm Records. En savoir plus …



News Express   

CANDLEMASS : les détails du nouvel album Sweet Evil Sun ; la chanson « Scandinavian Gods » dévoilée


Le groupe suédois CANDLEMASS sortira son nouvel album, intitulé Sweet Evil Sun, le 18 novembre 2022 via Napalm Records. En savoir plus …



Interview   

Grief Collector soigne l’esprit du doom


Depuis son départ forcé de Candlemass en 2012, après trois remarquables albums, on n’avait plus eu beaucoup de nouvelles de Robert Lowe, par ailleurs chanteur emblématique de Solitude Aeturnus. Il y avait bien le projet Gathered In Darkness qui avait commencé à faire parler de lui en 2014, mais qui est au point mort depuis. Ce n’est finalement que récemment que le légendaire chanteur de doom s’est fait réentendre sur disque, avec From Dissension To Avowal (2019), premier disque de Grief Collector, et Hereafter (2020), album du retour après vingt-quatre ans d’absence du groupe de heavy metal Tyrant que Lowe a intégré pour l’occasion trois ans plus tôt. Mais c’est bien Grief Collector qui nous intéresse aujourd’hui, puisque ce dernier sort En Delirium, son second disque et premier véritable album réalisé en tant que groupe.

Grief Collector représente le genre d’entité idéale pour que s’épanouisse la voix puissante et expressive de Robert Lowe. Il faut dire que le guitariste-bassiste Matt Johnson et le batteur-parolier Brad Miller lui ont soigneusement préparé le terrain avec des compositions doom traditionnelles et inspirées comme on les aime. Ci-après, Brad et Robert font les présentations. On en profite pour parler doom et revenir sur certains points de la carrière de Robert Lowe, que ce soit son départ de Candlemass ou les trente ans du premier album de Solitude Aeturnus, Into The Depths Of Sorrow.

Lire l’interview…



Interview   

Moonspell : ressentir et penser


Après bientôt trente ans de carrière, Moonspell commence déjà doucement à songer à la fin. Pas qu’elle soit nécessairement pour tout de suite, ni pour presser les gens à acheter leur nouvel album qui, avec un peu de chance, malgré les circonstances difficiles actuelles, ne sera pas leur dernier. Non, ils y songent juste pour se préparer au moment où il faudra se retirer du tumulte de cette vie publique. Ce qui nous amène à Hermitage, un album qui questionne notre monde moderne hyper connecté mais dans lequel, paradoxalement, on est de plus en plus seuls – par la force des choses ou par égocentrisme – et à la fois loue les vertus de l’ermitage comme moyen de rupture avec ce monde et de prise de recul.

Un album également qui prend le contrepied de l’imposant 1755, en délivrant une musique globalement plus posée, langoureuse voire atmosphérique, en partie inspirée de Pink Floyd et du space rock. Une fois encore Moonspell surprend et s’attend à susciter l’incompréhension de certains fans. Il en a l’habitude, c’est même pour eux la preuve qu’ils ont fait leur boulot. Afin de mieux comprendre la démarche artistique dans laquelle se sont engagés les Portugais et leur réflexion sur la thématique de la solitude, qui prend évidemment un sens exacerbé à l’heure du Covid-19, nous avons échangé avec le chanteur-parolier Fernando Ribeiro, qui aborde toujours les sujets en profondeur et apporte des réponses détaillées.

Lire l’interview…



News Express   

CANDLEMASS sera en live en streaming début juillet


CANDLEMASS délivrera un live exclusif en streaming et en direct le vendredi 3 juillet 2020 à 20H depuis le Studio Gröndahl de Stockholm. En savoir plus …



Interview   

La magie de Sorcerer


Il n’y a pas de doute, la carrière de Sorcerer est désormais bel est bien lancée et dessine actuellement une trajectoire ascensionnelle remarquable. Il était temps ! Oui, car malgré un premier album, In The Shadow Of The Inverted Cross (2015) sorti il y a à peine cinq ans, Sorcerer a été fondé… en 1988 ! La carrière des Suédois est pour le moins atypique mais à bien y regarder, elle était nécessaire. Sorcerer devait se séparer en 1992, après deux démos, pour que le bassiste et gardien du son de Sorcerer Johnny Hagel et le chanteur Anders Engberg vivent d’autres expériences musicales et étoffent leur savoir-faire, pendant qu’une fan base amoureuse des deux premières démos se développait dans l’underground. Nécessaire aussi pour, quand le groupe a enfin été rappelé à la scène en 2010, trouver les bons musiciens qui sauraient à la fois respecter l’héritage de Sorcerer et le propulser plus loin.

Aujourd’hui, Sorcerer sort son troisième album, Lamenting Of The Innocent, construit sur les bases du déjà classique The Crowing Of The Fire King (2017), tout en étendant ses horizons. Nous avons joint Anders Engberg mais aussi le guitariste-compositeur Kristian Niemann – tous les deux des ex-Therion, entre autres – pour nous parler de cet album, de sa thématique conceptuelle et de la trajectoire artistique et de carrière du groupe, revenant sur les mouvements de line-up et levant le voile sur les « mystères » de son histoire.

Lire l’interview…



Interview   

Candlemass : le maître du temps


Carton plein pour Candlemass avec le retour de son premier chanteur Johan Längqvist et l’album The Door To Doom ! Les concerts donnés par Candlemass pour défendre l’album, que ce soit en première partie de Ghost ou au Hellfest, ont remis l’une des plus éminentes usines à riffs du metal sous le feu des projecteurs, ce n’est que juste retour des choses après trente-cinq ans au service du heavy et du doom. Ça a été aussi non sans plaisir qu’on a pu revoir enfin le bassiste et maître du doom Leif Edling sur les planches après des années passées à rester chez lui, souffrant d’un syndrome de fatigue chronique (autrement dit un méchant burn-out).

Cette année, la porte se referme sur ce cycle avec l’EP The Pendulum. Un complément à The Door To Doom présentant trois nouvelles chansons et trois interludes, tous issus des sessions de l’album qui avait été, fut un temps, envisagé comme un double album conceptuel.

Après avoir longuement échangé l’an dernier avec le guitariste Mats « Mappe » Björkman et Johan Längqvist, nous avons cette fois saisi l’occasion de poser quelques questions par e-mail à Leif Edling (même s’il va beaucoup mieux, il doit encore y aller doucement avec sa concentration) qui nous fait un petit bilan et nous parle de l’EP, de l’album, de Black Sabbath, d’Avatarium, du temps, de lui…

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy @ Lyon
    Slider
  • 1/3