ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Deftones : l’art sous tension


Deftones 2016 - Photo credit Frank Maddocks

Bien que les Deftones aient fait partie intégrante du mouvement néo-metal dans les années 1990, ils ont vite perdu cette étiquette – dès White Pony en 2000 – pour incarner un univers avant-gardiste, éthéré et poétique, creusé entre vagues de violences et délices aériens. Gore, le dernier opus du groupe sorti deux décennies après leurs débuts continue d’incarner leur vision abstraite du rock, une perspective teintée de couleurs variées en fonction des élucubrations vocales d’un Chino Moreno au sommet de sa forme.

C’est avec lui, et un Sergio Vega désormais totalement intégré au groupe depuis l’accident et la disparition de Chi Cheng, que nous avons eu la chance de nous entretenir brièvement avant qu’ils ne foulent les planches parisiennes du Download pour un premier show français depuis les attentats de Paris de novembre 2015 qu’ils vécurent de très près (des membres du groupe étaient même présents au début du concert des Eagles Of Death Metal au Bataclan).

Nous sommes revenus sur cet épisode difficile avec eux, mais également sur ce qui est apparu de l’extérieur comme une collaboration peu évidente entre le guitariste Stephen Carpenter et le reste du groupe pour l’écriture du dernier album et également de manière plus générale sur le processus créatif du groupe. Quelques minutes plus tard, ils se montreront effectivement plus qu’enthousiastes et affûtés, sur la scène du Download, à retrouver ce public et ce pays qu’ils apprécient tant, comme ils nous l’avaient confié juste avant…

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Stephen Carpenter : l’atout metal de Deftones


deftonesband2016L’évolution est la clé de la survie. Ces quelques mots sont, à l’ère moderne, tels un onzième commandement adaptable à tous les niveaux de l’existence. Ou alors est-ce la constance qui permet la plus longue subsistance ? Ne rien changer, occuper et entretenir son pré carré, faire ce que l’on sait faire le plus parfaitement sans chercher à voir si la terre ne serait pas plus fertile dans le jardin voisin, pour ne pas manger les pissenlits par la racine dès que le vent tournera.

Dans le monde musical, les deux visions s’affrontent : faut-il faire comme un AC/DC qui prouve qu’avec une recette bien trouvée on peut des décennies durant garnir sa propre corne d’abondance ou faut-il s’adapter aux temps qui changent ? Et cette dernière option ne signifie pas nécessairement « suivre la mode » mais peut se traduire : « échapper à la mode avant qu’elle ne nous avale ».

Un groupe comme AC/DC (ou tant d’autres groupes de hard rock) a la force de résister au flux des modes grâce à une base musicale intemporelle : ce vénérable blues centenaire qui fera toujours taper du pied les kids comme les grabataires. Mais que faire quand on appartient déjà à une vague partie d’une époque pour s’écraser contre la suivante ? En sortir, bien sûr, avant de mourir sur les récifs du changement. Ainsi, combien de groupes du mouvement néo-metal ont dépassé le cap des années 90 sans exploser sur les côtes des 2000’s ? Les noms se comptent sans doute sur les doigts d’une main mais Deftones est probablement le héros de cette équipe.

Lire la suite…



News Express   

DEFTONES : le guitariste Stephen Carpenter ne voulait pas jouer sur le nouvel album Gore


Le guitariste de DEFTONES Stephen Carpenter ne voulait pas jouer sur le nouvel album Gore prévu le 8 avril prochain via Warner Bros. En savoir plus…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3