ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Therion à contre-courant


Christofer Johnsson le constate volontiers : le style de musique de Therion n’est plus à la mode. Un constat qui ne lui procure aucune amertume, mais qui au contraire excite son sens du défi, à tel point qu’on se demanderait presque s’il ne préfère être ce genre de situation à celle confortable d’un groupe qui n’a plus rien à prouver.

Therion reste une figure importante du metal symphonique, crédible et respectée, mais cela ne leur suffit pas. Johnsson veut que Therion reste sur toutes les lèvres. Et pour ce faire, plutôt que de lutter en inondant le web de contenu, il veut, au contraire, prendre son temps pour faire des choses encore plus folles. Il ne s’agît pas ici de simplement faire le buzz, mais plutôt d’utiliser à bon escient la propagation de l’exagération des réactions des internautes, dont nous aimons nous-mêmes bien rire chaque lundi sur notre site. Taquin, Johnsson semble d’ailleurs s’amuser à provoquer les internautes.

Au programme, remettre au goût du jour des chansons d’une variété française dont nous autres français avons eu le temps de nous lasser malgré leur qualité, ainsi qu’un opéra rock des plus ambitieux, visant notamment à toucher un public devant lequel Therion, tout grand qu’il est, n’existe pas : le public mainstream.

Johnsson met notamment au clair le choix de sortir ledit album de reprises sans l’aide de son label, un choix n’entachant en rien la relation du groupe avec celui-ci, insiste-t-il. Au cours de cette interview-fleuve de plus de 45 minutes, il évoque avec gravité la question de l’alcool, qu’il proscrit sauf à de rares exceptions en tournée, souhaitant respecter au maximum la chance qu’il a de faire le « métier de ses rêves ».

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3