ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Dropkick Murphys : vacciné au punk


Et de dix albums ! Un nombre tout à fait respectable pour le groupe de punk celtique qui a acquis en plusieurs décennies de carrière une stature internationale. Cependant, les kids de Boston n’ont pas renié leurs origines et restent fidèles à leur bonne ville du Massachussetts. Figure de proue et l’un des membres fondateurs du groupe, Ken Casey est l’incarnation parfaite de la philosophie du groupe, engagé dans sa communauté à travers plusieurs œuvres de charité notamment. Il est aussi très différent de l’image et des thèmes que renvoient les chansons de Dropkick Murphys. Si ces dernières peuvent glorifier d’une certaine façon les cuites au bar entre potes ou les bonnes bastons sur fond de sport, Ken Casey est rangé des voitures, sobre et clean depuis des années. Mais l’esprit de camaraderie est plus fort que ça, et voilà pourquoi le groupe sort Turn Up That Dial.

Turn Up That Dial est dans le plus pur esprit des DKM : celtique (what else ?), rock, entraînant et parfois légèrement subversif, même si la politique n’est pas le cheval de bataille du groupe. Non, dans cet album, il s’agit de jouer collectif, de rester soudés et de s’enjailler en attendant des jours meilleurs. À la faveur d’une sympathique session Zoom, Ken Casey nous parle de ce nouvel album, du changement de line-up consécutif à son accident il y a deux ans et de la façon dont le groupe traverse à sa manière la pandémie.

Lire l’interview…



Vide(o)rdure   

Cha-cha-cha !


Je ne vais rien vous révéler : la télé-réalité et toute sa cohorte de reality-shows est devenue en moins de quinze ans le type majeur d’émissions de télévision de notre époque. Misant en bonne partie sur la tendance au voyeurisme de l’humanité jusqu’alors inavouée (oui, je vous l’avais dit : pas de grande révélation), elle rapporte énormément (en recettes publicitaires) en coûtant peu : nul besoin de préparer de grands spectacles ; on base tout sur des participants bas du front illustrant à merveille les mots d’Audiard : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait. » Par conséquent, on parvient encore à surprendre les téléspectateurs à moindre frais.

Au placard donc la recette Ed Sullivan Show ou Maritie et Gilbert Carpentier ! De nos jours, pour qu’un artiste se fasse remarquer, il doit faire de la télé-réalité, le ridicule étant moins meurtrier dans le show business que l’invisibilité médiatique. Ainsi Steven Adler (ex-Guns N’Roses) retournera épancher ses problèmes de toxico dans la prochaine saison de Celebrity Rehab, tandis que Tommy Lee (Mötley Crüe) sera le héros d’une émission censée pénétrer le mystère des sociétés secrètes, Culture Shock with Tommy Lee, sur la chaîne Syfy.

Peut-être qu’ensuite ce dernier pourra nous aider à résoudre nos problèmes d’aliens. Pendant ce temps, Chris Jericho divertira les membres enragés d’une occulte loge maçonnique avec un puissant cha-cha-cha.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Le clash des films rock


Après avoir traversé une période d’autobiographies à foison, voilà venu le temps des biopics chargés de guitares électriques. Plus tôt cette semaine, on vous parlait déjà du projet d’un producteur pour amener sur grand écran l’une de ces petites histoires qui tournent autour de The Wall des Pink Floyd. Eh bien, voilà venu le tour d’un autre projet : l’adaptation de l’histoire de la réalisation de l’un des albums emblématiques de la scène punk anglaise de la fin des années 70 : London Calling.

Il sera écrit par Jez Butterworth, pas spécialement connu pour des films de haute volée, et produit par Alison Owen et Paul Trijbits ; elle, productrice de Shaun Of The Dead en 2004, et lui, producteur de This Is England (2006), pour ne citer que leur plus grande réussite à chacun. Pour rassurer les fans des Clash, Mick Jones et Paul Simonon, le guitariste et le bassiste du groupe, seront crédités comme coproducteurs exécutifs, ce qui signifie qu’ils pourront avoir une influence sur la bonne direction du projet. On ne sait pas encore quand le tournage commencera, encore moins quand le film sortira. On espère simplement qu’ils fassent déjà un film regardable.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3