ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Plus c’est long, plus c’est bon


Une chose fait d’emblée plaisir : les gens se sont déplacés nombreux pour venir voir Anathema ce soir au Ninkasi Kao, tout comme sur les autres dates de cette tournée qui s’érige en véritable succès. Quoi de plus normal pour un groupe d’un tel talent ? Un groupe qui a sorti l’année dernière son premier album en sept ans. Un album méticuleux et peaufiné, d’une qualité éblouissante.

En comparaison de son dernier passage dans la capitale des Gaules, le contexte n’est plus tout à fait le même : la forte affluence réduit l’ambiance intimiste qui avait tant captivé et augmente la distance avec le groupe. Un groupe qui pourtant aime être au plus proche de son public, comme l’a laissé entendre la petite réflexion de Vincent Cavanagh au sujet de la ligne de front composée de nombreux canons de photographes.

En revanche, si les conditions changent, Anathema reste le même avec toute la générosité qui vient avec. C’est ainsi que, une fois n’est pas coutume, la formation de Liverpool aura proposé un set de deux heures, partagé cette fois-ci en deux mais toujours sans entracte : l’interprétation intégrale du dernier album We’re Here Because We’re Here et une seconde moitié réservée aux classiques pour soixante minutes d’échanges intenses avec le public.

Mais est-ce que la ritournelle en titre de cette chronique convient toujours et en toutes circonstances à Anathema ?

Cliquez ici pour avoir des éléments de réponse…



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3