ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Warrel Dane : de l’ombre à la lumière


Il est clair que la perte est immense, et Shadow Work ne nous fait que le rappeler. Warrel Dane, chanteur décédé le 13 décembre 2017 à l’âge de 56 ans, n’aura malheureusement pas eu le temps de se rabibocher avec Jeff Loomis et ressusciter Nevermore, au grand dam des fans. En revanche, il nous lègue aujourd’hui un album, certes inachevé mais déjà bien garni, qui à bien des égards renvoie au génie du groupe de Seattle. Surtout, Warrel Dane, plus que de proposer un album solo, nous fait découvrir un groupe de Brésiliens, jusqu’alors parfaitement inconnus, stupéfiants par leur talent.

C’est le duo de guitaristes, Thiago Oliveira et Johnny Moraes, qui se sont bien trouvés car ils sont complémentaires et liés par une alchimie évidente, qui a pris le temps de répondre à nos questions. Émouvants en évoquant la personnalité de Warrel Dane, ses parts d’ombre comme de lumière, et la relation étroite qu’ils entretenaient avec lui. Déchirants quand ils nous font le récit de la triste journée du 13 décembre et comment lui comme eux pouvaient bien avant pressentir ce qui pouvait arriver, et arriva. Éclairants quant aux conditions dans lesquelles Shadow Work a été conçu, avant et après la disparition du chanteur. Et enfin, révélateurs en en apprenant plus sur eux-mêmes, leur parcours et leurs influences, allant du hard rock des années 80 aux guitaristes-compositeurs classiques.

Lire l’interview…



Interview   

Kiko Loureiro (Angra) ouvre la porte de son jardin secret


Angra entre dans une nouvelle ère, pour reprendre le titre d’une chanson de son album Rebirth (2001), même si le guitariste Kiko Loureiro, dans l’entretien qui suit, réfute toute similitude avec les circonstances de cette époque. Il n’empêche que le combo brésilien a été ébranlé par deux changements majeurs : le départ du chanteur Edu Falaschi et du batteur emblématique Ricardo Confessori, qui s’éclipse pour la seconde fois mais cette fois-ci dans des circonstances plus amicales.

Et les changements, il faut savoir les prendre comme des opportunités. L’opportunité de découvrir de nouveaux talents, comme le jeune batteur Bruno Valverde. L’opportunité de dévoiler des potentiels, comme la polyvalence dont fait preuve le nouveau chanteur du combo Fabio Lione, pourtant déjà réputé. L’opportunité de concrétiser de vieux désirs, comme celui du guitariste Rafael Bittencourt qui donne très largement de la voix sur le nouvel opus du combo, Secret Garden. L’opportunité de chercher « de nouvelles façons de faire de la musique », sans pour autant perdre de vue l’essence du groupe – une notion chère à Loureiro. Une fois de plus Angra se reconstitue et poursuit sa route avec de nouvelles têtes, transmettant la flamme et restant fidèle à lui-même, à ses aspirations et à sa passion pour la musique qu’il créé. Et au bout du compte, c’est certainement pour ça que son public s’est toujours accroché à lui.

Loureiro revient avec nous sur ces deux dernières années, nous livre ses sentiments et sa vision du groupe, avant d’entrer plus en détail dans le nouvel album et ses petits secrets. Un entretien décontracté pendant lequel nous avons échangé une heure durant avec le toujours aussi charmant guitariste. De quoi rassasier les fans en réponse aux questions qu’ils doivent se poser !

Lire l’interview…



Interviews   

AQUAPLANING WITH KIKO LOUREIRO


Kiko Loureiro is a talkative man! The man just won’t let you get a word in edgeways! Just when you think he’s done with the answer and you start asking the next question, he resumes talking and arguing again. But to be honest, it’s always a pleasure to interview someone who has so many things to say – and his Portuguese accent does add something to the conversation. Actually, it led us to talk about a very interesting topic, which was not on the agenda: Portuguese, Angra’s mother language, and the reason that led the band to use it so sparsely in their music.

Kiko unveils the secrets of Aqua, Angra’s brand new, strong, and multi-colored album. Not to mention that it marks the return of the band’s distinguished drummer, Ricardo Confessori. Kiko also tells us about the co-headlining tour the other big name of the Brazilian metal scene, Sepultura – which, despite what their detractors might say, is doing very well from a musical point of view. It was also the opportunity to evoke the band’s upcoming 20th anniversary and to ask the fateful question: on this occasion, would an event with Angra’s old chums, André Matos and Luis Mariutti, be possible?

The answers to all these questions are here ! Click to read the interview.



Interview   

Aquaplaning avec Kiko Loureiro


Kiko Loureiro est un bavard ! Impossible d’en placer une avec ce type ! C’est quand on croit qu’il a fini sa réponse et qu’on commence à poser la question suivante qu’il reprend et argumente à nouveau. Mais, entre nous, c’est toujours un plaisir de s’entretenir avec un artiste plein de bagou comme Kiko. Son accent brésilien ajoutant un charme certain. Et puis ça nous a permis d’aborder un sujet fort intéressant qui pourtant n’était pas prévu au programme : celui de la langue portugaise, la langue maternelle d’Angra, et la raison qui a poussé le groupe, finalement, à si peu l’utiliser dans sa musique.

Bien entendu Kiko nous dévoile les secrets d’Aqua, le tout nouvel album d’Angra. Un album fort, assurément, et aux multiples couleurs. Sans compter qu’il marque le retour au bercail de l’éminent batteur Ricardo Confessori. Kiko nous relate aussi la tournée en co-headlining avec l’autre grosse pointure brésilienne – qui, n’en déplaise à ses détracteurs, se porte également à merveille musicalement – je parle bien entendu de Sepultura. C’était aussi l’occasion d’évoquer les vingt ans que le groupe s’apprête à fêter et poser la question fatidique : à cette occasion, un événement réunissant Angra et ses anciens compères, André Matos et Luis Margutti, pourrait-il être envisageable ?

Toutes les réponses ci-après.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3