ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Le crabcore : toujours là pour vous hanter


Inutile de passer par quatre chemin : le crabcore, c’est drôle. On s’en moque ouvertement (et à raison), facilement, à l’apéro, le cure-dent transperçant encore cette olive prête à être engloutie, l’arrière-train posé sur le sofa de votre hôte, chez qui, ce soir, c’est soirée entre amis à se réécouter du metal, le vrai, le séminal, de Zeppelin à Sabbath et pas au-delà. Au milieu de tout ça pointe – allez savoir comment – le crabcore. Lui qui est un peu comme l’alter-ego musical des blagues sur les Belges/blondes/lépreux (au choix) : à chaque soirée, ou presque, on y a droit ! Entre deux goulées de rouge qui font classe, on taille un costard au crabcore, épicé ou pas, c’est selon la bestiole que vous décortiquez. Dans le plus gentillet des cas, c’est Abbath (Immortal) qui prend. Mais bon, lui, au moins, c’est devenu un monument.

Sauf qu’en cette saison 2013-2014, pêcher du crabcore, c’est déjà gratter la poussière devenue moisissure des vieux bibelots trouvés dans le grenier de mémé. Pourtant, l’an dernier, le froid russe avait su conserver un exemplaire – collector – du genre avec Convicted Skies. Mais de là à en trouver (encore !) outre-Atlantique relève de l’inespéré. Iudicia, groupe de christian crabcore (« Rocking For Christ since 2009 ») originaire de l’Arkansas ne pouvait ainsi resté inconnu plus longtemps.

A voir dans la suite…



Blow Up Your Video   

Convicted Skies : l’attaque-attaque du crabe russe


Le crabcore, genre musical popularisé par un seul groupe : Attack Attack ! Le crabcore, vilain petit canard quasi mort-né (même si personne n’a encore reçu le faire-part) de la scène metal qui ne cesse de s’attirer les foudres des metalheads pour s’être fait la frange du côté émo. Raillé, moqué, voire littéralement renié, ce style souffre clairement d’une mauvaise pub. Pourtant, Convicted Skies et son titre « Jane Eyre » (Джейн Эйр), crabcore russe (toi, au fond, cesse de rire) est là pour vous dérider en vous montrant tout son savoir-faire (à son niveau, certes). Il est là pour rappeler que le crabcore c’est sérieux (après tout, sa naissance est liée au crabe-panda-guitariste-chanteur d’Immortal) !

Alors si musicalement ce courant peut s’apprécier selon les goûts de chacun (mais de préférence avec de la mayonnaise), c’est avant tout l’attitude scénique de ses représentants qui pousse le plus à sourire ou à carrément leur tourner le dos. Car avant d’avoir le son, on avait l’image (oui, celle d’un crabe avec une guitare entre ses pinces, m’voyez) et celle-ci s’est profondément inscrite dans l’inconscient collectif des métalleux avec pour légende « à ne pas reproduire chez soi ». Mais, se devant d’être un minimum curieux dans la vie, il n’est jamais déconseillé de se pencher sur un groupe de crabcore et surpasser (autant que faire se peut) ses propres clichés et appréhensions vis-à-vis de ce style. Car si le froid sibérien est propice à l’émergence de quelques bons combos d’extrêmes, pourquoi ne pourrait-il pas pondre un groupe de crabcore, ne serait-ce que correct ?

A découvrir dans la suite.



Nouvelles Du Front   

Spreading ze crabe


Attack Attack, déjà à la base, c’est drôle. La musique, les clips, la chorégraphie, tout est drôle. Du coup, l’actualité de l’inventeur du Crabcore, cette danse rituelle dont le nom est suffisamment parlant, est tout aussi drôle. Par extension, les réactions des internautes par rapport à cette actualité le sont tout autant.

Illustration : Récemment, Johnny Franck a quitté le groupe. Au delà du fait que le mec s’appelle Johnny Franck, ce qui est déjà pas mal drôle à la base, la raison de son départ l’est tout autant. En effet, le fait d’être en tournée avait considérablement « endommagé sa relation avec Dieu ». L’analyse de cette information nous est donnée par Shayne, un internaute lecteur de Metal Sucks. Réaction qui, au delà de sa pertinence par rapport à l’avantage (ou en l’occurrence, de l’inconvénient) quantitatif que peut représenter un split/un départ, m’a fait mourir de rire…

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3