ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Moonkings : Adrian Vandenberg entre dans un nouveau tableau


Près de deux décennies passées sans entendre parler de lui, cela donnait beaucoup de choses à discuter. La piste d’Adrian Vandenberg disparaissait en 1997, après la sortie de Restless Heart de Whitesnake, en tout cas pour les fans de rock. Car le Hollandais est un artiste touche-à-tout : le guitariste a toujours été doublé d’un peintre (il est, par exemple l’auteur des pochettes de son groupe solo Vandenberg dans les années 80 et de Manic Eden en 1994), mais se verrait bien aussi prochainement sculpteur. Et quand ce n’est pas dans son atelier qu’il va trouver de l’inspiration pour sa musique (et inversement), c’est aux fourneaux, où il pratique l’art culinaire, avec un penchant pour la cuisine française.

Mais le voilà de retour après tout ce temps, au « bon moment » nous dit-il, pour reprendre la musique, former un nouveau groupe : Moonkings, composé de musiciens inconnus, car pour lui il n’était pas question de former un super-groupe, mais un groupe super, qui plus est une vraie bande de copains qui, pendant les répétitions, passe la moitié du temps « à se rouler par terre de rire », et qui n’éclatera pas sous la pression des égos. Pas question d’égo non plus pour lui : si pour l’heure cela s’appelle Vandenberg’s Moonkings, ce n’est que pour laisser à Moonkings le temps de se faire un nom, pas pour capitaliser sur son passé, notamment avec Whitesnake. Et s’il y a une reprise de son ancien groupe avec David Coverdale sur leur premier album, il n’y a là-dessous qu’une histoire d’amitié.

Tous ces sujets ne sont que la pointe émergente d’un vaste entretien, où l’on revient sur tout le parcours fait jusqu’à ce jour. Une interview, comme le guitariste ou comme la musique proposée par lui et ses MoonKings, généreuse.

Lire l’interview…



Interview   

Il y a encore un brin de vie dans les racines du vieil arbre mort


Fin 2009, Manuel Munoz semblait fatigué. Dans son communiqué annonçant l’arrêt de l’activité musicale de The Old Dead Tree, le chanteur-guitariste semblait ne plus pouvoir supporter les désaccords musicaux avec les autres membres du groupe, tout comme les changements de line-up.

Contacté à l’époque, il n’avait pas souhaité s’exprimer plus. Et il avait depuis fait en sorte de se tenir à l’écart de la scène médiatique metal.

C’est donc une belle surprise qu’offre le combo parisien en revenant cette année célébrer les dix ans de son premier album, The Nameless Disease, avec un concert de démarrage au Hellfest 2013.

Forcément beaucoup de questions se sont posées à la suite de l’annonce. Il fallait donc en savoir plus. C’est ce que nous avons fait, en direct à l’antenne de l’émission Anarchy X le 12 février dernier, avec Manuel au bout du fil dans un long entretien. Mais sur le statut du groupe, il a dès le premier échange été clair et direct, même si, dans la suite, il ne laisse pas les portes totalement refermées. Pour autant, les fans ne devraient probablement pas retenir leur souffle face au vent d’incertitude qui souffle encore sur l’Arbre Mort.

Pour l’heure, le très riche entretien que nous avons eu avec Manuel Munoz est aujourd’hui disponible ci-dessous à la lecture et à l’écoute. Gageons que la plupart des questions que les fans se posent y ont été abordées et bien plus encore, Manuel allant jusqu’à dévoiler sa psychologie, celle du groupe, le relationnel, etc. et même décrire des titres qui avaient commencé à être composés pour ce qui aurait été un quatrième album.

Lire et écouter l’interview…



Potin   

Cuisine à la flamme


En octobre 2010 (bon sang, c’est dire si ça remonte à loin déjà !), nous découvrions que le chanteur Tim « Ripper » Owens s’était associé à un restaurateur et lançait le Ripper Owens Tap House. Rapidement, j’arrivais à la théorie que « la trinité Sexe, Drogue et Rock ‘n’ Roll pouvait en fait être un carré gourmand » (hum, j’écrivais bien en ce temps-là). C’était avant de connaître le Heavy Metal Cook et déjà nous songions à accorder une place à une rubrique culinaire sur Radio Metal (d’ailleurs, à ce sujet, j’attends encore une réponse d’Eric d’Adagio…).

Depuis, aujourd’hui, aucun d’entre vous n’est étonné du lien existant ente cuisine et metal. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que le bassiste Peter Iwers et le guitariste Björn Gelotte d’In Flames aient ouvert un restaurant-bistro à Göteborg, en Suède. Ils l’ont joliment appelé 2112 en référence à l’un des chefs-d’œuvre de Rush et je laisse aux suédophones le soin de décrypter la carte sur leur site. En tout cas, ça ne sent pas la gargote aux effluves de graisse.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Drowning Pool, Gilles, Rambo, la soupe : même combat


Rambo, il est pas content. Rambo, il est pas content parce que depuis que la guerre, elle est finie, bin, les gens font rien qu’à se foutre de la gueule de Rambo. Tenez, la dernière recette de Gilles Lartigot, c’est pas comme quand il nous cuisinait des pancakes en rendant hommage à Alice Cooper. Non, là, Rambo, on se fout un peu de lui, là, quand même, vous avouerez.

Tout d’abord, Rambo, il est surtout pas content parce que le heavy metal cook, par-dessus son T-shirt gris, il porte une écharpe de hippie que même les imprimés façon camouflage me feront pas gober qu’il n’a jamais chanté « Kumbaya » autour d’un feu de camp avec une guitare folk. Et les hippies, Rambo, ça lui fait faire « Haaaaa ! »

De plus, Rambo, il est pas content parce qu’il a les glandes qu’on lui taillade les pectoraux pour montrer comment on découpe les filets de poulet. Non, mais, oh ! Rambo, c’est un mec qui a fait la guerre, pas la cuisine de Maïté ! Et puis Rambo, il est pas content, parce qu’à cause de la nouvelle recette de Gilles, il apprend à se faire de la soupe vietnamienne plutôt qu’à bouffer les Viets eux-mêmes !

Heureusement qu’il aime le metal lourd, le cuistot, car sinon il aurait chié du plomb.

Lire la suite…



Interview   

Enfin un vrai débat dans Anarchy X : la bouffe !


Avons-nous bien choisi le jambon à faire dédicacer à Tarja ? Le cuistot metal Gilles Lartigot sera ce soir avec nous au téléphone pour évaluer notre choix. Accessoirement, il nous parlera également de son parcours.

Ca se passera dès 20h30 dans Anarchy X, le talk show de Radio Metal. Comme d’habitude, vous pourrez poser vos questions via le chat, skype (pseudo : radiometal), le téléphone (09 77 21 75 22) et notre page Facebook.

EDIT : Réécoutez l’interview, en deux parties :




  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3