ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Benighted : une histoire d’amour…


Déjà vingt ans que le premier album de Benighted est sorti. Vingt ans de névrose, de psychose, de schizophrénie, et tant d’autres souffrances de l’esprit dont le hurleur Julien Truchan se sert de base, inspiré par son métier d’infirmier en psychiatrie, pour à la fois élaborer des concepts dignes du cinéma d’horreur et sensibiliser aux maladies mentales. Vingt ans aussi à personnaliser et affiner l’art du brutal, au gré des changements de membres.

Mais Benighted n’est pas là pour ressasser le passé, tout juste a-t-il brièvement brisé ses habitudes pour marquer symboliquement les vingt ans de sa formation en 1998 avec un EP, Dogs Always Bite Harder Than Their Master. Le combo continue inlassablement sa marche en avant avec son neuvième album studio, Obscene Repressed. Si Benighted entérine par ce biais la place de Kévin Paradis à la batterie et Fabien « Fack » Desgardins à la seconde guitare, la composition reste le terrain de jeu d’Emmanuel Dalle qui avait su s’imposer dès son arrivée en confectionnant Necrobreed. On ne change pas une formule qui a fait ses preuves, et Obscene Repressed démontre qu’ils ont eu raison, même si l’album se démarque évidemment par quelques particularités.

Nous avons joint Julien et Emmanuel pour disséquer ensemble ce nouveau méfait, entre conception musicale plus confiante mais pas moins pressurisée, thématique à la croisée de la paranoïa et du complexe œdipien, invités de standing et musique schizophrène. Emmanuel revient également sur le rôle de compositeur principal qu’il a endossé dès son arrivée et la façon dont il a pu si bien s’adapter au moule de Benighted, tandis que Julien nous parle de la place de la musique dans son travail et du regard de ses propres patients sur la musique de son groupe.

Lire l’interview…



Interview   

Benighted : la famille morbide s’agrandit


Chez Benighted, du line-up qui avait confectionné l’excellent Carnivore Sublime, il ne reste plus grand monde. Mais il y en a un qui tient bon, avec une niaque qui force le respect : le vocaliste Julien Truchan, désormais seul rescapé de la formation originelle, depuis que son complice de toujours et meilleur ami Olivier Gabriel a également annoncé il y a quelques jours son départ, dernier en date d’une longue série qu’a connue le combo en trois ans, menant à un renouvellement quasi total de ses membres. En conséquence, la moitié du long entretien que nous a accordé Julien est consacrée à ces remaniements dans les rangs de Benighted, leurs origines, leurs conséquences, leur contexte, mais aussi l’état d’esprit du chanteur par rapport à tout ceci.

Une chose est sûre, c’est qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, tous ces changements n’auront pas entravé l’énergie du groupe, c’est tout le contraire à vrai dire, les nouveaux membres ayant apporté du sang neuf, et en particulier le guitariste Emmanuel Dalle qui prend une place considérable sur Necrobreed. Un nouvel album intense, indéniablement marqué par le sceau de Benighted, à l’image de son concept, une fois de plus inspiré par l’expérience de Julien dans son métier d’infirmier psychiatrique, une manière pour lui à la fois de faire tomber les clichés sur les malades et proposer un commentaire déguisé sur notre société.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3