ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Arch Enemy : une flamme plus vive que jamais


Un changement de vocaliste dans un groupe est toujours une épreuve un peu délicate. Déjà pour trouver la bonne personne avec qui l’alchimie se fera, mais aussi et surtout pour faire accepter celui ou celle qui incarnera le visage et la voix du groupe à une fan base toujours méfiante et frileuse face aux changements. La carrière d’Arch Enemy avait pris un vrai tournant avec Angela Gossow, les risques en lui trouvant une remplaçante suite à son départ n’en étaient que plus grands. Pourtant, non seulement le passage de témoin au sein du groupe s’est fait de façon on ne peut plus fluide, mais en plus, là où de nombreux groupes se sont cassé les dents sur les avis mitigés des fans, Arch Enemy a carrément vu sa côte de popularité monter en flèche ! Michael Amott, dans l’entretien qui suit, semble lui-même bien incrédule devant ce constat.

Et c’est bien en raison de ce succès que le combo suédo-canadien a décidé d’en laisser un témoignage live avec As The Stages Burn, qui immortalise l’impressionnant show de tête d’affiche donné par le groupe au Wacken Open Air 2016. Nous avons donc parlé avec le guitariste de la bande, l’occasion d’en savoir plus sur son approche de l’exercice live, mais aussi sur le nouvel album à venir et le groupe Black Earth qui a vu, le temps de sept dates au japon, revivre le vieux line-up d’Arch Enemy de 1999, avec le premier chanteur Johan Liiva et le frangin Christopher.

Lire l’interview…



Interviews   

The Night Flight Orchestra: A trip through classic rock


The Night Flight Orchestra - David & BjornThe fashion in rock nowadays leans towards retro, with a superabondance of bands offering their own version of the “seventies” or “eighties” spirit – with various degrees of success. The Night Flight Orchestra and their retro sound have a certain something that clearly sets them aside from the teeming masses and will make you feel that they did not simply jump into the bandwagon. The following interview does nothing but strengthen that feeling: first of all, the musicians’ experience gives them a certain intuitive freedom in their music and allows them to explore every aspect of classic rock. And above all, The Night Flight Orchestra never lapses into 70s pastiche or 80s irony. Their music is genuine, passionate, and full of joie de vivre – all qualities that are clearly highlighted in their second record, Skyline Whispers, that we just can’t recommend enough.

We talked at length to the two men behind one of the most exciting classic rock projects of the last few years: vocalist Björn “Speed” Strid and guitarist David Andersson, both of them known for playing in Soilwork, a highly different but still extremely talented band.

Read the interview…



Interview   

The Night Flight Orchestra : voyage à travers le classic rock


The Night Flight Orchestra - David & BjornLa mode aujourd’hui dans le rock est clairement au rétro, avec pléthore de groupes proposant leur propre tentative de retour à l’esprit des « seventies » voire des « eighties », avec plus ou moins de succès. Mais The Night Flight Orchestra, lui aussi un groupe au son rétro totalement assumé, a ce on ne sait quoi qui les démarque nettement de la masse et donne l’impression qu’ils évoluent en marge de cette mode. Et l’entretien qui suit donne des éléments de réponse à ce ressenti : tout d’abord l’expérience des musiciens qui leur permet à la fois une maîtrise intuitive de leur musique et d’adopter le panel complet du classic rock, pour une musique qui varie les plaisirs avec un naturel déconcertant. Mais surtout, The Night Flight Orchestra évite élégamment de tomber autant dans le pastiche des années 70 que dans l’ironie envers les années 80. Leur musique se veut authentique, passionnée et pleine de joie de vivre. Tout ceci étant mis en avant dans leur nouvel et second opus Skyline Whispers que nous ne cesserons de vous recommander.

Nous nous sommes longuement entretenus avec les deux compères à l’initiative de ce projet classic rock parmi les plus palpitants de ces dernières années : le chanteur Björn « Speed » Strid et le guitariste David Andersson, tous deux connus pour officier dans Soilwork, un autre groupe très différent mais également réputé pour son talent.

Lire l’interview…



Interviews   

Spiritual Beggars spread their blues all over the world


It mustn’t be easy to keep such a project like Spiritual Beggars alive, when all members are involved elsewhere, and even more when the band’s guitarist and composer, as well as the bass player, play in one of the most popular and active melodic death metal bands: Arch Enemy. As Michael Amott stated it to us in 2010, it was the reason of the big gap between Demons and Return To Zero. Now, as Sharlee D’Angelo underlines it, they finally managed to organize themselves. The result? Earth Blues which is released « only » three years after its predecessor.

What might have made things easy this time too is that Apollo Papathanasio has had the time to get used to the band, to feel more comfortable in it by being involved in the composition process. The result is very convincing, like always with Spiritual Beggars, and paths the way for a 70’s stoner rock, full of soul, fun and mastery. A genre that seems to live inside the heart of each musician, like Sharlee D’Angelo confirms it in the following interview.

Read the interview…



Interview   

Spiritual Beggars répand son blues sur le monde


Il ne doit pas être évident de faire vivre un projet comme Spiritual Beggars lorsque tous les membres du groupe sont déjà impliqués ailleurs, surtout lorsque le guitariste et compositeur ainsi que son bassiste font tous les deux partie d’un des groupes de death metal mélodique parmi les plus populaires et actifs : Arch Enemy. Michael Amott nous le disait en 2010, c’était en grande partie la raison de l’interminable attente qui a séparé la parution de Demons et celle de Return To Zero. Aujourd’hui, le bassiste Sharlee D’Angelo nous l’atteste, ils ont enfin réussi à s’organiser, d’où un Earth Blues qui arrive pour le plus grand soulagement des fans « seulement » trois ans après son prédécesseur.

Mais ce qui a dû également rendre la tâche plus aisée pour le groupe cette fois-ci c’est que le chanteur Apollo Papathanasio a eu le temps de se faire au groupe, de s’y sentir davantage chez lui, participant au processus de composition. Le résultat est donc des plus convaincants, comme toujours chez Spiritual Beggars, et montre la voie d’un stoner inspiré des années 70 rempli d’âme, de maîtrise et de plaisir. Un genre qui semble inscrit dans le cœur de ces musiciens, ce que nous confirme pour sa part D’Angelo dans l’entretien qui suit.

Lire l’entretien…



Metalanalyse   

The Night Flight Orchestra vous emmène en voyage avec eux


La chaleur est là ! Son retour nous rappelle que les vacances, elles aussi seront bientôt là. Les étudiants terminent et glissent tout doucement vers la fin de leurs examens, quant aux travailleurs, ils ont déjà déposé leurs deux semaines depuis au moins six mois ! Quant à nous, on prépare les fest qui arrivent. Le moment idéal pour décompresser (fondre un peu, beaucoup !) et secouer nos têtes chevelues sur un bon son toujours rock’n’roll. Alors si vous cherchiez quel serait le son de ces deux ou trois mois de farniente et de débauche, arrêtez toutes vos recherches de suite car on a (peut-être bien) ce qu’il vous faut. Du rock. Du bon rock même. Efficace, expéditif et dont le but est de vous faire voyager et vous accompagner sur la route. Parfait, n’est-ce pas ? Un album qui tombe à point nommé. Mais qui a eu cette bonne idée que de nous apporter ce petit bol d’air frais dans cette chaleur étouffante ?

The Night Flight Orchestra, comme ça, ça ne vous parle peut-être pas beaucoup, cependant il s’agit d’un nouveau projet regroupant le chanteur de Soilwork Björn Strid, le bassiste d’Arch Ennemy et Spiritual Beggars Sharlee D’Angelo, David Andersson guitariste de Mean Streack et le claviériste du même groupe, Richard Larsson ainsi que Jonas Källsbäck, batteur de Von Benzo. Sur le papier tout ce beau monde laissait prévoir quelque chose des plus intéressants. Chose promise, chose dû ! Internal Affairs, le premier album de ce nouveau projet qui sortira le 18 juin prochain via Coroner Records est là pour rappeler qu’un musicien d’extrême n’est pas que voué à cela toute sa vie mais surtout pour rappeler que les choses simples sont souvent les plus savoureuses.

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3