ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Death Angel : rejoignez la meute !


Après des années de remous, depuis 2010, Death Angel est en vitesse de croisière. Cela fait maintenant quatre albums que le groupe de la Bay Area évolue avec le même line-up (dépassant ainsi la longévité du line-up dit « classique » des trois premiers opus), avec le même compositeur principal, avec le même producteur… Cela n’étonnera personne, dans ces conditions, que Death Angel ait gagné en constance et en cohérence, même si certains vieux fans déploreront qu’ils n’ont plus la folie artistique du temps où le processus de composition était tiraillé entre plusieurs têtes.

Reste que cette cohérence, Death Angel l’entérine avec Humanicide, dernier volet d’une trilogie initiée avec Relentless Retribution (2010), poursuivie avec The Dream Calls For Blood (2013), puis ponctuellement brisée par The Evil Divide (2016). La meute de loups est donc de retour pour reprendre ses droits. Parmi eux, le chanteur Mark Osegueda, qui répond ci-après à nos questions et revient avec nous sur l’évolution du groupe avec lequel il met un point d’honneur à « repousser les limites du thrash ». Surtout, en contraste avec un monde qui se délite de plus en plus, déplorant l’influence néfaste des puissants, il loue l’unité régnant au sein de la communauté metal et le pouvoir cathartique de la musique.

Lire l’interview…



Chronique   

Death Angel – Humanicide


Death Angel est véritablement une histoire de vieux loups. Celle qui a démarré au début des années 80 et qui perdure jusqu’à aujourd’hui en continuant d’écrire l’histoire du thrash. Certes le groupe a connu des troubles (dont ce fameux accident de bus en 1990 qui a blessé l’ancien batteur Andy Galeon) et des remaniements avant de stabiliser un line-up en 2009 avec l’arrivée de Will Carroll à la batterie et Damien Sisson à la basse. Ne subsiste depuis ce jour comme membre fondateur que le guitariste lead et principal compositeur Rob Cavestany, ce qui a amené Death Angel à aller vers plus de cohérence. Humanicide clôt effectivement la trilogie amorcée par Relentless Retribution (2010) et The Dream Calls For Blood (2013) – interrompue par The Evil Divide (2016) qui n’en fait pas partie. Humanicide en revient justement aux loups et à la psychologie de meute, métaphore du groupe qui a traversé le temps et qui constate aujourd’hui la déchéance de la race humaine.

Lire la suite…



News Express   

DEATH ANGEL dévoile la lyric vidéo de la chanson « The Pack »


DEATH ANGEL sortira son nouvel album, intitulé Humanicide, le 31 mai via Nuclear Blast Records. En savoir plus…



News Express   

DEATH ANGEL : les détails du nouvel album Humanicide ; chanson « Humanicide » en écoute


DEATH ANGEL sortira son nouvel album, intitulé Humanicide, le 31 mai via Nuclear Blast Records. En savoir plus…



News Express   

DEATH ANGEL est en studio


DEATH ANGEL est en studio pour enregistrer son neuvième album. Ce dernier est prévu pour 2019 et est produit par Jason Suecof aux Audiohammer Studios.



News Express   

EXODUS, SODOM, DEATH ANGEL et SUICIDAL ANGELS de passage à Sarrebruck et Lausanne en décembre


EXODUS, SODOM, DEATH ANGEL et SUICIDAL ANGELS seront de passage à Sarrebruck et Lausanne en décembre. Voir agenda concert.



News Express   

DEATH ANGEL en tournée européenne avec SODOM et SUICIDAL ANGELS en décembre


Voir agenda concert.



Galerie Photos   

Death Angel @ Bataclan, Paris, France – 08/12/2017




Galerie Photos   

Death Angel @ Transbordeur, Villeurbanne, France – 06/12/2017




CR De Festival    Live Report   

L’Alcatraz : la prison dont on ne veut plus sortir


Dixième édition pour l’Alcatraz ! Situé dans la région flamande, cet événement qui se déroule dans la ville de Courtrai a l’habitude de proposer du lourd avec par exemple Marilyn Manson en 2014, Nightwish en 2015 ou le dernier show de Twisted Sister en 2016. Le festival pour ses dix ans avait pour objectif de nous fournir une belle affiche pour fêter tout cela. Et avec Saxon, Amon Amarth, Ghost, Korn etc., force est de constater qu’on a été servi. Il est à noter que pour la première fois en dix ans, le festival s’est déroulé sur trois jours. Mais dans un premier temps, parlons des groupes qui ont joué le vendredi soir pour mettre l’eau à la bouche des premiers festivaliers.

Une soirée placée sous le signe du heavy metal avec des groupes plus marquants que d’autres mais avec une qualité globale au rendez-vous. On retiendra surtout de ce début de festival quelques noms. Comme Evil Invaders, des Belges jouant du thrash comme on pouvait en faire dans les années 80. Une attitude clichée à souhait avec au menu cheveux longs, guitares en V, moustache et chaines sur scènes : bref tous les ingrédients pour vous faire remonter le temps.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Paris
    Slider
  • 1/3