ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Entretien impudique avec Blaze Bayley


Une interview de Blaze Bayley est par nature impudique. Car pour comprendre et analyser son œuvre, il faut lui poser des questions terriblement indiscrètes. Questions auxquelles cet homme blessé répond franchement, ne cachant pas sa vulnérabilité, la voix parfois tremblante et faisant parfois de longs et lourds silences comme pour s’empêcher de trop se laisser aller. Le genre de discussion duquel on sort avec une boule au ventre.

Nous avons donc parlé de découragement – notamment abordé sur la chanson « One More Step » sur laquelle on dirait que Blaze s’arrache le cœur pour la chanter -, de dépression et même de suicide, une option qu’il a envisagée à plusieurs reprises. Fait marquant, l’ancien chanteur d’Iron Maiden répète à plusieurs reprises au cours de cette interview : « Je suis un artiste underground », comme une sorte d’invocation. Sur des thématiques plus concrètes, nous avons abordé son dernier album en date, The King Of Metal, sur lequel il exprime son extrême dévotion et sa gratitude envers ses fans, qui sont la raison pour laquelle il supporte d’être à ce point éloigné de sa famille. Un album sur lequel il rend un hommage sincère à Dimebag Darrell (Pantera) qu’il appréciait en tant que musicien, mais aussi pour son mode de vie exemplaire. C’est avec humilité qu’il répond à la polémique concernant sa séparation avec les anciens membres de son groupe.

Comme une note humoristique s’imposait vivement, il conclut sur un adage de son invention et qui semble se vérifier quand on voit l’évolution capillaire de Paul Di Anno : « Si tu renonces à Iron Maiden, tu renonces à tes cheveux. »

Cliquez ici pour découvrir cet échange…



Éditorial   

Comment ne pas se décourager ?


« Dans les épopées, les héros n’échouent jamais dans leur volontarisme, ils n’échouent que du fait de forces qui leur sont supérieures. Moi, j’ai envie de montrer des héros qui n’ont plus envie. » Alexandre Astier, à propos de la saison 5 de Kaamelott.

Faire le choix de travailler dans le milieu de la musique ou dans toute activité de création, artistique ou entrepreneuriale, implique d’accepter de fournir des efforts démesurés pour des résultats lents et rarement à la hauteur de l’investissement en énergie.

« Il ne faut jamais se décourager ! »

Quel musicien n’a jamais entendu cette phrase à la con accompagnée d’un sourire béat des plus exaspérants de la part de personnes étrangères à cet univers qui n’ont pas la moindre idée de ce dont ils parlent et qui n’ont visiblement jamais fait face à ce qu’est réellement le découragement. Se décourager, ce n’est pas s’énerver parce qu’on n’arrive pas à progresser en shredding. Ce n’est pas se lasser de faire ses gammes au bout d’un quart d’heure.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3