ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Les instantanés de Déhà


En étant sans doute l’un des artistes les plus prolifiques de la scène metal underground, Déhà a une discographie monumentale qui a de quoi donner le vertige… Entre ses multiples projets solos, ses collaborations, ses simples participations et son travail de production, il est presque impossible de suivre le musicien au jour le jour. En réalité, Déhà ne s’arrête jamais. Si nous pourrions percevoir cela comme une marque de fabrique, lui ne le voit pas du tout du même œil, puisque ce besoin de composer en permanence est quasi maladif pour lui. Si cette formule peut paraître, sinon présomptueuse, du moins assez fausse ou caricaturale dans la bouche de certains musiciens, ce n’est certainement pas son cas. Au contraire même, Déhà semble souffrir de cet excès d’authenticité et de ses maux/mots qui ne peuvent s’exprimer que par ses instruments.

Pour autant, quantité et qualité ne font que rarement bon ménage dans le milieu de la musique, mais là encore ce n’est pas l’objectif du musicien que de produire quelque chose de strictement carré dans ses œuvres. Déhà a le goût de l’imperfection et du sentiment réel, celui qui sonne vrai et qui vient du fond des tripes, quitte à l’étendre dans des compositions fleuves mélancoliques. Malgré cela, impossible de nier ses capacités : il n’a jusqu’à présent jamais réellement proposé de mauvaises copies, ce qui peut impressionner d’autant plus. Pour autant, Decadanse est pensé différemment du processus instantané et de l’énergie brute, il fait partie de ces albums qui « ont besoin de prendre le temps de macérer dans le noir » pour reprendre les mots du musicien. Il est une synthèse très travaillée de son savoir-faire et de la pluralité de ses influences musicales. C’est à l’occasion de cette sortie que nous avons souhaité nous entretenir avec Déhà, qui s’est exprimé longuement sur bien des sujets avec une très grande sympathie, nous ouvrant ainsi les portes du vaste studio actif en permanence dans sa tête.

Lire l’interview…



Chronique   

Déhà – Decadanse


Derrière l’ombre du démon se cache un monde encore plus profond que le néant qu’il a créé. Aux abords du chaos, dans la noirceur éternelle, triomphe un calme lancinant et assourdissant qui ronge toute âme s’y aventurant, et la porosité de la frontière séparant ces deux univers est telle que d’aucuns la croiraient presque inexistante. Il est néanmoins des artistes qui pénètrent cette frontière de part et d’autre, y décèlent ses plus sombres aspects et les retranscrivent en musique. Indéniablement, le nouvel opus de Déhà, Decadanse, dégorge cette obscurité trouble et funeste avec tout le génie instinctif et l’infatigable créativité de son auteur. Au sein du projet en son nom, qu’il considère lui-même comme un « pot-pourri », Déhà ne cesse d’expérimenter et produit chez Les Acteurs De l’Ombre cet album aux accents avant-gardistes, teinté d’un doom bleu électrique et d’un black metal aussi noir que les cendres.

Lire la suite…



Interview    News Express    Radio Metal   

ANTENNE : Déhà en interview dans PFA ce lundi soir


L’émission de Radio Metal consacrée au metal extrême PFA proposera la vingt-huitième émission de sa dixième saison ce lundi 14 mars 2022. L’équipe vous proposera un entretien avec le multi-instrumentiste Déhà à l’occasion de la sortie de son nouvel album, intitulé Decadanse, qui sortira ce vendredi 18 mars via Les Acteurs De L’Ombre Productions. L’émission débutera ce soir à partir de 20h30 sur notre antenne. Voir le programme de l’émission…



News Express   

DÉHÀ dévoile un extrait de la nouvelle chanson « The Devil’s Science »


Le groupe de black metal atmosmérique DÉHÀ, projet du multi-instrumentiste du même nom, sortira son nouvel album, intitulé Decadanse, le 18 mars 2022 via Les Acteurs De L’Ombre Productions. En savoir plus …



News Express   

DÉHÀ : les détails du nouvel album Decadanse ; extrait de la chanson « I Am The Dead » dévoilé


Le groupe de black metal atmosmérique DÉHÀ, projet du multi-instrumentiste du même nom, sortira son nouvel album, intitulé Decadanse, le 18 mars 2022 via Les Acteurs De L’Ombre Productions. En savoir plus …



News Express   

DÉHÀ : l’album A Fleur de Peau – III – A Fire that does not burn en écoute intégrale


DÉHÀ sortira son nouvel album, intitulé A Fleur de Peau – III – A Fire that does not burn, le 28 août 2020 via Naturmacht Productions. En savoir plus …



News Express   

DÉHÀ : les détails de l’album A Fleur de Peau – III – A Fire that does not burn ; la nouvelle chanson « The Tree and the Death »


DÉHÀ sortira son nouvel album, intitulé A Fleur de Peau – III – A Fire that does not burn, le 28 août 2020 via Naturmacht Productions. En savoir plus …



News Express   

DÉHÀ dévoile le nouveau morceau « Your Existence is an anomaly which clings on hope and destruction »


Le prolifique artiste DÉHÀ a dévoile ce 19 avril un nouveau morceau de plus de 40 minutes, intitulé « Your Existence is an anomaly which clings on hope and destruction« . En savoir plus …



Interview   

Arno Strobl au carnaval du rire qui tue


Arno Strobl n’est pas simplement un habitué des interviews sur notre antenne, en fait, on devrait bientôt lui envoyer sa carte de fidélité plastifiée. De Combat Nasal, compilation téléchargeable gratuitement dédiée aux découvertes de l’underground metal, à 6h33, une de ses dernières grandes collaborations musicales en date, en passant par certains de ses projets plus obscures, on a l’impression d’avoir déjà parlé de tout avec le chanteur/journaliste/découvreur de talents ces dernières années.

On pensait donc avoir tout dit avec Arno Strobl et pourtant il n’arrête jamais d’apporter du neuf dans ses œuvres. Après avoir bien ratissé les occupations et les opinions (que ce soit sur l’industrie musicale ou sur la cuisson des pâtes) de l’homme en 2012, en parlant de 6h33, qui serait, selon ses dires, ce qu’aurait été Carnival In Coal, son ancien groupe, aujourd’hui, il s’apprête à revenir en 2014 sous cette bannière pour jouer sur scène l’album Vivalavida pour ses 15 ans, mais sans son vieux comparse Axel Wursthorn et avec une équipe de zicos triée sur le volet. Un retour sur son passé musical inattendu de la part de celui qui déclarait avoir fait le tour dans le genre musical incarné par Carnival In Coal et vouloir explorer de nouveaux chemins. Mais cela n’arrive qu’en parallèle de ce qui est vraiment sa nouvelle œuvre, avec la sortie du premier album de son projet avec le multi-instrumentiste Déhà : We All Die (Laughing).

Ce fut donc notre premier sujet dans cette interview avec le chanteur, qui vit là plus qu’un simple projet mais a lancé un vrai groupe, avec un avenir dans d’autres disques (peut-être un album concept sur la cuisine italienne, nous avoua-t-il à moitié en plaisantant en off) et sur scène, en parallèle d’autres projets qui, eux, restent à réaliser, que ce soit en solo ou avec les amis qu’il s’est fait dans 6h33.

Lire et réécouter l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3