ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Joey DeMaio (MANOWAR) veut soutenir les enfants venant de quartiers urbains socialement défavorisés


Le site allemand Die-Stiftung portant sur les fondations et la philanthropie informe que Joey DeMaio, co-fondateur du groupe MANOWAR, ainsi que le Baron Von Freiberg, veulent soutenir les enfants venant de quartiers urbains socialement défavorisés. Une fondation portant le nom de « Paukenschlag » (jeu de mots coup d’éclat/drumbeat) sera initiée pour encourager la fondation d’orchestres dans les écoles de quartiers défavorisés, ainsi que pour le financement de la musicothérapie pour enfants manifestant des troubles du développement.

Les détails concrets ne sont pas encore connus.



Nouvelles Du Front   

Manowar + Van Damme : la « Maio » sur mes frites


Certains diront « enfin ! », comme une évidence ; d’autres « pourquoi ? », regardant avec inquiétude si l’univers tient encore debout. Car la rencontre artistique qui se profile s’annonce riche en émotions (qui a dit : surtout humoristique ?). Jean-Claude Van Damme, le action-hero du XXe siècle, connu pour sa philosophie ou ses imitations de dauphin plus que pour son sens dramatique (bien que JCVD sorti en 2008 soit un parfait contre-exemple – le seul d’ailleurs) a récemment rencontré les membres de Manowar. De là on pourrait appréhender un Van Damme devenant un des nouveaux membres du groupe, ou alors des musiciens se lançant dans l’art de la comédie aux côtés de celui qui a fait souffrir plus d’une entrejambe avec ses grands-écarts vraiment… grands. Finalement, chacun restera dans son rôle ! Cependant, l’expérience Mano-Van Damme risque de marquer les esprits de manière irréversible.

Portant le doux nom de Soldiers (aucun lien avec Universal Soldier, on vous promet), ce nouveau film avec JCVD en acteur principal, devrait voir le jour au printemps 2013 et Manowar se chargera de la composition de la bande originale. Très franchement, on brûlait déjà d’impatience de voir ce nouveau Van Damme mais là… On n’avait jamais tenté de regarder un Van Damme tout en écoutant du Manowar, eh bien maintenant on n’aura pas le choix…

Lire la suite.



Vide(o)rdure   

Mais que va-t-on faire de Joey DeMaio ?


C’est avec des choses comme celle-ci qu’on peut parfois se sentir gêné d’être fan de metal. Quand des types comme le bassiste de Manowar entretiennent encore de tels clichés sur le metal et croient être dans le vrai, on a un peu honte. La prochaine fois que Joey nous enverra un message, ce sera peut-être en brandissant une lourde épée et seulement vêtu d’un slip en peau de bête (à l’ancienne, quoi).

Sur cette vidéo publiée hier sur YouTube, il vient faire la promo du concert de Manowar du 25 mars prochain à Bâle, en Suisse. Traduction : « Ici Joey DeMaio. J’en appelle à tous nos fans italiens pour combattre l’Empire du Mal et marcher sur la Suisse. Soyez présents et montrez la puissance des fans italiens en Suisse. De même pour les fans français : sortez de France ! De même pour les Belges… Nous allons marcher sur la Suisse. Au St. Jakobshall. Soyez là ! Fuck the world ! »


Attention les Suisses : l’Italie, la France et la Belgique vont venir vous montrer leur puissance et vous en mettre plein le… Ça vous apprendra à cacher l’Empire du Mal derrière votre soi-disant neutralité ! Et je vous défends de dire que Joey DeMaio devrait consulter un neurologue avant de voir voler des dragons dans le ciel bleu des Alpes.



Nouvelles Du Front   

MANOWAR OF STEEL



Manowar est bien plus qu’un groupe. C’est une philosophie « true metal » qui a brisé tous les codes du metal. Mais c’est aussi une esthétique, une vraie. Car quand le fan lambda pense à Manowar il a généralement dans la tête certaines des pochettes d’albums mythiques de la formation américaine. Un signe qui démontre l’importance du visuel, de l’imagerie « made in Manowar » indispensable pour comprendre la démarche musicale du groupe.

Et pour les Manowar qui dit « mise en valeur », dit « valeur », dit « argent » et dit forcément « business ». C’est pour cette raison que le combo a décidé de vendre des tableaux de ses albums avec d’autres dessins qui, convenons-en, sont tous très réussis.

Lire la suite…



Interview   

HOLYHELL, LES CHOUCHOUS DE MANOWAR


Spaceman et moi-même en sommes venus aux mains pour avoir le droit d’interviewer ce fabuleux groupe qu’est HolyHell. Finalement, devant mon évidente supériorité, Spaceman s’est incliné.

Nous étions loin d’être convaincus par l’album des petits protégés de Manowar, ni par la prestation du groupe au Hellfest. En clair, nous ne partagions pas du tout l’enthousiasme de Joe DeMaio ou de la biographie MySpace du groupe, excessivement dithyrambique.

Nous avons abordé avec Francisco Palomo le sujet de la coopération avec les Kings Of Metal, mais aussi la question du son prétendument « révolutionnaire » du groupe.

Entretien.



Interviews   

HOLY HELL, MANOWAR’s PROTEGES


Spaceman and Metal’o Phil actually had a fist fight over who would get to interview the amazing band, Holy Hell. Finally, Spaceman was forced to give up admitting his adversary’s clear superiority. Francisco Palomo (keyboard) therefore told Metal’o Phil all about the band’s performance at Hellfest, the release of their 1st album, as well as the privileged relationship that links them with Manowar.

Here’s the interview.



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3