ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Jon Schaffer : retour au purgatoire


Il y a trente ans, un groupe de Tampa, en Floride, du nom de Purgatory – non, malgré les apparences, ils ne jouaient pas de death metal ! –, emmené par un certain Jon Schaffer, devenait Iced Earth. Que de chemin parcouru pour cet incontournable du heavy/power metal américain, réputé pour ses riffs parmi les plus tranchants et précis de la scène. Mais il y a trente ans, tout était encore à faire, même si les bases étaient déjà là. Et qu’il est bon parfois de se replonger dans les balbutiements de certaines formations, afin de se rappeler avec une pointe de tendresse que même les plus grands professionnels furent un jour des groupes d’ados grattouillant dans un garage.

C’est ce qu’a fait justement Jon Schaffer lui-même, mettant la main sur une vieille boîte à souvenirs poussiéreuse réveillant sa nostalgie. Un concours de circonstances plus tard, le voilà reprenant contact avec le chanteur Gene Adam qu’il n’avait pas vu depuis des décennies, puis réenregistrant certaines vieilles chansons de Purgatory pour sortir aujourd’hui un EP sous le nom de Jon Schaffer’s Purgatory (afin d’éviter d’éventuelles confusions avec d’autres groupes de même nom).

Ci-après, Jon Schaffer nous explique comment il en est arrivé à se remettre dans la peau de l’ado intrépide et arrogant qu’il avoue avoir été, revenant sur ses premiers pas dans ce qui deviendra une longue et fructueuse carrière. Et pour finir, il nous donne quelques nouvelles de Demons & Wizards, son projet avec le chanteur Hansi Kürsch (Blind Guardian), qui prépare actuellement un troisième album.

Lire l’interview…



Interviews   

Iced Earth: Jon Schaffer, prophet of a dystopia


Jon Schaffer, Iced Earth’s leader and guitar player, is a worried man. He’s worried by the turn the society in which he lives is taking, particularly the American one. Known for being very supportive of his country, he’s nonetheless very critical regarding how it is evolving nowadays, especially in the context of the economical crisis we all know.

But John Schaffer is also an angry man. He’s angry because he tried to understand, to know, to research and to explain, then became aware of the corruption filling the world, a world that’s doomed, according to him, if the true, painful, power-overthrowing revolution doesn’t happen. This is the shout sent by Schaffer in Iced Earth’s new album entitled Dystopia that will be released the 17th of October. The pack’s leader explains everything about that in the following interview. Just like he did through his project Sons Of Liberty, he considers his duty to encourage people to think about the state of the world and the politics.

Regarding the future of the band, he’s way less worried, and actually rather optimistic, especially about Stu Block (Into Eternity)’s new arrival. A singer with a surprising and dynamic range from whom he mangaged to get the best thanks to his coaching, making a very strong record.

As an introduction, Schaffer go back over emblematic singer Matt Barlow’s departure and its circumstances. Good occasion to evoke and understand the impact of both the musical industry and the consumers behavior’s changes on an artist like Iced Earth, who built his fame in the metal world.

Have a great read.



Interview   

Iced Earth : Jon Schaffer prophète d’une dystopie


Jon Schaffer, guitariste et leader d’Iced Earth, est un homme inquiet. Inquiet par la tournure qu’emprunte la société dans laquelle il vit et plus particulièrement la société américaine. Connu pour la fierté qu’il porte envers sa patrie, Schaffer n’en est pas moins critique quant à l’état dans lequel elle évolue aujourd’hui, plus particulièrement dans le cadre de la crise économique que l’on connaît.

Mais Jon Schaffer est aussi un homme en colère. En colère car il a cherché à savoir, à comprendre, à se documenter pour expliquer et il a pris conscience des perversions peuplant le monde. Un monde qui, selon lui, est voué à évoluer vers le désespoir si la révolution, la vraie, celle qui est douloureuse et qui renverse les pouvoirs, ne survient pas. Tel est le cri lancé par Schaffer avec le nouvel album d’Iced Earth, intitulé Dystopia et prévu pour le 17 octobre prochain. Mais, tout ceci, le chef de meute l’explique dans l’entretien qui suit. Car comme il l’a fait par le biais de son projet Sons Of Liberty, il estime qu’il est de son devoir de motiver les gens à réfléchir sur l’état du monde et des politiques.

Moins inquiet, par contre, et même plutôt optimiste, il l’est à propos de l’avenir du groupe et, surtout, de l’arrivée du nouveau venu Stu Block (Into Eternity). Un chanteur au registre surprenant et dynamique, dont il a su, grâce à son coaching, tirer le meilleur pour proposer un album fort.

En préambule, Schaffer revient sur le départ de Matt Barlow, chanteur emblématique, et ses circonstances. L’occasion d’évoquer et comprendre l’impact du bouleversement de l’industrie musicale et des comportements des consommateurs sur un artiste comme Iced Earth qui a établi sa notoriété dans la sphère metal.

Bonne lecture.



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3