ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Avenged Sevenfold : le dessin animé… avant le jeu vidéo


L’info : Avenged Sevenfold a sorti une petite série de dessins animés inspirée par l’album Hail To The King, écrite par le groupe et réalisée par Jon Schnepp (Metalocalypse), se déroulant dans un univers médiéval-fantastique. Le fait : cela va faire regretter le temps du Club Dorothée à certains (oui, on sait, on commence à se faire vieux par rapport à une bonne partie de notre lectorat). Car si, dans les années 80, on avait des dessins animés moches… voire très moches, ou alors bien dessinés (parfois) mais avec une réalisation à la limite du foutage de gueule – avec des personnages fixes avec juste une bouche mobile pendant les dialogues, et parfois des bouts d’action passés en boucle pour rallonger les scènes de combat (et tout ça, c’était avant que débarque dans le processus le doublage en français parfois catastrophique) – la nostalgie continue de faire voir les choses de façon tellement plus belle à travers le filtre de la mémoire…

Et aujourd’hui, des dessins animés moches, on en a encore des caisses (au premier rang des condamnés toutes ces adaptations de bédés ou de livres pour enfants en images de synthèse à l’esthétique à faire gerber un playmobil). Par contre, chance de notre époque, de ces productions, il n’y en a pas qu’à la télé, et internet en est aussi bien rempli. Et au milieu de ce flux d’informations, la profusion empêche aux bons souvenirs de se graver dans la mémoire (qui ne peut plus faire son travail d’embellissement nostalgique) des nouveaux accros des écrans. Et ce n’est donc pas si grave si les dessins animés Avenged Sevenfold soient si… eh bien… oubliables.

A voir dans la suite..



Blow Up Your Video   

Slash : strip-tease et scoubidou



Le nouveau clip de Slash pour la chanson « Bad Rain », extraite de son dernier album Apocalytic Love, n’est certainement pas la plus belle chose que vous aurez vu ces dernières semaines mais il est certainement meilleur que la moyenne (qui ressemble plus souvent à un assemblage d’images live ou filmées dans un entrepôt d’une entreprise de transport). La preuve : on nous offre au moins un scénar’ et un travail sur l’esthétique. Une esthétique cartoon pour un synopsis du genre sexy : un mec à l’air un brin paumé et triste débarque dans un rade, genre vieux cabaret, où il va avoir avoir droit à un show de Slash (qui depuis l’expérience Phinéas & Ferb semble aimer avoir une tronche de dessin animé) et Myles Kennedy & The Conspirators, mais surtout, sur le devant de la scène, à une séance de strip-tease.

A voir dans la suite…



Vide(o)rdure   

Roots, Scooby Roots


J’ai dû arrêter de regarder Scooby-Doo le jour où j’ai compris que c’était toujours le promoteur immobilier véreux, le politicard corrompu ou le scientifique qui cherche à éloigner les curieux de ses recherches qui a fait le coup. Et quand ce n’était pas eux, c’était au moins un personnage que tout accuse, surtout quand c’est Véra (Velma en V.O.) qui aligne des indices qu’elle seule a vu et qu’on s’est bien passé de montrer aux spectateurs. Donc, j’ai dû m’éloigner de cette série en même temps que de Columbo quand j’ai découvert qu’il y avait des séries policières où on ne connaissait pas le coupable avant même le générique et d’autres séries où, quand un fantôme est derrière tout ça, il y a vraiment un fantôme qui s’en prend à des personnages qui ne sont pas forcément un jeune boulimique qui a dû tomber dans un plan de cannabis quand il était petit et son chien peureux.

Et puis, de temps en temps, au petit déjeuner, on se laisse aller à un instant de régression et on regarde un épisode. Et on tombe parfois même sur une histoire impliquant un groupe de goth-rock féminin (goth parce qu’elles revêtent des robes rouges ou noires à cols hauts et du rouge à lèvre sombre) ou carrément Kiss qui joue à un concert d’Halloween dans un petit patelin et n’oublie pas de demander son cachet à la fin de l’épisode alors qu’on ne les a entendu jouer qu’un morceau… On tombe à peine dans la caricature.

Il faut bien avouer que ce n’est pas non plus pour l’habillage musical de cette série qu’on pourrait vouloir la regarder, étant passée, au fil des époques, d’une musique surf rock dans les années 70 à un skate-punk de supermarché ces dernières années. Ce n’est donc pas là qu’on allait chercher le chanteur de Sepultura…

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Il y a un grand enfant sous le grand chapeau


Comme l’Animal qui ne peut commencer sa journée sans avoir d’abord regarder ses dessins animés de super-héros à la télé, comme Metal’O Phil qui tuerait pour sa peluche de phoque croisé caniche, l’ancien guitariste de Guns N’ Roses Slash est resté un grand enfant.

Nous savions déjà que, quand monsieur Haut-de-Forme rentre de tournée, il aime s’enfoncer dans son canapé et regarder Bob l’Éponge (une information in-di-spen-sable !). On avait déjà eu vent qu’il participerait à la bande-originale pour un nouveau long-métrage Disney : Phineas & Ferb The Movie: Across The 2nd Dimension. On ne nous avait cependant pas dit qu’en plus il serait accompagné au chant par les personnages du dessin animé !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Rival Sons + MNNQNS @ Cenon
    Slider
  • 1/3