ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Trepalium : le blues qui réveille les morts


L’EP Voodoo Moonshine, depuis rebaptisée Damballa’s Voodoo Doll, a eu l’effet d’une bombe en 2014. Un EP qui a eu valeur d’album tant il a marqué les esprits avec son boogie-metal, mélange assumé de jazz-swing et de guitares heavy. Forcément, on attendait la suite avec gourmandise. Une suite qui a tardé et qui a bien failli être compromise par le départ du chanteur Cédric Punda, alias KK, en 2017. Mais il ne fallait pas enterrer Trepalium trop vite : l’arrivée de Renato Di Folco, si elle a pu générer des interrogations, notamment par rapport à l’identité vocale foncièrement nouvelle pour le groupe, s’est aussi imposée comme une évidence au vu des influences communes et d’un sens du groove inné partagé par les deux parties. Plus encore, elle ouvre des perspectives pour Trepalium.

Après avoir pu constater cette nouvelle alchimie sur scène, en particulier lors du Hellfest 2019, il est temps maintenant de voir ce que ça donne sur disque. From The Ground, plein de symboliques pour le groupe, dans les paroles comme dans la pochette et le titre, atteste de cette renaissance. Conservant les atouts qui font tout le charme et la force de Trepalium, From The Ground n’est pour autant pas une redite de Voodoo Mooshine : au contraire, la fibre de Trepalium s’étoffe, notamment du côté du blues, couleur qui sied comme un gant à Renato.

Nous avons longuement échangé avec le guitariste Harun Demiraslan (seulement quelques mois après notre précédente entrevue pour Step In Fluid) et son nouveau compère brailleur Renato Di Folco pour revenir en détail sur cette gestion du changement, sur ce nouveau disque et, de manière générale, sur ce « laboratoire » musical singulier qu’est Trepalium.

Lire l’interview…



Interview   

Step In Fluid : éclater les genres et s’éclater


Ca faisait quelque temps qu’on n’avait pas ou peu eu de nouvelles d’Harun Demiraslan. Il faut dire que les emplois du temps de ses collègues de Step In Fluid (surtout celui de ministre du batteur Florent Marcadet), le changement de chanteur dans Trepalium et la vie, tout simplement, qui suit son cours n’ont fait que repousser les échéances. Ceux qui suivent le guitariste ont tout de même pu profiter en 2017 du projet solo électro-rock auto-produit et chanté en malien Mali Kanu, prouvant qu’il n’avait rien perdu de son sens de l’audace et de l’expérimentation. Un EP qui était surtout annonciateur de la déferlante créative qui allait arriver.

Tandis que Trepalium peaufine son nouvel album, le premier avec Renato Di Folco (Flayed) au chant et prévu pour la fin de l’année, et qu’Harun travaille en parallèle sur un mystérieux nouveau projet, Step In Fluid sort de son silence de huit ans avec l’album Back In Business. Depuis One Step Beyond, le quatuor est devenu un quintet avec l’addition d’un claviériste et a ouvert son champ d’expression musical. C’est à cette occasion que nous avons joint Harun, afin qu’il nous parle de ce nouvel opus mais aussi, de façon plus générale, de son rapport hétéroclite à la musique, autant comme auditeur que créateur.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3