ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

DIE KRUPPS dévoile le clip vidéo de la nouvelle chanson « Vision 2020 Vision »


DIE KRUPPS sortira son nouvel album, intitulé Vision 2020 Vision, le 15 novembre prochain via Oblivion/SPV. En savoir plus…



News Express   

DIE KRUPPS de passage à Lyon en novembre


Voir agenda concert.



News Express   

DIE KRUPPS dévoile un clip vidéo pour la chanson « Kaltes Herz »


DIE KRUPPS dévoile un clip vidéo pour la chanson « Kaltes Herz ». Celle-ci apparaît sur son nouvel album, intitulé V – Metal Machine Music, sorti le 28 août dernier via SPV. Voir le clip…



News Express   

Des extraits du nouveau DIE KRUPPS sont en écoute


DIE KRUPPS va sortir son nouvel album V – Metal Machine Music le 28 août prochain et propose des extraits sur son compte Soundcloud. En savoir plus…



News Express   

DIE KRUPPS de passage à Paris en septembre


Le producteur de spectacles Base Productions annonce sur son site internet que DIE KRUPPS sera de passage au Divan du Monde de Paris le 15 septembre prochain.



Chronique   

Die Krupps – The Machinists Of Joy


Die Krupps kommen zurück. Un retour dans une époque bien difficile pour n’importe quel groupe qui a traversé déjà 30 ans en restant une icône – volontaire ou non – d’un style qui se voulait balbutiant et imprécis. Un style que Die Krupps a porté, ne serait-ce qu’au début, aux sommets qu’on lui connaît aujourd’hui. The Machinists Of Joy est une galette fort bien achalandée, mais ce n’est peut-être pas celle attendue de la part de la Bande à Engler. Soyons clairs : l’époque de The Final Option est bien révolue, et les machines – justement – reprennent leurs quartiers. « Schmutzfabrik » n’est d’ailleurs pas sans rappeler le club-hit « Germaniac » (Metal Maschinen Musik). Mais les thématiques chères aux Krupps reviennent, comme un leitmotiv dans cet album : déchéance de l’espèce, déshumanisation, dangers du progrès…

Lire la suite..



Le Son D'Histoire    Nouvelles Du Front   

Par le Dieu du Feu Infernal, il revient !


Le « God of Hellfire » revient, même s’il n’est jamais parti. Ayant planté une graine incandescente dans le rock à la fin des années 60, les rameaux de son buisson ardent ont poussé imperceptiblement mais sûrement à travers le metal. Mais ayant semé, il ne s’est pas arrêté pour regarder croître un arbre dont il ne goûtera que peu (ou pas) les fruits. Et pendant plus de quarante ans il n’a eu de cesse de tracer ses sillons, sur disque comme sur scène. Et il est temps que chacun le sache : le Dieu du Feu Infernal n’a jamais quitté le périmètre des cercles des musiques du Diable et ce retour n’est qu’un nouveau tour de rappel : il est là, Arthur Brown.

Cet Anglais fantasque (tel que le monde préfère les enfants d’Albion), inconnu du plus grand nombre, aurait pu n’être qu’un simple « One hit wonder » si avec son premier et unique tube « Fire », en 1968, il n’avait pas filé le coup de starter, l’électrochoc dans la cervelle de la créature shock-rock, en ravivant l’héritage de Screamin’ Jay Hawkins (dont il reprend d’ailleurs le fameux « I Put A Spell on You » sur son premier album, et toujours en concert aujourd’hui) dans un brouet rock psychédélique, tantôt prog ou hard, voire pop et même soul (à cette époque, les frontières des genres n’étaient pas encore (im)posées). Et si à la même époque un certain Jimi Hendrix se faisait remarquer en mettant le feu à son instrument, Arthur Brown (proche du guitariste, soit dit en passant), lui, allait bien plus loin…

Lire la suite…



CR De Festival   

Amphi Fest 2011 : compte-rendu de la journée du samedi 16 juillet


« Euh… Radio Metal ? Mais pourquoi vous voulez venir ici ? Vous savez, nous c’est plutôt les musiques électroniques… », voici pour résumer ce que l’organisation de l’Amphi Fest, célèbre festival d’indus allemand, nous a répondu quand nous avons formulé nos demandes d’accréditations pour cet événement. Et pour cause, notre demande était pour le festival l’une des toutes premières en provenance d’un média web étranger !

Mais les quelques réserves de notre partenaire ont vite été dissipées par l’argumentaire suivant : le fait que certains membres du staff RM apprécient ce genre de musique fort peu mis en avant en France, la présence de l’émission dancefloor Body Electric un vendredi sur deux dans notre grille des programmes ou encore la proximité des courants musicaux que sont l’EBM, l’indus ou la synthpop avec la manière dont nous appréhendons le metal. Après les reportages au Greenfield, au Hellfest, au Main Square, au Sonisphere et au festival Léz’Arts Scéniques, voici le récit du sixième chapitre de notre périple estival qui nous a cette fois emmené outre-Rhin, à Cologne. Alors prenez votre baluchon et rejoignez-nous pour ce voyage plein de découvertes musicales au pays de l’industriel. NB : le live report de la journée de dimanche est également disponible.

Lire la suite…



Live Report   

Et nos cervicales alors ?


Vendredi dernier, au Divan du Monde de Paris, se tenait une très belle affiche EBM-metal qui réunissait les cultissimes Die Krupps et Nitzer Ebb. Le groupe Dernière Volonté avait pour mission d’ouvrir le bal devant une assistance encore clairsemée. Dernière Volonté est un duo que nous qualifierions, si nous étions adeptes de raccourcis, d’un Indochine en version plus rapide.

Le chant en français y est pour beaucoup et participe à l’étrange sensation d’assister à un concert d’une formation de variété… reprenant toutefois les codes de la musique martiale. Lunettes de soleil sur le nez et cheveux longs détachés, le batteur tape sur ses fûts debout et de profil pour accentuer le côté martial pendant que son collègue Geoffroy D. (chant) se dandine du mieux qu’il peut. Une prestation minimaliste que l’on oubliera vite même si on se sera surpris sur certains passages à remuer la tête.

Lire la suite…



Song For The Deaf   

Oulala


Pourquoi « oulala » ? Eh bien simplement car ce fut ma première réaction en écoutant le titre suivant de Die Krupps que je ne pouvais manquer de vous faire partager. Le 22 avril prochain, le groupe sera de passage au Divan du monde. Nous avons d’ailleurs fait un concours sur le sujet hier. Peut-être joueront-ils le morceau « Crossfire » ci-dessous qui sera apprécié comme il se doit, j’en suis convaincu, par les fans de musiques martiales.

Une petite intro orientale, des riffs rammsteiniens avant l’heure (écoutez le morceau Dawning Of Doom d’ailleurs, cela ne vous rappelle pas un certain « Tier » de qui vous savez…?) sans oublier la fameuse accroche aux claviers typique de la scène industrielle : tous les éléments sont réunis pour une chanson diablement efficace.

Bref on se voit le 22 avril ?



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3