ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Meurtre d’un chanteur de black metal en Thaïlande : comme un goût de redite


Si depuis plus de deux mois la Thaïlande occupe l’espace médiatique avec une crise sociale sans précédent, ayant conduit la population à exprimer son ras-le-bol dans la rue, avec pour objectif de faire tomber la Première Ministre du pays, Yingluck Shinawatra, c’est un fait divers, pour le moins déroutant, qui vient s’intercaler dans le fil d’actu des médias généralistes. Et il n’a rien de politique.

Metro News a dévoilé hier, 15 janvier, une affaire de meurtre qui, si elle peut paraître insensée pour le citoyen lambda, ne sera pas sans rappeler à la communauté metal une histoire pour le moins similaire vieille de plus de vingt ans, une de celles qui a fait la légende du black metal (voire du metal en général) : le 11 août 1993, la scène black metal norvégienne attirait tous les regards du monde après que Varg Vikernes ait assassiné de vingt-trois coups de couteau Euronymous (de son vrai nom, Øystein Aarseth), leader du groupe Mayhem et gérant du label Deathlike Silence Productions. Et aujourd’hui, bis repetita (ou presque) : Prakarn Harnphanbusakorn, jeune fan de la formation de black metal thaïlandaise Surrender Of Divinity a, avec pour seul motif le fait que son chanteur Samong Traisattha ne soit pas « un vrai sataniste », décidé de le lui faire payer de la plus brute des manières : trente coups de couteau !

Lire la suite…



Interview   

Philip H. Anselmo : la philosophie d’un fauve


Difficile de ne pas froncer les sourcils et de ne pas faire une grimace, en hochant légèrement la tête, lorsque Phil Anselmo nous parle. Une voix bétonnée et façonnée (labourée ?) par des années de services au sein de Pantera. Cette voix, cette unique voix, semble être le témoin de la vraie nature de celui qui la porte : brut, écorché vif voire quelque peu sauvage. A l’image des deux titres de son groupe solo qu’il a dévoilé via le split EP avec Warbeast, intitulé War Of The Gargantuas. Deux titres qui voient Anselmo réaffirmer son amour pour les musiques extrêmes.

Mais tout n’est qu’une question de point de vue. Car à la place des trois termes employés plus haut, qui démontrent un caractère extrême, on pourrait tout autant utiliser les équivalents suivants : honnête, sensible et franc. Car ce sont bel et bien les traits de caractère qui se dégagent de ses paroles aujourd’hui. Lorsqu’il nous dit que la rage qui l’habite désormais prouve davantage sa sagesse que par le passé, on veut bien le croire. Anselmo regarde et analyse le passé comme le présent avec une certaine philosophie. Sans doute la conséquence de cette « connaissance inestimable » qu’il dit avoir acquis par ses expériences passées.

Une chose est sûre, Anselmo est très fier de l’album solo qu’il s’apprête à dévoiler dans quelques mois. On a parlé de tout ça avec le chanteur qui s’avère être particulièrement amical, sincère et bon client en entretien.

A écouter et lire par là…



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3