ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Venom : l’ère du Demolition Man


Dans l’histoire tumultueuse de Venom, il y a une courte et singulière période de trois ans qui a su susciter l’intérêt des curieux : celle où l’irremplaçable Cronos fut remplacé. Une histoire dans l’histoire, un groupe dans le groupe, qui a vu non seulement le retour du guitariste Mantas mais aussi introduit Tony Dolan alias The Demolition Man en tant que frontman au fort capital sympathie. La production artistique de cette formation n’est d’ailleurs pas dénuée de qualités. Certains vont même jusqu’à considérer l’album Prime Evil, si ce n’est comme un classique aux côtés de la légendaire triplette initiale, comme un joyau oublié.

Nous avons profité du retour en force du trio sous le patronyme de Venom Inc., avec l’album Avé, pour poursuivre notre conversation avec Tony Dolan et ainsi faire la lumière sur cette époque méconnue que certains, d’après Dolan, aimeraient cacher sous le tapis. De son recrutement jusqu’au coup d’arrêt de la formation, en passant par les albums produits entre-temps (des enregistrements dont ils ne parviennent pas à récupérer les droits) et les anecdotes qu’ils renferment, le bassiste-chanteur revient généreusement sur ses années passées au sein de Venom et l’origine des liens qui l’unit désormais à Jeffrey Dunn alias Mantas et Anthony Bray alias Abaddon.

Lire l’interview…



Interview   

Venom Inc. : Demolition Man apporte la lumière


Venom Inc., voilà un « nouveau » groupe que ses membres eux-mêmes ne s’attendaient pas à voir surgir. « Nouveau », pas tant que ça, puisqu’il s’agit d’un trio constitué de Mantas, Abaddon et Tony Dolan alias Demolition Man, le noyau dur de Venom de 1988 à 1992, dont deux des trois membres fondateurs d’une des formations qui fut l’une des plus influentes pour le metal extrême. Et tout est parti d’un événement à caractère exceptionnel qui n’était pas voué à se répéter. Mais le trio a finalement pris les choses comme elles venaient, sans trop se poser de questions, franchissant les étapes à mesure que les portes s’ouvraient. Certes, ils ont dû essuyer des critiques, autant de la part de certains fans méfiants que de l’autre camp, le Venom de Cronos toujours en activité. Mais sa légitimité, Venom Inc. a fini par la gagner en restant eux-mêmes tout simplement, preuve en est ce premier album Avé.

Car s’il y a bien une chose qui caractérise Tony Dolan, avec qui nous nous sommes entretenus ci-après, c’est bien son capital sympathie – c’est même lui qui nous remerciera chaleureusement, lorsqu’une semaine plus tard, nous le recontactons pour lui poser quelques questions supplémentaires pour compléter l’entretien. Un homme passionné au point de partir dans de très longues tirades à chaque question, s’emportant parfois un peu, souvent faisant preuve d’une certaine sagesse voire de philosophie et délivrant une multitude d’anecdotes, car Dolan ne manque pas d’expérience et de vécu dans la musique, sans même parler de sa carrière d’acteur amorcée en 1995 avec son rôle dans Judge Dredd. Enfin si, en fait on en parle aussi, justement : de sa rencontre avec Sylvester Stallone jusqu’à ses jam avec Russell Crowe, Paul Bettany et Billy Boyd en plein tournage de Master And Commander: The Far Side Of The World.

Bref, beaucoup de sujets à aborder, un interlocuteur très bavard et intéressant, ça ne pouvait donner qu’un entretien extrêmement long mais qui, au moins, va au fond des choses et permet d’en apprendre beaucoup. Et encore : une seconde interview à caractère historique est également prévue dans les semaines/mois qui viennent.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3