ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Monster Magnet : voyageur dans l’espace psychédélique


Monster Magnet n’a jamais cessé d’être Monster Magnet ; et il importe peu à Dave Wyndorf, le chanteur, que certains pensent savoir ce que cela veut dire. De retour avec Last Patrol, un album plus psychédélique, plus dans la veine de certains de leurs premiers opus, la bande du New Jersey n’avait pourtant jamais quitté ce territoire, où Wyndorf a connu ses premières amours musicales, et où il revient toujours, ne serait-ce que sur scène où ils ont interprété ces dernières années leurs albums Spine Of God et Dopes To Infinity.

La seule différence dans ce nouveau voyage space-rock ? Plus de contrôle, des zones de liberté, des places pour l’improvisation mieux délimitées. Et de la drogue ? Si les références à certains produits réputés dopants pour la créativité sont récurrentes dans les textes de Wyndorf, il avoue que l’écriture sous influence n’est pas ce qu’il a de meilleur à offrir. Les psychotropes comme catalyseurs créatifs, il n’y croit pas et préfère conter ses différents voyages l’esprit clair. Un point de vue intéressant parmi tant d’autres – comme au sujet de « l’opium du peuple » par exemple – que Wyndorf partage avec nous dans l’entretien qui suit.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Trent Reznor (Nine Inch Nails) enfin dans le haut de la spirale


Plus qu’un questionnement, une hésitation. C’est ce que semble stipuler le titre du nouvel opus de Nine Inch Nails, qui signe le retour du groupe sur le devant de la scène quatre ans après la fin d’un Wave Goodbye Tour, censé comme à chaque grande tournée du groupe clore un chapitre de la vie mouvementée de Reznor et des différents line-up qu’il a donné à sa créature Nine Inch Nails. Et malgré des choix tranchés tout au long de sa carrière, Reznor est, comme de nombreux artistes talentueux, sujet à l’hésitation, au manque de confiance en soi lorsqu’il s’agit d’affronter un public avec ses compositions intimistes.

Ce fut un temps à travers l’alcool et les drogues qu’il combattit cette peur, et accompagné de grands de ce monde musical comme David Bowie qu’il parvint à affronter cette crise perpétuelle de la création… Il évoque notamment ces différents aspects dans une interview accordée à The Guardian, où il dévoile un peu de son état d’esprit actuel, parle de son combat gagné contre les addictions, et de certains ingrédients de ses différentes vies qui font que Trent Reznor est aujourd’hui un homme mieux dans sa peau et dans son art.

Lire la suite…



Blow Up Your Video   

Social Distortion : un peu de douceur au fond de l’abîme


Qu’il est facile d’utiliser le cliché de cet enfant pauvre, s’enfonçant dans la misère avant, qu’un jour, il ne trouve la lumière et le salut. On connaît ces thèmes de la drogue et de la dépravation tant dans l’esprit collectif l’univers du rock ne se résume qu’au classique « Sex, Drugs & Rock’N’Roll ». Le sujet a plus qu’été ratissé, tant par les groupes et associations conservateurs et puritains pointant ces agissements d’un doigt raide comme la justice, parfois dirigés vers des artistes comme Ozzy Osbourne ou encore les membres de Mötley Crüe (et la liste est encore longue…), mais aussi par des artistes eux-mêmes. Ce sentiment d’exutoire à travers la musique – finement lié à une nécessité d’exemplarité (et pas que dans le bon sens, se plaçant plus comme l’exemple à ne pas suivre) – chez certains artistes en devient tellement redondant que le message d’alerte et de mise en garde fait l’effet inverse : « Trop cool, moi aussi j’aimerais devenir une Rock Star et prendre une rail de coke sur le c** d’une p*** ».

Voir le clip.



Nouvelles Du Front   

Great White : un requin à deux têtes, ce n’était forcément pas naturel…


Bien évidemment que ce n’était pas naturel… En dehors du malin plaisir que nous avions à pouvoir coller l’affiche du film « 2-Headed Shark Attack » – une production des studios Asylum tellement doués pour nous pondre des histoires abracadabrantesques avec des grosses bestioles et des ex-stars au casting – sur notre site, nous n’avions nulle raison de nous réjouir de ce qui semblait se passer dans « la famille Great White ». Une histoire, elle aussi, guère moins abracadabrantesque.

Pourquoi Jack Russell, chanteur emblématique du groupe, après deux années passées à se remettre de graves problèmes de santé, revenait… en fondant son propre Great White ?! Osons le dire : une reproduction tout à fait fait artificielle du Grand Blanc original monté avec des pièces de récupération. Évidemment, nous voulions des réponses et serions bien allés les chercher nous-mêmes mais elles sont finalement arrivées toutes seules.

Lire la suite…



Interview   

Renaud Hantson (Satan Jokers) parle de ses addictions dans Anarchy X


Parmi les thèmes récurrents utilisés dans les textes d’artistes rock/metal, il y a celui des addictions. Pour le nouvel album de Satan Jokers, faisant suite à non pas un mais deux albums sortis en 2009 ainsi qu’un disque de Furious Zoo – preuve que le Hard Rock lui avait manqué – Renaud Hantson a choisi de consacrer à cette thématique un album concept entier. « Encore ? » est donc une réaction légitime, étant donné la récurrence de ce sujet. Néanmoins, pour l’écriture des textes, Renaud a travaillé avec le Docteur Laurent Karila, spécialiste en la matière, peut-être, qui sait, justement pour briser quelques clichés.

Comment cette thématique a été abordée ? Pendant combien de temps Renaud compte-t-il tenir cet impressionnant rythme de composition ?

Nous avons posé toutes ces questions et bien d’autres à Renaud lors de l’émission Anarchy X du 1er novembre 2011 au cours de laquelle, vous pourrez en juger, il a fait preuve d’une très grande éloquence, de sincérité et d’une part d’humour.

Réécoutez l’interview :

[audio:interviews/interviewsatanjokers.mp3|titles=Interview Renaud Hantson (Satan Jokers)]

Lire l’interview…



Heavy Metal Food    Interview   

Thin Lizzy : Richard Fortus et Marco Mendoza nous parlent glucides sains et drogues



Une canette de jus de pomme « Mc Donald » dans le trou de ma table, au Parc Mont-Royal ! Quelle belle entrée en matière n’est-ce pas ?

Comment ne pas s’offusquer de cette invasion de l’industrie alimentaire dans notre vie quotidienne ? C’est le parcours du combattant pour trouver de l’alimentation saine, sans pesticide, sans antibiotique, sans produit chimique. Une bataille que nous devons mener tous les jours pour approvisionner notre corps avec de bons glucides.

« Il est difficile de trouver de bonnes sources de glucides sains » comme le dit si bien Richard Fortus, le guitariste de Thin Lizzy, dans cette entrevue. C’est quasiment plus facile de trouver de la drogue et de devenir dépendant, comme nous le sommes tous, du (mauvais) sucre qui a bercé notre enfance. Marco Mendoza (basse) se dévoile sans fausse pudeur. Il nous explique ses efforts quotidiens pour rester à l’écart des drogues, même après 24 ans d’abstinence ! Je le remercie pour sa sincérité.

L’interview dans la suite…



Le Blog Du Doc   

Une drogue


 width=Radio Metal est un projet qui me passionne depuis déjà un petit moment, mine de rien. Mes premières démarches remontent à mi-2005 donc six ans déjà. Le temps passe vite et j’en ai diablement conscience malgré mes vingt-cinq ans. La conscience du temps qui passe, c’est surtout l’entreprise qui me l’a donnée d’ailleurs. Parce que cette entreprise m’a beaucoup donné. A tel point que je ne peux pas m’en passer, elle fait partie de mon être, de moi-même. C’est ma philosophie, mon énergie, ma détermination, mes défauts et mes qualités. Ce projet me correspond à 100% et malgré nos soucis quotidiens – on travaille dans la musique c’est un sacré problème mais on travaille dans le metal en supplément ce qui constitue un très gros problème ! – je ne l’arrêterai pas de moi-même.

C’est fou non ?

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Un gars ordinaire perdu dans un monde extraordinaire


Drogue et musique sont deux choses qui sont liées. Simplement parce que la drogue est présente dans l’art depuis que la drogue existe. Il n’est en aucun cas question ici de faire l’apologie des substances illicites mais simplement de constater les faits : la drogue peut parfois (et heureusement que ce n’est pas TOUJOURS le cas) influencer le poète, le musicien ou le peintre dans son art.

La plupart des personnes qui aiment la musique sont fascinées par le triptyque sex/drug & rock n’roll. Lorsqu’un artiste se lance dans la musique ce n’est pas uniquement pour le plaisir de créer. Est également présente dans sa tête l’image mythifiée qu’incarne la vie d’artiste et « tout ce qui avec ». Cette image c’est la gloire, la débauche, les filles faciles et tout ce qui, au final, participe à entretenir la vision d’un monde exceptionnel. Et c’est vrai, la vie d’artiste est exceptionnelle dans le sens où elle sort de la norme « métro – boulot – dodo » rencontrée par la plupart de nos contemporains.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3