ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Gojira : au cœur de la chambre magmatique


Gojira 2016

« Notre démarche a toujours été la même, c’est recycler nos émotions. » Et des émotions, les frères Duplantier, les deux têtes pensantes de Gojira, n’en ont pas manqué au cours de ces quatre années qui séparent Magma, le nouvel album des Landais d’origine, de L’Enfant Sauvage. Entre le bonheur que procure la paternité, ainsi que les nouveaux questionnements qui l’accompagne, et la tristesse de voir un des êtres qui leur était le plus cher, leur mère, succomber à la maladie, on ne pouvait que s’attendre à un album fort, viscéral, volcanique même.

Mais indépendamment de ces expériences de vie qui marquent l’artiste et donc sa musique, on comprend vite en discutant avec les deux frères que Gojira a abordé la création de Magma avec la volonté de se dépasser et dépasser son art : un studio construit à New York pour l’occasion, une quantité de musiques composée pour finalement en « presser le jus » et en extraire « un condensé », plus d’un mois pour confectionner les voix, des remises en question, une auto-production, etc. Magma, c’est à la fois un Gojira plus adulte encore mais aussi un Gojira sans filtre, au plus proche de l’auditeur, qui retrouve l’esprit artisanal des débuts, l’expérience et les envies nouvelles en plus.

Inutile d’en dire davantage, tout est raconté dans ce qui suit mieux que nous ne pourrions le faire dans cette introduction. Nous avons pu échanger à plusieurs reprises au cours des dernières semaines avec les frères Duplantier, toujours aussi humbles et intègres malgré le succès qui leur a explosé à la figure. Le résultat est un entretien riche et des plus généreux. Il n’y a plus qu’à suivre le guide pour plonger en profondeur dans le magma bouillant et arpenter les terres fertiles qu’il laisse derrière lui.

Lire l’interview…



News Express   

GOJIRA avance sur son prochain album


GOJIRA avance sur son prochain album explique son batteur Mario Duplantier dans le cadre d’une nouvelle interview accordée à Impact le 28 août avant le concert donné par le groupe à Dublin (Irlande). Evoquant le successeur de L’Enfant Sauvage (2012), le musicien affirme : « La prochaine étape est maintenant de finir la guitare, la basse et les parties vocales avant de mixer l’album. Puis ce sera terminé. Les parties de batterie sont le socle (du processus d’écriture), donc les compositions sont prêtes. Le processus d’enregistrement (qui suit) est presque de l’ordre du détail. La chose la plus importante, ce sont les chansons. Et les chansons sont là ».



Nouvelles Du Front   

Plus le temps passe, plus Gojira progresse


Bon ben voilà : c’est (quasiment) fait.

Une question de semaines, de mois voire de quelques années mais il est maintenant certain que le plus gros du travail est désormais derrière eux. 17 ans derrière eux. Sur ce sujet, notre équipe ne vous aura pas pris en traitre car elle a tenté de vous annoncer la couleur dès mai dernier ! Et ce même avant la sortie officielle du dernier album du groupe, l’Enfant Sauvage, qui s’est effectuée le 25 juin 2012.

En même temps, à la réflexion, était-ce vraiment un si grand pari de notre part d’affirmer que Gojira allait exploser sur la scène internationale ?! Le combo est devenu une référence en France alors, franchement, pourquoi sa popularité se serait-elle arrêtée à nos frontières ? Oui, Gojira continue son ascension et chaque seconde qui défile le rapproche de son principal objectif : l’explosion sur la scène internationale. Et ceci n’est pas une idée, une supputation, une parole en l’air de votre serviteur dévoué mais bel et bien un fait : le groupe y est presque. Alors même si Gojira est très clairement la formation locomotive du metal en France – et qu’il est donc logiquement celui qui est le plus encensé chez nous – il est intéressant de constater à quel point il est aujourd’hui valorisé à l’étranger.

Lire la suite…



Le Blog Du Doc   

Les signes sont trop nombreux : Gojira va exploser sur la scène internationale


Même si nous n’y sommes pas encore officiellement, l’été (et ses festivals) a déjà démarré sur Radio Metal. La saison s’était ouverte avec le Power Prog And Metal Fest de Mons (Belgique) et notre deuxième compte-rendu concernera le Sonisphere Espagne dont vous saurez tout grâce au live report en ligne sur le site avant la fin de la semaine. En conséquence, mon blog sort aujourd’hui avec un peu de retard. Je pense d’ailleurs que le blog sortira d’une manière irrégulière dans les semaines qui viennent parce que jusqu’au 19 août (et la dernière journée du Motocultor) je n’aurai que deux weekends où je ne serai pas en festival ! Donc comme ces événements démarrent généralement le vendredi et que je dois souvent m’y rendre la veille, eh bien je continuerai à sortir ce billet d’humeur chaque semaine… mais pas forcément le vendredi.

Aujourd’hui, je voulais qu’on évoque ensemble un sujet dont on parlera plutôt la semaine prochaine puisque un autre thème s’est imposé de lui-même au cours du weekend. Et comme je n’aurai pas la possibilité de le développer dans mon compte-rendu du Sonisphere (faute de place), j’en profite pour vous en parler ici. Gojira, lors de son passage à Madrid samedi soir, a tout explosé. Et il fallait vraiment que je vous fasse part de mes impressions sur le développement international du groupe !

Lire la suite…



Interviews   

Gojira’s Subconscious


There are countless symbols, interpretations and new influences on Gojira’s new album. One of which is the album’s title, L’Enfant Sauvage, which could be seen as an homage to the band’s origins: both France and Mother Nature. These references, however, don’t seem to be conscious efforts from the band members who, admittedly, write from inside their own bubble and realize only afterwards – sometimes from journalists’ comments – the multiple levels to be found in their own music.

We talked about the album with Mario Duplantier and analyzed their musical evolution as well as the themes they tackle. According to him, Gojira has – from one album to another – talked about life in their lyrics and in its artwork, in a progressive or even cyclic way. In this sense, L’Enfant Sauvage is a new beginning, following their previous album The Way Of All Flesh, which was focused on death. We also tried to understand where this melodic turn came from and what it meant for the band.

Towards the end of the interview, Franky Costanza – drummer in Dagoba and a regular on our radio – joined in to talk with Mario. A touching dialogue between two drummers who have enormous respect for one another and who used the occasion to thank each other for a few memories which they shared with the audience.

Read the interview…



Interview   

L’inconscient de Gojira


Les symboles, les interprétations et de nouvelles influences musicales fusent sur le nouvel album de Gojira. Ne serait-ce, par exemple, que sur le titre du disque, L’Enfant Sauvage, dans lequel on pourrait voir un double hommage aux origines du groupe : la France et Mère Nature. Des clins d’œils visiblement inconscients pour un groupe qui, de son propre aveu, écrit dans une véritable bulle et ne se rend compte qu’après coup, parfois en découvrant les analyses des journalistes, des multiples niveaux de lecture de sa propre musique.

Nous avons parlé avec Mario Duplantier de ce disque et disséqué avec lui l’évolution musicale et les thématiques abordées par le groupe. D’après lui, Gojira a, d’albums en albums, abordé la vie dans ses textes et son imagerie de manière progressive voire cyclique. A ce titre, L’Enfant sauvage est un nouveau départ suite à un The Way Of All Flesh centré sur la mort. Nous avons également essayé de comprendre avec lui d’où venait ce virage mélodique et ce qu’il représentait pour le groupe.

En fin d’interview Franky Costanza, batteur de Dagoba et habitué de notre antenne, s’est joint à nous afin de discuter avec Mario. Un échange émouvant entre deux batteurs se respectant énormément et qui en ont profité pour se remémorer quelques souvenirs et en faire profiter par la même occasion les auditeurs.

Lire et réécouter l’interview…



Interviews   

Gojira: Joe Duplantier answers your questions


Gojira’s case raises a lot of questions. Even though it’s seen as a source of national pride and an achievement for these guys from Bayonne, the band’s contract with Roadrunner Records is worrying for some of the purists, who fear the comfort the financial means of a big label bring will destroy the band’s enthusiasm. Vocalist/guitarist Joe Duplantier fully understands these concerns, and he answers them with the never-ending humility that characterizes him. During this interview, we took the opportunity to shatter some preconceived ideas about labels or the band’s financial condition. It would be a mistake to think it’s as big as the band’s fame, and Joe talks honestly about it.

Nevertheless, Gojira manage to make a living from their music, even if it isn’t the most accessible kind. We therefore had to ask him advice on how to make it in this world.

We also took the opportunity to learn more about the musical evolution in the band’s next album, the lyrics, and the Sea Shepherd EP we’re still waiting for.

The following is an extremely rich and thorough interview with a very nice man who managed to remain simple, contrary to what some bitter (or jealous) people may think.

Read the interview…



Interview   

Gojira : Joe Duplantier répond à vos questions


Le cas Gojira soulève de nombreuses questions. Certes perçue comme une fierté nationale et comme un accomplissement pour les bayonnais, la signature du groupe chez Roadrunner Records inquiète les plus puristes des fans, qui craignent que le confort apporté par les moyens d’une grosse maison de disque ne tarisse la fougue du groupe. Des préoccupations que le chanteur/guitariste Joe Duplantier comprend parfaitement et auquel il répond avec l’éternelle humilité qui le caractérise. Au cours de cet entretien, nous en avons profité pour briser avec lui quelques idées reçues sur les maisons de disque ou sur la situation financière du groupe. Il serait une erreur de penser qu’elle est au niveau de la notoriété de la formation et Joe nous en parle avec franchise.

Néanmoins, Gojira arrive à vivre de sa musique et une musique pourtant pas des plus accessibles. Il convenait donc de lui demander des conseils pour y arriver.

Plus concrètement, nous en avons profité également pour nous renseigner sur l’évolution musicale du prochain album du groupe, ses textes ou encore sur l’EP Sea Shepherd qui se fait attendre.

Un entretien extrêmement riche et complet avec un personnage des plus sympathiques et toujours aussi simple, contrairement à ce que quelques aigris (ou jaloux) pourraient penser.

Lire et écouter l’interview…



CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du vendredi 8 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la première journée du Sonisphere qui a eu lieu le vendredi 8 juillet. NB : le live report de la journée de samedi est également disponible.

Arrivés sur les lieux aux alentours de midi, nous visitons le site peu avant l’ouverture du site aux festivaliers. Tandis que l’organisation s’active pour finaliser les derniers préparatifs, nous profitons du calme avant la tempête et découvrons les scènes, montées sur un terrain en béton légèrement en pente.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

TOUT DOIT COMPTER



Gojira
fait-il du metal ? On en vient presque à se poser la question. Leur philosophie, leur naturel, le fait que ces gens ne connaissent pas le sens du mot « artifice », leur finesse d’esprit, leur originalité : aujourd’hui Gojira fait-il vraiment partie de notre style musical ou est-il trop fin pour ça… ? Bref, est-ce un OVNI ou la vraie incarnation de la musique qu’on aime ? Catherine Painset du journal la Voix Du Nord a interviewé le groupe il y a quelques jours. L’entretien est très sympa même si Catherine n’a pas, et c’est bien normal en tant que journaliste « généraliste », une très grande connaissance de la formation landaise. Mais lorsque l’on a les Gojira devant soi, chaque réponse est une porte ouverte à la ré flexion donc pour qu’un entretien soit raté : il faut le faire ! Le groupe s’est produit le 18 août dernier au Splendid de Lille. C’est pour cette raison que la Voix Du Nord s’est entretenu avec Mario (batterie).

Voici un extrait de l’interview que vous pouvez retrouver ici : « Notre dé marche artistique a été comprise. Au-delà de cette étiquette de groupe français, on est perçu comme un groupe proposant quelque chose d’original. Et puis on a su bien s’entourer, on bosse avec des gens compétents. [… ] Je pense que (le regard des gens a évolué ) quand on s’est un peu éoigné de l’imagerie metal. Évoluant en tant qu’individus, on a évolué sur un plan artistique. Notre musique reste quand même extrême, mais on y a amené une profondeur qui ne vient pas forcé ment du metal. Et c’est là , je crois, qu’on a attiré la curiosité des mé dias, du milieu de la musique en général en France et qu’on a été invité dans divers festivals. » EH lecteur, suis-moi

pour approfondir le « cas Gojira » avec Radio Metal.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • mardi, 15 octobre 2019 à 19:11
    MASS HYSTERIA annonce de nouvelles dates
    mardi, 15 octobre 2019 à 12:29
    Rammstein : premières impressions
    lundi, 14 octobre 2019 à 21:38
    Tool – Fear Inoculum
    lundi, 14 octobre 2019 à 20:41
    La révélation selon Michael Schenker
    lundi, 14 octobre 2019 à 11:03
    Borknagar ne perd pas le nord
    lundi, 14 octobre 2019 à 10:43
    Rumeur : FOO FIGHTERS au Hellfest 2020 ?
    dimanche, 13 octobre 2019 à 19:34
    NANOWAR OF STEEL signe chez Napalm Records
    1/3