ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Concours   

Concours Iced Earth : rafle le nouveau cd du groupe


Radio Metal et Century Media Records vous proposent de gagner des exemplaires du nouvel album d’Iced Earth, Dystopia, dont la sortie est prévue lundi 17 octobre. Pour remporter ce disque il vous suffit simplement de répondre juste à cette question d’une difficulté extrême :

« Quel est le nom du membre d’Iced Earth que Radio Metal a récemment interviewé ? »

Envoyez-nous dès maintenant votre réponse à concours@radiometal.fr (Objet : Iced Earth). Un seul mail par personne est possible. N’oubliez pas de préciser votre adresse mail ainsi que vos nom et prénom. Dans le cas contraire, à défaut de pouvoir vous priver de sorties jusqu’à la fin du mois, votre participation ne sera pas prise en compte car nous sommes affreux, sales et méchants.

Rappel : Nos partenaires vous offrent encore plus de cadeaux si vous adhérez à Radio Metal.



Interviews   

Iced Earth: Jon Schaffer, prophet of a dystopia


Jon Schaffer, Iced Earth’s leader and guitar player, is a worried man. He’s worried by the turn the society in which he lives is taking, particularly the American one. Known for being very supportive of his country, he’s nonetheless very critical regarding how it is evolving nowadays, especially in the context of the economical crisis we all know.

But John Schaffer is also an angry man. He’s angry because he tried to understand, to know, to research and to explain, then became aware of the corruption filling the world, a world that’s doomed, according to him, if the true, painful, power-overthrowing revolution doesn’t happen. This is the shout sent by Schaffer in Iced Earth’s new album entitled Dystopia that will be released the 17th of October. The pack’s leader explains everything about that in the following interview. Just like he did through his project Sons Of Liberty, he considers his duty to encourage people to think about the state of the world and the politics.

Regarding the future of the band, he’s way less worried, and actually rather optimistic, especially about Stu Block (Into Eternity)’s new arrival. A singer with a surprising and dynamic range from whom he mangaged to get the best thanks to his coaching, making a very strong record.

As an introduction, Schaffer go back over emblematic singer Matt Barlow’s departure and its circumstances. Good occasion to evoke and understand the impact of both the musical industry and the consumers behavior’s changes on an artist like Iced Earth, who built his fame in the metal world.

Have a great read.



Metalanalyse   

Iced Earth met l’ombre en lumière


La dystopie, fiction d’un monde noir et caractérisé par le désespoir humain, tel est le thème choisi par Jon Schaffer, guitariste et leader d’Iced Earth, pour servir de base au nouvel album du groupe, le bien nommé Dystopia. Un thème motivé par son propre regard du monde et de son avenir, pour lui évident si les choses ne changent pas radicalement. Il faut dire que Schaffer est un homme passionné par l’histoire humaine et plus particulièrement américaine. Un homme qui cherche à comprendre la société qui l’entoure et dénoncer les perversions qu’il constate.

Telle fut d’ailleurs la base de son projet solo Sons Of Liberty paru il y a deux ans, en téléchargement gratuit puis édité en CD, et utilisé par son créateur comme outil de prise de conscience. Un projet davantage politisé que ne peut l’être Iced Earth. Mais Dystopia n’apparaît pas moins comme une sonnette d’alarme à peine déguisée tirée à l’intension de ses concitoyens et plus particulièrement, évidemment, de ses fans, même si, comme aime le préciser Schaffer, tout n’est pas noir dans cet album proposant également des moments d’espoir. Sans compter qu’outre des titres inspirés par certains films et romans marquants sur le thème de la dystopie (V Pour Vendetta, Dark City, Equilibrium), Iced Earth renoue avec l’histoire de la trilogie Something Wicked sur les deux titres englobant l’album (‘Dystopia’ et ‘Tragedy Of Triumph’) pour également illustrer le thème.

Lire la suite…



Interview   

Iced Earth : Jon Schaffer prophète d’une dystopie


Jon Schaffer, guitariste et leader d’Iced Earth, est un homme inquiet. Inquiet par la tournure qu’emprunte la société dans laquelle il vit et plus particulièrement la société américaine. Connu pour la fierté qu’il porte envers sa patrie, Schaffer n’en est pas moins critique quant à l’état dans lequel elle évolue aujourd’hui, plus particulièrement dans le cadre de la crise économique que l’on connaît.

Mais Jon Schaffer est aussi un homme en colère. En colère car il a cherché à savoir, à comprendre, à se documenter pour expliquer et il a pris conscience des perversions peuplant le monde. Un monde qui, selon lui, est voué à évoluer vers le désespoir si la révolution, la vraie, celle qui est douloureuse et qui renverse les pouvoirs, ne survient pas. Tel est le cri lancé par Schaffer avec le nouvel album d’Iced Earth, intitulé Dystopia et prévu pour le 17 octobre prochain. Mais, tout ceci, le chef de meute l’explique dans l’entretien qui suit. Car comme il l’a fait par le biais de son projet Sons Of Liberty, il estime qu’il est de son devoir de motiver les gens à réfléchir sur l’état du monde et des politiques.

Moins inquiet, par contre, et même plutôt optimiste, il l’est à propos de l’avenir du groupe et, surtout, de l’arrivée du nouveau venu Stu Block (Into Eternity). Un chanteur au registre surprenant et dynamique, dont il a su, grâce à son coaching, tirer le meilleur pour proposer un album fort.

En préambule, Schaffer revient sur le départ de Matt Barlow, chanteur emblématique, et ses circonstances. L’occasion d’évoquer et comprendre l’impact du bouleversement de l’industrie musicale et des comportements des consommateurs sur un artiste comme Iced Earth qui a établi sa notoriété dans la sphère metal.

Bonne lecture.



  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3