ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Blackfield : Aviv Geffen ne se cache plus


Avec Steven Wilson en véritable touche-à-tout et en perpétuel mouvement, vacant d’un projet à un autre, il est vrai que le cas Blackfield devenait complexe à appréhender. Car si Aviv Geffen, le véritable homme du groupe, gère de lui-même la composition des albums de la formation, c’est bien Steven Wilson qui par sa notoriété a braqué les projecteurs sur ces deux premiers opus que sont Blackfield et Blackfield II. Mais voilà, comme nous l’avoue Aviv Geffen dans l’entretien qui suit, désormais les fans de Blackfield savent qui il est. Ce qui, à tort, pouvait être juger comme un énième projet personnel de Wilson, Blackfield, avec Welcome To My DNA déjà, semble avoir passé un véritable cap dans la reconnaissance de ce qu’il est vraiment.

Cela, Aviv Geffen nous l’explique de lui-même. Il aborde avec nous les collaborations de Brett Anderson et Vincent Cavanagh sur ce nouveau disque ainsi que sa vision de la musique et de la pop, genre qui selon l’artiste, cataloguerait trop sa propre musique qui n’a pour premier but que de délivrer de bonnes chansons.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Satan au pays des pyramides


Wall Of Death : pratique généralement rencontrée dans des concerts de metal qui voit le public se scinder en deux parties parfaitement distinctes, bien séparées l’une de l’autre, le plus souvent à la demande d’un des musiciens sur scène. Une fois les deux camps bien rangés de chaque côté, au signal du musicien, les deux camps se foncent l’un sur l’autre, comme dans une charge d’infanterie (d’où son autre appellation, Braveheart, en référence au film de Mel Gibson du même nom et à ses scènes de bataille).

Walls Of Death (au pluriel), désigne un festival de metal qui a eu lieu au Caire, en Égypte donc, le 31 août dernier, au El Sawy Culture Wheel (le nom de la salle de concert) où se sont produits des groupes locaux comme (prenez des notes, c’est pas tous les jours qu’on entend parler de groupes cairotes) Sinprophecy, Destiny In Chains, Origin (non, ce n’est pas le même), Anarchy et Mephostophilis, et où on aurait vu des choses étranges, bien loin de « l’innocent » Wall Of Death.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Orphaned Land : terre de paix entre les peuples ?


L’évolution des rapports géopolitiques au Moyen-Orient ne vous intéresse peut-être pas autant que la sortie prochaine du nouvel album de votre groupe préféré mais on va quand même se dire un instant que vous aimez passer vos après-midi branché sur i>Télé ou BFM TV, au moins en fond sonore, et qu’il n’a pas échappé à votre attention que depuis quelques années, Israël a plus de difficultés à se faire des amis que des ennemis parmi ses voisins.

Nous ne sommes pas là pour débattre du degré de responsabilité de telle ou telle nation dans ces échauffourées diplomatiques ; certains pays se font un devoir d’ériger en valeur la haine envers l’État hébreu alors que celui-ci est aussi capable de se montrer parfaitement discourtois envers ses voisins.

Dernièrement, on a vu d’un côté l’ambassade israélienne en Égypte, au Caire, prise d’assaut, saccagée et pillée par des Égyptiens, forçant l’ambassadeur, rapatrié d’urgence, à rentrer au pays ; et d’un autre côté, un bras de fer diplomatique par voies médiatiques entre la Turquie et Israël, qui démarra avec la mort de neuf citoyens turcs dans un assaut israéliens dont ne souhaite pas s’excuser Israël (alors que les pays étaient alliés) et qui a récemment conduit Ankara a expulsé l’ambassadeur israélien, faisant craindre aujourd’hui à certains un conflit ouvert.

Et dans ce climat-là, parmi les quelques rares personnes œuvrant visiblement pour la paix entre ces pays, on trouve un groupe de metal.

Lire la suite…



Interview   

Dis-nous tout, professeur Volk-Man


Volk-Man (Die Apokalyptischen Reiter) pourrait enseigner l’histoire, la sociologie ou la géopolitique. Il en a les connaissances, l’éloquence et sait capter et maintenir l’attention de son auditoire. Ainsi, cet entretien fleuve se lit facilement, naviguant naturellement d’un sujet un autre : de la philosophie à l’ouverture d’esprit en musique en passant par les récents évènements politiques en Afrique du Nord. Il porte d’ailleurs un regard sévère sur l’attitude occidentale dans les affaires égyptiennes et tunisiennes.

En fin d’interview, la discussion se portera en grande partie sur le rapport de l’univers du rock à la langue allemande ainsi qu’au triste héritage laissé par les nazis sur la culture musicale allemande.

Cliquez ici pour lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3