ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Vidéo : La performance d’ELECTRIC WIZARD au Hellfest 2014 est en ligne


La performance d’ELECTRIC WIZARD donnée au Hellfest 2014 est en ligne ci-dessous. Elle intervient dans le cadre des Live Series du festival. Voir le concert…



Interview   

Electric Wizard : Le sorcier est mort, vive le sorcier !


« Nous croyons en la tradition plus qu’en la nouveauté. Nous adorons la tradition! » : à rebours de nombreux groupes se défendant d’adopter une posture délibérément rétro, Jus Oborn l’affirme haut et fort : avec Time To Die, son nouvel album, Electric Wizard reste fidèle à lui-même. De l’eau a coulé sous les ponts depuis Black Masses, le précédent album du groupe – changements de line-up, départ de leur label historique, Rise Above – mais le noyau dur formé par Liz Buckingham [guitare] et Jus Oborn [chant] semble plus solide que jamais : finissant les phrases de l’un, cherchant l’assentiment de l’autre, la complicité des deux têtes pensantes du groupe est évidente.

Joviaux, ne cachant ni leurs enthousiasmes, ni leurs déceptions, ils répondent à nos questions avec la sincérité qu’ils revendiquent et une pincée d’auto-dérision, entre deux bouffées prises d’une canette de 1664 transformée en pipe de fortune, évoquant autant leurs désillusions et leur attrait pour la solitude que leur amour pour le do-it-yourself et leurs projets futurs.

Lire l’interview…



Chronique   

Electric Wizard – Time To Die


Electric Wizard est-il toujours dangereux ? Dangereux pour lui-même au moins, à la manière d’un suicidaire clamant qu’il est temps de mourir. Pourtant, c’est une sorte d’élan de vie, ou de retour à la vie, qui a précédé la naissance de ce nouvel album. D’abord un remaniement du line-up pour réintégrer le batteur de la première décennie d’existence du groupe, Mark Greening, censé marquer un retour à la fièvre originelle. Pourtant, un membre fondateur remercié peu après la fin de l’enregistrement de ce nouveau disque dans une sourde absence de communication. En parallèle, un changement de maison de disques, tournant le dos à vingt années de collaboration avec Rise Above Records (label d’un des papes du doom : Lee Dorian), en fondant son propre label, pour retrouver – soi-disant – plus de liberté, sans plus personne à qui rendre des comptes ou pour les retenir. Et, sans entraves, Electric Wizard pensait bien fournir le plus heavy (heavy, il l’est, incontestablement), le plus sale des albums (sur ce point, ce serait plutôt l’un de leurs albums à la production la plus propre). Encore plus diabolique que Dopethrone, affirmaient-ils carrément ! Au moins, dès les premiers instants de ce Time To Die, les Anglais ne laissent aucun doute sur l’identité des géniteurs de ce disque. Après avoir passé ses échantillons d’émissions de radio dénonçant les dangers du rock, de la drogue, du satanisme, le groupe montre qu’il sait toujours faire tourner un riff ad libitum. L’arrivée de la voix de Jus Oborn réveille d’un coup tous les bons souvenirs des moments passés à écouter leurs anciens albums. L’extase habituelle devrait suivre…

Lire la suite…



News Express   

ELECTRIC WIZARD propose son nouveau clip


ELECTRIC WIZARD sortira le 29 septembre prochain (date de sortie européenne) Time To Die, son nouvel album studio, chez Witchfinder Records / Spinefarm Records. Dans le cadre de cette sortie, le groupe propose ci-dessous son nouveau clip réalisé par Shazzula pour le morceau ‘Sadiowitch’ extrait de ce nouvel opus. Voir le clip.



News Express   

ELECTRIC WIZARD : nouveau titre en écoute


ELECTRIC WIZARD sortira le 29 septembre prochain (date de sortie européenne) Time To Die, son nouvel album studio, chez Witchfinder Records / Spinefarm Records. Après ‘I Am Nothing’, le groupe dévoile un nouveau titre extrait de ce disque chez Pitchfork et intitulé ‘Sadiowitch’. (Re)découvrir ‘I Am Nothing’.



Galerie Photos   

Valley @ Hellfest, Clisson, France – 20/06/2014




CR De Festival   

Hellfest 2014 : fil rouge de la journée du vendredi 20 juin


Le weekend le plus infernal de l’année commence dans la ville de Clisson qui pendant trois jours connaît un boom autant démographique que sonore. Et comme tous les ans, notre équipe se mobilise pour vous faire vivre de l’intérieur ce Hellfest nouveau qui, en 2014, devrait devenir une nouvelle édition étalon, principalement grâce à une affiche – en tête de laquelle se trouvent trois légendes : Iron Maiden, Aerosmith et Black Sabbath – d’un niveau encore jamais atteint rien qu’en termes de prestige.

Comme nous avons pu le faire ces dernières années, vous allez pouvoir suivre le festival en direct via ce fil rouge qui sera fréquemment mis à jour de l’ouverture des hostilités vers 10h30, jusqu’à la fin des derniers concerts vers 2h du matin ! Suivez-nous donc dès maintenant via cet article mais aussi sur les réseaux sociaux – notre page Facebook et nos comptes Twitter et Instagram – pour tout savoir sur ce Hellfest 2014 et obtenir nos impressions à brûle-pourpoint. Nous vous conseillons donc de recharger cette page régulièrement car nos informations sont mises en ligne en temps réel. Par ailleurs, sachez que les live reports de ce fil rouge pourront être enrichis quelques jours après le festival et nous vous proposerons également, a posteriori de l’événement, des galeries photos entièrement consacrées aux prestations des artistes.

Lire notre fil rouge…



Nouvelles Du Front   

Electric Wizard : nouvel album, nouveau départ


Finis les mystères et autres élucubrations : Electric Wizard revient en 2014 et c’est tout ce qui compte. La bande de Dorset l’a annoncé sur Facebook (médium si longtemps réduit à peu de choses par le groupe) : il est « temps de mourir », temps pour leur nouvel album, autour duquel l’ombre se dissipe déjà.

Dans les pages du numéro de janvier 2014 du magazine Terrorizer, Jus Oborn raconte qu’ils l’ont composé l’été dernier dans son garage reconverti en salle de répét’ (« c’est donc de l’authentique garage-doom »), pour l’enregistrer entre octobre et novembre derniers, à nouveau au Toe Rag Studios de Liam Watson, toujours à la production, explique-t-il, cette fois au site Psychedelic Baby. Et à l’heure qu’il est, il devrait être fin prêt, mixé – un mixage « voulu plus brut et plus brutal » – et masterisé. Et si aucun titre n’a encore été dévoilé (« On l’a déjà changé quelques fois »), il est probable qu’il se trouve dans cette liste de morceaux déjà offerts à Terrorizer : « Funeral Of Your Mind », « Time To Die » (le plus probable), « I Am Nothing » et « We Love The Dead ». Quant à son contenu il se veut tout bonnement « sauvage, plein de haine et à même de détruire votre esprit ».

Voulez-vous en savoir plus ?



Nouvelles Du Front   

Electric Wizard : les élucubrations d’Oborn


« C’est un nouveau départ… ou une nouvelle fin… On peut s’attendre à deux ou trois Dopethrone… A moins qu’ils soient morts-nés. Le son est foutrement incroyable… et tellement lourd. » Jus Oborn, leader d’Electric Wizard, à Vela Negra.

Plus tôt cette année, le retour de Mark Greening avait déclenché l’allumage de quelques cierges noirs dont les flammes brillaient dans les yeux des fans d’Electric Wizard. Si, durant son absence, longue de près de dix ans, l’œuvre du groupe côté studio n’a, tout au plus, souffert que d’un ralentissement en termes de productivité (guère imputable au batteur), plus que dans ses qualités artistiques, le retour d’un fondateur, qui plus est l’un des auteurs du triplé Electric Wizard (le premier album) – Come My Fanatics – Dopethrone, a tout de même dopé quelques fantasmes de fans de doom. Alors quand Jus Oborn, leader du groupe, déclare lui-même qu’ils pourraient désormais sortir deux à trois équivalents de leur troisième opus, nombreux doivent être ceux qui se préparent déjà à un trip d’enfer.

Sauf si, comme le dit le chanteur-guitariste de la bande de Dorset, ces futurs albums devaient être « morts-nés ». Car, plus qu’une apparente fantaisie macabre placée dans cette déclaration, cela a du sens dans l’esprit du Britannique. Si la gestation du successeur de Black Masses (sorti en 2010) dure depuis plus d’un an et demi, la grossesse n’en finit pas de se prolonger. La faute, selon Oborn, à Rise Above Records, qui l’empêcherait d’exister.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Electric Wizard change de peau


Electric Wizard parvient à réaliser l’exploit d’être un des grands leaders du genre qu’il représente, le stoner-doom, tout en restant, à l’ère du tout-informatif et du grand bavardage des réseaux sociaux, silencieux comme une tombe sur ses activités. Par conséquent, c’est souvent par des voies (et des voix) indirectes qu’on en apprend souvent le plus sur ces maîtres de l’ombre.

Déjà il y un an un changement dans la moitié des membres du groupe s’était produit sans tambour ni trompette, comme si tout ce qui compte, c’est la stabilité du couple Justin Oborn et Liz Buckingham, et tout le reste peut très bien être passé sous silence. En 2013, c’est la même chose : il a fallu la publication fin février d’une interview dans Metal Hammer d’Adam Richardson, frontman de la désormais défunte formation doom anglaise Ramesses, qui comptait dans son équipe deux anciens cénobites de l’ordre du Magicien Électrique, pour apprendre que le batteur Mark Greening était retourné poser ses fûts dans son ancienne chapelle.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3