ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Def Leppard : « La manière parfaite de faire un album »


Joe Elliott - Def_Leppard credit Ross HalfinÇa ne fait aucun doute, Joe Elliott, le chanteur de Def Leppard est diablement fier du nouvel album du groupe. « Qu’un groupe qui existe depuis trente-cinq ans fasse un album qui sonne aussi bien, c’est un exploit en soi ! » s’exclame-t-il, conscient à la fois du chemin parcouru par le combo né à la fin des années 70 à Sheffield, en Angleterre, mais aussi de la conjoncture actuelle qui n’est pas tendre avec le business de la musique, Elliott se rappelant d’une époque où « ce n’était pas si difficile » de vendre un million d’albums. Et lui-même avoue que dans ces circonstances, « nous n’avons fait aucun effort pour faire un album. » Et c’est peut-être justement parce que la genèse de ce dixième opus studio (onzième si l’on compte l’album de reprise Yeah!) a été presque fortuite qu’on ne peut en contester la sincérité et l’authenticité : Def Leppard a fait un album, pas pour une maison de disques, pas pour des fans, pas pour la presse, mais avant tout pour lui-même.

Et c’est avec un un discours clair et exhaustif que le loquace chanteur nous en parle, évoquant sa conception et son patchwork d’influences mêlés aux marques de fabrique du groupe, mais aussi l’identité de Def Leppard, sa relation avec les producteurs et notamment le célèbre Robert John « Mutt » Lange, le manque de détachement que peuvent avoir les gens vis-à-vis du blockbuster musical qu’est l’album Hysteria de 1987, etc. Tout au long de l’entretien on voit l’expérience qui parle, mais aussi que le chanteur n’a pas perdu sa passion pour la musique, avec autant le plaisir de jouer en live que celui d’écouter ses groupes fétiches ou d’en découvrir de nouveaux.

Lire l’interview…



News Express   

DEF LEPPARD a terminé l’enregistrement de son nouvel album


DEF LEPPARD a terminé l’enregistrement de son nouvel album qui sortira plus tard cette année. Joe Elliott, le chanteur du groupe, a révélé l’information au micro de son émission Planet Rock. « On a terminé le nouvel album. Maintenant il est parti en phase de mixage. Nous avons chanté notre dernière parole, joué notre dernier solo et tapé notre dernière note de batterie. C’est fait ! Et ça sortira plus tard cette année » a expliqué le frontman.



Conférence De Presse   

Def Leppard : il faut espérer que ce ne soit pas reparti pour encore 17 ans d’attente…


Si le Hellfest 2013 a vécu un coup dur en perdant le géant américain Aerosmith qui, après de longues négociations, a fini par décliner toutes dates sur le vieux continent, les programmateurs du festival ont réussi a rebondir sur un joli coup : celui de faire venir les Anglais de Def Leppard sur le sol français après pas moins de 17 années d’absence.

Un véritable événement, renforcé par le fait que le groupe apportait avec lui un show équivalent à ce qu’il a produit en mars et avril derniers pendant trois semaines à Las Vegas en tant que groupe résident, baptisé Viva Hysteria!. Le show consiste en un set préliminaire de chansons savoureusement sélectionnées dans la discographie du groupe, suivi de l’album emblématique Hysteria interprété dans son intégralité, puis un rappel avec les hits « Rock Of Ages » et « Photograph ». Petite particularité propre aux concerts de Las Vegas : pour le set d’ouverture, qui changeait chaque soir, le groupe se présentait comme étant les « Ded Flatbird – The World’s Greatest Def Leppard Cover Band. » Le chanteur Joe Elliott, qui était présent avec le guitariste Phil Collen et le bassiste Rick Savage en conférence de presse le 21 juin dernier, explique : « C’était spécifique à Vegas mais on pourrait dire que [ce que nous ferons ce soir] est une sorte de version hybride de Ded Flatbird et Def Leppard. Ça pourrait être Def Flatbird (rires). »

Une chose est sûre, ce que le Hellfest a pu vivre ce soir là, au delà des films diffusés sur écran et d’une scène aux lumières magnifiques, de part une setlist constituée uniquement de chansons issues de leurs quatre premiers albums (contrairement aux shows de Las Vegas qui intégraient généralement des titres d’Euphoria, Slang ou la partie studio de Mirror Ball), représentait un véritable rêve pour le fan des premières heures du léopard sourd.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Def Leppard veut plus que le pourboire


Quand Def Leppard a réenregistré deux de ses classiques, « Rock Of Ages » et « Pour Some Sugar On Me », pour la B.O. du film Rock Of Ages (sorti en France sous le titre Rock Forever), le groupe a semble-t-il pris goût à l’exercice puisqu’il a choisi de continuer sur cette voie et de réenregistrer toute une partie de son catalogue de chansons.

Dans quel but ? « C’est pour le fric ! » hurlent déjà certains critiques enragés au fond des bois. On nous fait du neuf avec du vieux et on nous revend ça pour encore nous soutirer les quelques deniers durement gagner qu’on gardait pour s’acheter un paquet de clopes ou cet indispensable appareil à couper les œufs en quatre (oui, on a tous besoin d’un Ovocoupator 3000). Bien sûr qu’il y a une histoire d’argent là-dedans – comme partout (quelle découverte !) – mais la raison est plus subtile et sans doute plus « rebelle », donc plus rock’n’roll : faire la nique aux grosse maisons de disques.

Lire la suite…



Interviews   

Def Leppard remains undefeated


“Undefeated” is the title of one of the studio songs that you can hear on Def Leppard’s newest double live album, Mirrorball. An evocative title, which suggests that the band has remained second to none on their own turf these past 30 years. Who can claim to create such melodies, such complex vocal harmonies nowadays? And who can boast such an incredible collection of hits? Very few bands, that’s the answer.

Undefeated also because the band has been through difficult times, always bending but never breaking, contrary to a lot of hard FM/glam bands. In the middle of the 90s, the Sheffield band released several albums that can be seen as so many attempts at reappraisal: first with Slang, where they completely – and not without talent – transformed the music to fit the standards of the 90s, then with Euphoria, where they went back to the basics of their success, and then with X, lost in the popular soppiness of the early years of the 21st century.

But Def Leppard are still there, and they’re stronger than ever. The most compelling proof of that being the excellent Songs From The Spark Lounge they released three years ago and the ever-growing offers for shows all over the world.

Twenty years ago, when grunge was the big thing, Def Leppard made many people laugh with their light subjects and easy melodies. Now their longevity, inimitable know-how and first-rate live performances no longer make anybody laugh; rather, they inspire respect. Not only did Def Leppard prove, thanks to their first real live album, that they’re still a leading band; they also intend to keep on fighting – and winning. The future of the band looks particularly heartening, since they seem to want to strengthen the rawer approach their 2008 record hinted at.

That’s what Vivian Campbell, Def Leppard’s guitarist for the past 20 years and successor of the late lamented Steve Clark, explained to us.

Click here to read the interview…



Interview   

Def Leppard reste invaincu


« Undefeated » – invaincu – est le nom d’un des titres studio de Def Leppard présent sur Mirrorball, le nouveau double album live du groupe. Un titre évocateur qui affirme le combo comme indétrônable sur le terrain qui est le sien depuis près de 30 ans. Qui peut aujourd’hui se targuer de produire de telles mélodies, de telles harmonies vocales complexes, d’avoir une telle batterie de tubes ? Très peu de groupes, assurément.

Invaincu aussi parce que la formation a traversé des périodes difficiles sans plier contrairement à de nombreux autres groupes de hard fm/glam. Le milieu et la fin des années 90 ont notamment vu le groupe de Sheffield se remettre sans cesse en question : un Slang où sa musique s’est totalement métamorphosé – non sans talent – pour coller aux standards des 90’s, un Euphoria pour retrouver les fondements qui ont fait son succès puis un X perdu dans les mièvreries populaires du début des années 2000.

Mais Def Leppard est encore là. Plus fort que jamais. Preuve en est l’excellent Songs From The Sparkle Lounge sorti il y a trois ans et les demandes croissantes pour les voir se produire un peu partout dans le monde.

Il y a vingt ans, à l’apogée du grunge, Def Leppard en faisait rires certains pour ses sujets légers et ses mélodies faciles. Aujourd’hui, sa longévité, son savoir-faire inimitable ou encore ses performances live de haute volée ne font plus rire, mais au contraire inspirent le respect. Alors, non seulement Def Leppard prouve avec la sortie de son premier véritable album live qu’il demeure un leader, mais il compte bien continuer à vaincre. L’avenir du groupe paraît d’ailleurs particulièrement réjouissant puisque, en effet, il semble vouloir renforcer la direction plus foncièrement brute initiée avec l’album de 2008.

C’est ce que nous explique Vivian Campbell, guitariste depuis 20 ans au sein de Def Leppard et successeur du regretté Steve Clark.

Lire la suite…



Interviews   

Thin Lizzy : still live and dangerous


Thin Lizzy is doing great these days. Pretty strange considering the band, formed by God Himself, the late Phil Lynott, has been coming and going for the past twenty years with an ever changing line-up. Why the sudden attention, these few past months? First clue: the new line-up, featuring two newcomers, and prestigious musicians: Vivian Campbell, the eternal “new Def Leppard guitarist”, and Ricky Warwick having to bear the weight of the sacred microphone. Along with them comes Marco Mendoza on the bass and longtime members Scott Gorham (guitars), Brian Downey (drums) and Darren Wharton (keyboards). You’re looking at a dream team of musicians which is also getting back in touch with its Irish roots.

Secondly, Scott Gorham himself says: “Alright! The fans are unanimous: Thin Lizzy has never sounded more like Thin Lizzy than today. The band is even thinking about hitting the studios for the first time since 1983 and their Thunder And Lightning ».

We couldn’t miss the opportunity; we asked Scott Gorham, who’s behind this new version of Thin Lizzy, to give us a call in order to learn a bit more.

Click here to read the interview…



Interview   

Thin Lizzy : still live and dangerous


Thin Lizzy a le vent en poupe ces dernier temps. Pourtant le groupe, héritage du dieu Phil Lynott, n’a cessé d’aller et venir avec divers line-up pendant ces vingt dernières années. Alors comment expliquer tous les regards soudainement braqués sur le groupe en ce début d’année ? Un premier élément de réponse vient certainement du nouveau line-up qui inaugure deux nouvelles têtes. Deux musiciens prestigieux : Vivian Campbell, l’eternel « nouveau guitariste de Def Leppard », et Ricky Warwick qui a la lourde tâche de tenir le micro sacré. A ceci on ajoute Marco Mendoza à la basse et les anciens Scott Gorham (guitare), Brian Downey (batterie) et Darren Wharton (claviers) et nous avons ici une véritable équipe de rêve qui renoue, par ailleurs, avec les racines irlandaises du groupe.

Le second élément, c’est Scott Gorham lui-même qui nous le donne : « je trouvais que le groupe devenait trop metal. […] Il était temps de retrouver le son d’origine de Thin Lizzy. » Tout juste ! Les fans sont unanimes : Thin Lizzy n’a jamais autant sonné comme Thin Lizzy qu’aujourd’hui. A tel point que le groupe songe même à reprendre la route du studio, pour la première fois depuis 1983 et son Thunder And Lightning.

L’occasion était trop belle pour passer à coté. Nous avons donc demandé à Scott Gorham, qui est à l’initiative de cette nouvelle mouture de Thin Lizzy, de nous passer un petit coup de fil histoire d’en savoir plus.

Alors Scott, prêt à répondre aux questions ?



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3