ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Vltimas à la (re)conquête de l’extrême


On ne compte plus les groupes et projets auxquels a participé Rune Eriksen, alias Blasphemer. Un créatif qui aime sortir des sentiers battus ; il a tout de même réussi l’exploit, avec son sens artistique débridé, de désarçonner les fans d’un des groupes de black metal à l’histoire la plus sulfureuse, Mayhem. Après avoir dévoilé en 2017 un visage plus rock progressif années 70 qu’on connaissait moins via Earth Electric, puis être revenu à l’un de ses premiers groupes, Aura Noir, en 2018, le voilà qui nous présente cette année une toute nouvelle formation : Vltimas.

Voulu comme son retour au metal extrême et au style de riffing, sombre, sinistre et dissonant, pour lequel il est reconnu, c’est surtout le line-up qui interpelle, étant accompagné de pointures dans leur domaine, l’ex-Morbid Angel David Vincent au chant et le batteur de Cryptopsy Flo Mounier. Le résultat de cette alléchante collaboration est à retrouver dans un premier album, Something Wicked Marches In, qui tient ses promesses.

A l’occasion de cette sortie, nous avons échangé avec Rune Eriksen afin qu’il nous dévoile l’histoire de ce groupe qui pourrait bien être son dernier et de cet album qui, en revanche, on l’espère, sera le premier d’une longue lignée. Tentant de mettre des mots sur l’approche et les diverses facettes de sa fibre musicale et revenant plus particulièrement sur ses années Mayhem, le guitariste nous donne un aperçu de son état d’esprit passé et présent.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Rejoignez le front de libération des artistes


Voilà encore un album qui fait couler beaucoup d’encre et ce n’est pas terminé. La sortie de Illud Divinum Insanus, le nouvel album de Morbid Angel, est un véritable événement cette année. Déjà parce que cela faisait un moment que l’album d’un des pionniers du death metal floridien était attendu. Pensez-y donc : le premier depuis le retour du charismatique David Vincent, avec sa voix jouissive, son talent… Sans compter que Heretic, sorti il y a huit ans, en avait laissé plus d’un sur sa faim à cause de compositions que certains considéraient comme bâclées.

Le moins que l’on puisse dire est que cette critique ne tient plus sur un Illud Divinum Insanus travaillé, inspiré et, surtout, sur lequel on sent un groupe qui a pris plaisir à se laisser aller à de nouvelles envies. En cela aussi cet album est un événement car il représente ce que le metal a de meilleur à offrir. La musique peut ne pas plaire – après tout la nouveauté n’est pas toujours une réussite pour tout le monde – mais la démarche qui a conduit à son existence est à défendre corps et âmes. « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » disait l’autre (l’autre, c’est Voltaire paraît-il), une citation que l’on peut facilement tourner à l’avantage de la création artistique. Car, après tout, c’est ça, dans le fond, l’esprit du metal : aller à contre-courant et briser les codes qui nous sont de plus en plus imposés, quitte a briser les codes que nous nous imposons nous-mêmes.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3